accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
Certification PCoE renouvelée jusqu'en 2019 pour Keyrus
28/06/2017 Dans le cadre de son programme de certification Partner Center of Expertise (PCoE), SAP reconduit la certification à Keyrus pour assurer l'intégralité du support et de la maintenance de ses solutions jusqu'en 2019.
Ouverture du premier SAP Leonardo Center européen
23/06/2017 Dédié aux projets Internet des Objets, ce centre d'innovation est destiné aux clients et partenaires, aux start-up et universités souhaitant redéfinir leurs activités dans le monde numérique.
Wavesoft en croissance sur 2016
23/06/2017 L'éditeur français indépendant enregistre une croissance de 41 % sur les trois dernières années et de 7 % en 2016. Parralèlement, il cherche 15 nouveaux partenaires intégrateurs pour 2017.
Variopositif certifié Scorefact sur Divalto Infinity
21/06/2017 Variopositif est le premier intégrateur à être labellisé par l'organisme Scorefact sur le progiciel de gestion Divalto Infinity.
Abas annonce Workflow Designer 2017
21/06/2017 Éditeur d'un ERP industriel, Abas étoffe son offre avec un nouveau module de contrôle de processus et de gestion de flux des opérations.
SOA People acquiert Cormeta
21/06/2017 Partenaire SAP Platinum, SOA People acquiert l'allemand Cormeta, partenaire SAP Gold et spécialiste des moyennes et grandes entreprises. L'opération est réalisée dans le cadre de l'expansion européenne du groupe.
Anael Paie fait peau neuve
21/06/2017 Dotée d'une ergonomie renouvelée et intégrant les dernières technologies d'Infor, cette version se définit comme une véritable application Web.
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
Carrefour optimise la dématérialisation de ses coupons de réduction
20/06/2017 Le groupe Carrefour, deuxième distributeur mondial et premier en Europe, a fait appel à Couchbase, éditeur de logiciel spécialisé dans la technologie de base de données, en Décembre 2016 pour l'optimisation de son applic ...
Un ERP spécialisé, gage de réussite et de qualité dans la grande distribution ?
20/06/2017 Afin d'accompagner sa croissance rapide, Wish International a pris le parti de s'équiper d'un ERP spécialisé dans la distribution alimentaire.
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
Esker poursuit son développement avec le recrutement de 60 nouveaux collaborateurs
20/06/2017 Après l’intégration d’une cinquantaine de nouveaux collaborateurs en 2016, l’ETI lyonnaise annonce un plan de recrutement ambitieux de 60 nouveaux collaborateurs pour l’année 2017.
Frit Ravich gagne du temps et améliore son service clients grâce à Esker
13/06/2017 L’entreprise espagnole Frit Ravich, spécialisée dans la production de snacks et de friandises pour l’hôtellerie et l’industrie agroalimentaire, a choisi la solution Esker pour automatiser la gestion d ...
14e Biennale de Lyon : une année placée sous le signe de l’Art Contemporain pour Esker et ses salariés
08/06/2017 Déjà partenaire de la 13ème édition, Esker a souhaité renouveler son engagement auprès de la Biennale d’Art Contemporain de Lyon qui se tiendra du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018 à Lyon, sur le th ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
A qui profite le Patriot Act ?
 
30/03/2012 :: À l'heure du cloud privé, public ou hybride, les discussions et les interrogations à propos de la confidentialité des données et de leur sécurité vont bon train. Google vient de changer sa politique de confidentialité et Microsoft cherche à rassurer à propos d'Office 365 et de sa conformité aux exigences réglementaires. Mais il existe une loi qui semble vouloir primer sur toutes les autres : le Patriot Act.

L'une des sessions des états généraux d'EuroCloud France, le 21 mars dernier, traitait ce sujet. Elle était animée par Olivier Iteanu, avocat spécialisé dans les nouvelles technologies, et par Stéphane Bouché, président de Secuserve, une société française de service de sécurisation des e-mails (Messaging as a Service). Le Patriot Act, loi américaine votée le 26 octobre 2001 par le congrès à l'unanimité moins une voix, dans la mouvance des attentats du 11 septembre, est effectivement dans tous les esprits aujourd'hui, alors que le cloud connaît un essor considérable et que bon nombre des acteurs de ce domaine sont justement américains.

Que dit cette loi ?

Acronyme signifiant "Uniting and Strengthening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept and Obstruct Terrorism Act", soit "Loi pour unir et renforcer l'Amérique en fournissant les outils appropriés pour déceler et contrer le terrorisme", le USA Patriot Act permet notamment au FBI de solliciter d'un juge l'autorisation de demander l'accès à "Any tangible things including books, records, papers, documents and other items", soit tout élément tangible, y compris livres, enregistrements, papiers, documents et autres... c'est-à-dire peu ou prou n'importe que support physique dans le cadre d'une enquête relative à des activités de terrorisme international ou des activités d'espionnage. Initialement prévue pour une durée de 4 ans, cette loi a été prolongée plusieurs fois depuis, la dernière en date étant 2011 : ses dispositions s'appliquent donc jusqu'en 2015.

Le périmètre d'application d'une loi, quelle qu'elle soit, se limite aux frontières de l'État qui la promulgue, mais peut également s'appliquer à ses ressortissants. En d'autres termes, tout ressortissant américain, où qu'il se trouve (en Europe, par exemple), tombe sous le coup du Patriot Act. Il en va de même des filiales de sociétés américaines basées en Europe, sauf, en principe, si elles relèvent du droit européen.

En outre, le Patriot Act demande explicitement que l'ordonnance rendue par le juge en réponse à une requête dans le cadre d'une enquête ne soit pas divulguée : "No person shall disclose to any other person (other than those persons necessary to produce the tangible things under this section) that the Federal Bureau of Investigation has sought or obtained tangible things under this section", soit "Personne ne doit divulguer à un tiers (autres que ceux nécessaires à la production des éléments tangibles mentionnés dans cette section) que le FBI est à la recherche ou a obtenu des éléments tangibles". Ainsi, il est obligatoire que personne ne sache qu'une enquête est en cours et l'identité même de la personne morale ou physique qui est l'objet de l'enquête reste inconnue. Autrement dit, personne ne sait jamais rien de ce qui se passe, pas même l'intéressé.

Elle peut aller très loin

Stéphane Bouché cite en exemple cet hébergeur suisse chez qui le FBI est venu saisir des serveurs sur le territoire helvétique (il ne précise pas en vertu de quels accords les fonctionnaires américains ont pu agir de la sorte hors de leur territoire). Hébergeant des données d'une société américaine basée en Suisse, les serveurs sont restés indisponibles pendant 11 jours. Seul petit problème : les machines en question étaient mutualisées et contenaient aussi des données de sociétés n'ayant aucun rapport ni avec l'enquête, ni avec la société visée, ni avec les États-Unis d'Amérique...

On peut, dans ces conditions, légitimement se demander ce que les informations récoltées sur ces serveurs sont devenues et si elles ont été exploitées, notamment à des fins commerciales. Qui plus est, le Patriot Act est en conflit direct avec les principes qui prévalent dans l'Union Européenne, avec la charte des droits fondamentaux de l’UE et avec nos lois, comme la directive européenne de 1995 sur la protection des données à caractère personnel. Il est aussi en conflit avec le Safe Harbor, ensemble de principes de protection des données personnelles, publiés par le département du commerce américain et auxquels des entreprises établies aux États-Unis adhèrent afin de pouvoir recevoir des données en provenance de l’Union européenne. Des prestataires aussi importants que Microsoft, Salesforce, Amazon ou encore Google ont signé le Safe Harbor et sont à jour de leur certification. Malgré cela, ils peuvent à tout moment et sans que personne ne puisse rien en savoir, faire l'objet d'une requête de la part d'un juge dans le cadre du Patriot Act.

Comment se prémunir contre ce genre de déconvenues ? La plus élémentaire des sagesses nous dicte de nous renseigner pour savoir où sont hébergées nos données et du droit de quel pays relève l'hébergeur. Le cas de figure le moins exposé au Patriot Act demeure celui d'un hébergeur européen hébergeant les données sur le territoire européen et relevant du droit national d'un pays membre ainsi que du droit européen. Et même dans ces conditions, il ne peut y avoir de certitude, comme l'illustre l'exemple ci-dessus, cité par Stéphane Bouché, car comment être sûr que l'on ne fait pas l'objet d'une enquête alors que l'ensemble des investigations se doit justement de rester secret ?

"Le Patriot Act est en place et sans doute en action", commente Olivier Iteanu, qui précise que "des lois basées sur le même modèle se multiplient, comme par exemple le traité Acta". Accord commercial anti-contrefaçon très controversé, ce dernier a été signé fin janvier par l’Union Européenne et 22 de ses membres dont la France ; il est à l'heure actuelle devant le parlement européen. Cherchant à harmoniser les outils juridiques de lutte contre la contrefaçon et notamment le téléchargement illégal, il inquiète les défenseurs des libertés sur Internet. Il semblerait que ce genre d'initiatives soit dans l'air du temps, même si d'un autre côté des organismes comme la FTC (Federal Trade Commission) se penchent sur la protection de la vie privée et la protection des consommateurs. Le Patriot Act permet d'agir dans l'ombre et d'avancer masqué au nom d'un intérêt bien supérieur : la protection des États-Unis d'Amérique contre le terrorisme.

Benoît Herr

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
MISSLER SOFTWARE
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
MISSLER SOFTWARE - TOPSOLID
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
SHORTWAYS
GROUPE COGESER
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
Comment préparer son SI à la transformation numérique
23/06/2017 Tel était le thème du Forum 2017 de CXP Group. Nous avons posé trois questions autour de ce thème à Isabelle Saint-Martin, chef de marché ERP chez Sage.
Depuis le 15 juin, les frais d'itinérance sont supprimés
20/06/2017 comme le stipule un règlement européen (UE 2015/2120). Décryptage.
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
26, 27 & 28 septembre 2017 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont r ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2017 - tous droits réservés
Articles
Des projets innovant...
Externaliser le supp...
Comment préparer son...
Quand l'intelligence...
Depuis le 15 juin, l...
Carrefour optimise l...
Un ERP spécialisé, g...
Dépêches
Certification PCoE r...
Ouverture du premier...
Wavesoft en croissan...
Variopositif certifi...
Abas annonce Workflo...
SOA People acquiert ...
Anael Paie fait peau...
Communiqués de presse
...
...
Esker poursuit son d...
...
...
Frit Ravich gagne du...
...
Evénements
FIP...
INDUSTRIE LYON 2017...
Web-conférence : spé...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik