accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
Certification PCoE renouvelée jusqu'en 2019 pour Keyrus
28/06/2017 Dans le cadre de son programme de certification Partner Center of Expertise (PCoE), SAP reconduit la certification à Keyrus pour assurer l'intégralité du support et de la maintenance de ses solutions jusqu'en 2019.
Ouverture du premier SAP Leonardo Center européen
23/06/2017 Dédié aux projets Internet des Objets, ce centre d'innovation est destiné aux clients et partenaires, aux start-up et universités souhaitant redéfinir leurs activités dans le monde numérique.
Wavesoft en croissance sur 2016
23/06/2017 L'éditeur français indépendant enregistre une croissance de 41 % sur les trois dernières années et de 7 % en 2016. Parralèlement, il cherche 15 nouveaux partenaires intégrateurs pour 2017.
Variopositif certifié Scorefact sur Divalto Infinity
21/06/2017 Variopositif est le premier intégrateur à être labellisé par l'organisme Scorefact sur le progiciel de gestion Divalto Infinity.
Abas annonce Workflow Designer 2017
21/06/2017 Éditeur d'un ERP industriel, Abas étoffe son offre avec un nouveau module de contrôle de processus et de gestion de flux des opérations.
SOA People acquiert Cormeta
21/06/2017 Partenaire SAP Platinum, SOA People acquiert l'allemand Cormeta, partenaire SAP Gold et spécialiste des moyennes et grandes entreprises. L'opération est réalisée dans le cadre de l'expansion européenne du groupe.
Anael Paie fait peau neuve
21/06/2017 Dotée d'une ergonomie renouvelée et intégrant les dernières technologies d'Infor, cette version se définit comme une véritable application Web.
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
Carrefour optimise la dématérialisation de ses coupons de réduction
20/06/2017 Le groupe Carrefour, deuxième distributeur mondial et premier en Europe, a fait appel à Couchbase, éditeur de logiciel spécialisé dans la technologie de base de données, en Décembre 2016 pour l'optimisation de son applic ...
Un ERP spécialisé, gage de réussite et de qualité dans la grande distribution ?
20/06/2017 Afin d'accompagner sa croissance rapide, Wish International a pris le parti de s'équiper d'un ERP spécialisé dans la distribution alimentaire.
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
Esker poursuit son développement avec le recrutement de 60 nouveaux collaborateurs
20/06/2017 Après l’intégration d’une cinquantaine de nouveaux collaborateurs en 2016, l’ETI lyonnaise annonce un plan de recrutement ambitieux de 60 nouveaux collaborateurs pour l’année 2017.
Frit Ravich gagne du temps et améliore son service clients grâce à Esker
13/06/2017 L’entreprise espagnole Frit Ravich, spécialisée dans la production de snacks et de friandises pour l’hôtellerie et l’industrie agroalimentaire, a choisi la solution Esker pour automatiser la gestion d ...
14e Biennale de Lyon : une année placée sous le signe de l’Art Contemporain pour Esker et ses salariés
08/06/2017 Déjà partenaire de la 13ème édition, Esker a souhaité renouveler son engagement auprès de la Biennale d’Art Contemporain de Lyon qui se tiendra du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018 à Lyon, sur le th ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Cloud privé : réflexe d'autoprotection des DSI
 
04/02/2013 :: Près des deux tiers des infrastructures cloud en France sont du cloud privé. Cette prééminence permet encore aux DSI de conserver la maîtrise de leur informatique. Mais pour combien de temps ?

"Le cloud privé, ce n'est pas du cloud", m'affirmait il y a peu un spécialiste. Et Karine Brunet, directrice des lignes de services industrielles chez Steria, de confirmer lors de la première réunion du club de la presse informatique B2B : "le cloud privé est le plus grand ennemi du cloud tout court. Il ne répond pas du tout à la promesse du cloud".

Public vs. privé

Un cloud public est une infrastructure louée à un fournisseur extérieur, comme Amazon ou Google, par exemple. Son architecture est généralement multi-tenant (ou multi-locataires), c'est-à-dire que plusieurs entreprises partagent la même version d'une application. Seules les données sont séparées. On mutualise ainsi les ressources et les applications, d'où des réductions de coûts substantielles. Un cloud privé, au contraire, est réalisé en interne : le fait qu'il s'agisse d'un "cloud" relève de l'architecture mise en œuvre et les technologies utilisées sont les mêmes que pour un cloud public. Mais l'avantage du multi-tenant et de la mutualisation disparaît, même si le cloud privé présente d'autres avantages (cf. infra). Jean-Marc Defaut, directeur de l’activité cloud chez HP France, se déclare partiellement d'accord avec l'affirmation de Karine Brunet. "Le cloud privé est une réalité aujourd'hui, même s'il s'agit d'une petite réalité", explique-t-il.

Mais alors pourquoi, dans la dernière étude PAC menée en 2012 auprès de 350 DSI, la réponse à la question "Quel type de cloud utilisez-vous dans votre entreprise ?" donne-t-elle 73 % d'entreprises utilisatrices de cloud privé contre seulement 27 % d'utilisatrices de cloud public ? Pour Mathieu Poujol, principal consultant chez PAC, l'explication est simple : "à l'heure où les métiers sont pressés et n'ont pas le temps d'attendre le bon vouloir de la DSI, l'adoption des clouds privés permet au DSI de conserver la mainmise sur les installations. Et l'informatique a toujours suivi les évolutions des métiers, c'est une constante "

Vers une stabilisation

L'adoption des clouds privés connaît une forte croissance, supérieure à 20 % dans un marché informatique atone, mais reste cependant inférieure à celle du cloud public. De nombreuses grandes entreprises en mettent en œuvre. Mathieu Poujol cite l'exemple du Crédit Agricole CIB, d'Amadeus, ou encore d'Air France et de Lufthansa, qui tous trois utilisent pourtant les mêmes données mais préfèrent disposer chacun de sa propre infrastructure privée et de ses propres applications. "Même Priceminister fait aujourd'hui appel à un cloud privé, au moins partiellement", ajoute-t-il. Il y a de nombreuses raisons pour adopter un cloud privé, comme l'optimisation de l'infrastructure, la possibilité d'y héberger les applications héritées ou encore les aspects sécurité et automatisation. On peut y ajouter un accès ubiquitaire ou encore la souplesse de l'évolution. "Il existe aussi des contraintes réglementaires ou légales, comme l'impossibilité d'extra-territorialiser ses données. C'est le cas des banques suisses : il est impensable d'imaginer une banque suisse aller confier ses données à un cloud public dont on ne saurait que vaguement où sont hébergées les données".

D'autres facteurs entrent en jeu dans le choix d'une infrastructure cloud. Ainsi, pour Jean-Marc Defaut, l'intérêt du cloud privé dépend de la charge de travail. Si les applications sont stables dans le temps, il n'y a peu d'intérêt à mettre en place une infrastructure cloud. Si en revanche les applications évoluent souvent ou que l'entreprise ouvre des filiales tous les mois, elle a intérêt à placer son informatique dans un nuage, même privé. "Il faut penser en termes d'applications, sinon ça n'a pas de sens", estime-t-il.


Les différents types de clouds (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

"Au mieux 10 % du SI est aujourd'hui passé dans le cloud", constate Patrice Duboé, responsable de la communauté des architectes de Capgemini au niveau mondial. "Ce sont les nouvelles applications qui passent dans le cloud". Mathieu Poujol confirme la tendance à la stabilisation de l'adoption du cloud et affirme que les études montrent qu'un quart seulement de l'informatique devrait être hébergé dans le cloud à l'horizon de 7 ans. Et Patrice Duboé de clore le débat sur le cloud privé de manière un peu péremptoire : "le cloud privé ne profite à personne, ni au DAF, ni aux métiers et au final pas à l'informatique non plus". En effet, au bout du compte le DSI n'atteindra pas vraiment son but, le DAF ne réalisera pas d'économies avec cette architecture, qui restera transparente pour les utilisateurs. Les autres intervenants présents autour de la table semblaient d'ailleurs adhérer à ce propos.

"La durée des projets se raccourcit considérablement dans le cloud : désormais, les développements se font sur une plate-forme cloud, puis on rapatrie l'application pour la mettre en production, constate Jean-Marc Defaut. "Ce type de développement exige aussi de nouvelles compétences", ajoute Karine Brunet. "Si le cloud génère des réductions d'effectifs liées à la baisse des charges d'administration, il crée aussi de nouveaux métiers, comme les spécialistes du middleware par exemple, qui revêtent une importance toute particulière. De la même façon, le cloud révolutionne le métier d'architecte, qui devra avoir une vision globale de son SI, de l'applicatif au matériel. Il va falloir inventer de nouveaux concepts, créer des couveuses et d'autres structures".

Vers un cloud hybride

La solution vers laquelle on tend est sans aucun doute le cloud hybride. Il associe un peu le meilleur des deux mondes : une architecture de cloud privé permet également d'héberger des cloud publics. "Les cahiers des charges que nous voyons en ce moment présentent souvent une demande de création de cloud hybride, la base de données restant dans l'entreprise mais les services Web étant hébergés à l'extérieur", constate Jean-Marc Defaut.

Dans ce contexte, "le BYOD (Bring Your Own Device) est le poste de travail de demain. Il sera complètement virtualisé", affirme Karine Brunet. Et Mathieu Poujol confirme que parmi les leviers favorables à l'adoption du cloud on trouve la mobilité. Le paysage de demain serait donc composé de clouds hybrides, auxquels les collaborateurs accèdent via leur propre unité privée.

Benoît Herr

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
MISSLER SOFTWARE
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
MISSLER SOFTWARE - TOPSOLID
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
SHORTWAYS
GROUPE COGESER
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
Comment préparer son SI à la transformation numérique
23/06/2017 Tel était le thème du Forum 2017 de CXP Group. Nous avons posé trois questions autour de ce thème à Isabelle Saint-Martin, chef de marché ERP chez Sage.
Depuis le 15 juin, les frais d'itinérance sont supprimés
20/06/2017 comme le stipule un règlement européen (UE 2015/2120). Décryptage.
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
26, 27 & 28 septembre 2017 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont r ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2017 - tous droits réservés
Articles
Des projets innovant...
Externaliser le supp...
Comment préparer son...
Quand l'intelligence...
Depuis le 15 juin, l...
Carrefour optimise l...
Un ERP spécialisé, g...
Dépêches
Certification PCoE r...
Ouverture du premier...
Wavesoft en croissan...
Variopositif certifi...
Abas annonce Workflo...
SOA People acquiert ...
Anael Paie fait peau...
Communiqués de presse
...
...
Esker poursuit son d...
...
...
Frit Ravich gagne du...
...
Evénements
FIP...
INDUSTRIE LYON 2017...
Web-conférence : spé...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik