accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
La nouvelle version de Sage One intègre une gestion de stocks dans le cloud
17/10/2017 Sage annonce une mise à jour universelle de Sage One pour notamment permettre la gestion et la valorisation des stocks via le cloud.
Partenariat entre Sage et Praxedo
16/10/2017 Praxedo, leader français de la gestion d'interventions en mode SaaS, a interfacé sa solution avec Sage 100c, permettant ainsi aux PME/PMI proposant des interventions terrain de facturer au plus juste et plus vite leurs c ...
SAP France met en place une flotte automobile responsable
13/10/2017 La filiale française du géant allemand cherche ainsi à anticiper la hausse des taxes sur le diesel et noue un partenariat avec le spécialiste de la location ALD Automotive afin de guider le groupe vers une mobilité plus ...
IFS acquiert Workwave
13/10/2017 Grâce à cette acquisition, l'éditeur suédois renforce sa position dans le monde des solutions de gestion de services et propose une solution s'adressant à l'ensemble des entreprises de services industriels quels que soie ...
Rimini Street fusionne avec GP Investments Acquisition
13/10/2017 La société fusionnée conserve le nom Rimini Street, Inc., lève 50 millions de dollars d'investissement et fait son entrée au Nasdaq sous le code RMNI.
Stephen Murphy remplace Joe Cowan à la tête d'Epicor
05/10/2017 Le conseil d'administration de l'éditeur américain nomme Stephen Murphy au poste de PDG, suite au départ à la retraite de Joe Cowan, qui quittera ses fonctions de dirigeant et son mandat d'administrateur à la fin du mois ...
Agena3000 choisit Toronto comme porte d'entrée vers le marché américain
02/10/2017 Le spécialiste choletais de la gestion des données de l'industrie et de la distribution poursuit son développement avec l'ouverture d'une filiale à Toronto, au Canada. D'ici à 5 ans, la société française ambitionne de ré ...
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
La gestion tout schuss chez Ski Clinic
10/10/2017 Ski Clinic est un magasin de vente et location de matériel de glisse, neuf ou d'occasion. Son atout différenciateur développé depuis 25 ans se niche dans son atelier de préparation, qui propose des services entretien hau ...
Swarovski déploie Workday
25/09/2017 La division cristal de Swarovski vient d'annoncer la mise en œuvre de Workday dans le cadre d'un programme de transformation de ses ressources humaines sur 3 ans. Ce projet comprend les solutions Workday Human Capital Ma ...
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
WorkPLAN Solutions, un engouement sans précédent sur le Salon Solutions ERP 2017 de Paris
16/10/2017 WorkPLAN Solutions, le logiciel d’ERP / Gestion de Projets de Vero Software, participait pour la 3ème fois aux Salons Solutions 2017 Porte de Versailles en Septembre. Après un important travail de com ...
Convention USF : Esker, partenaire privilégié depuis plus de 15 ans
03/10/2017 Pour la 5 ème année consécutive, Esker sera partenaire Platinium de la Convention des Utilisateurs SAP® Francophones (USF) 2017, qui aura lieu les 4 et 5 octobre prochains à Lille. Esker confirme ai ...
Fives dématérialise ses factures fournisseurs avec Esker pour améliorer sa gestion dans un contexte international
02/10/2017 Fives, groupe d’ingénierie industrielle spécialisé dans la conception de machines, équipements de procédé et lignes de production pour les plus grands industriels mondiaux, a choisi Esker pour dématér ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Comment éviter le Mobi-cauchemar ?
 
17/04/2015 :: Telle est la question qui a récemment été posée aux sept intervenants d'une table ronde du Club de la Presse Informatique B2B. La réponse, à l'instar de la problématique de la mobilité, n'est pas simple. Les nombreux intervenants ont abordé divers sujets, tous pertinents pour gérer la mobilité en entreprise.

En préambule, il convient de noter que la mobilité n'est désormais plus optionnelle : elle est entrée de plain-pied dans nos vies personnelles et professionnelles et la génération Y n'envisage tout simplement pas de s'en passer. Le BYOD (Bring Your Own Device) entre de gré ou de force dans l'entreprise. Alors, autant prendre les devants et le gérer tout de suite. MDM, BYOD, tablettes, Android, iOS... ne sont que quelques-uns des termes, acronymes et réalités avec lesquels les DSI, bon gré mal gré, devront bien se familiariser s'ils ne veulent pas vivre un véritable "mobi-cauchemar".

Qu'est-ce que la mobilité ?

Pour Jean-Jacques Lapauw, directeur général France et Suisse chez Landesk, "la mobilité recouvre tout ce qui concerne l'offre de MDM (Mobile Device Management), content management, etc., où l'on retrouve des acteurs on-premise ou cloud". Il différencie la mobilité du nomadisme, qui concerne les personnes utilisant des unités plus ou moins mobiles (utilisateurs de PC portables, tablettes...), mais qui n'ont pas forcément une forte mobilité. Ces personnes se connectent depuis chez elles, leur hôtel ou encore depuis l'étranger. "Les soucis ne sont pas les mêmes dans les deux cas", ajoute-t-il.


Un panel pléthorique ; de G à D : Hervé Thibault, consultant senior "End User Experience" chez Econocom, Jean-Jacques Lapauw, directeur général France et Suisse chez Landesk (3ème personne), Maître Olivier Itéanu, avocat à la Cour d'appel de Paris, président d'honneur de l'Internet Society France, administrateur et secrétaire général d'Eurocloud France, José Diz, animateur, Gilles Chatelain, consultant Mobility & Workplace, division enterprise services chez HP, Stéphane Castellani, directeur API business line chez Axway, Eric Mijonnet, sales consultant dynamic workplace et dynamic services for collaboration chez T-System et Emmanuel Schupp, directeur commercial mobilité et réseau, pour Europe de l'Ouest chez Citrix.

Chez Landesk on a dénombré 2,6 unités de type smartphone, tablette et autres par utilisateur. Hervé Thibault, consultant senior "End User Experience" chez Econocom, estime de son côté que, dans la population de ses clients, environ 20 % des utilisateurs sont en mobilité. Gilles Chatelain, consultant Mobility & Workplace dans la division enterprise services de HP, cite le cas d'un gros client chez lequel ils ont dénombré 1,6 unité mobile par utilisateur. Emmanuel Schupp, directeur commercial mobilité et réseau pour l'Europe de l'Ouest chez Citrix, cite le cas de sa propre entreprise, où l'on compte 25 000 unités connectées dans le monde. "Nous avons beaucoup de BYOD, notamment parmi les jeunes. Ce sont les utilisateurs et non l'IT qui poussent la mobilité", confirme-t-il.

Quel système d'exploitation, quel accès ?

Hervé Thibault relève que ce que Gartner appelle les "Ultra Mobile Premium" font une percée en ce moment. "Ces unités ultra-portables sont souvent sous Windows 8 et même si elles ne sont pas gérées par les outils de MDM, elles sont très proches de la mobilité. Il convient de les gérer comme des tablettes normales : Windows 8 pose les bases d'un système mobile, mais c'est véritablement Windows 10 qui sera conçu comme un vrai système d'exploitation mobile". Pour lui, il existe deux silos, avec Windows d'un côté, iOS, Android, etc. de l'autre.

Quant à l'accès, qu'il se fasse en GSM, en WiFi ou autres, cela importe peu pour Emmanuel Schupp : "ce que veulent les utilisateurs, c'est avoir accès à leur portail d'entreprise depuis leur unité mobile. En revanche, la nature du périphérique est importante pour pouvoir rendre le facteur de forme indépendant." Pour Stéphane Castellani, directeur API business line chez Axway, c'est plutôt le système d'exploitation qui est déterminant, car il conditionne l'accès aux applications. Jean-Jacques Lapauw fait remarquer que lorsqu'on utilise un accès via une carte SIM, la notion de consommation entre en jeu, ce qui n'est pas le cas avec le WiFi.

L'infrastructure mobile n'est plus forcément déconnectée du reste de l'infrastructure IT : pour Eric Mijonnet, sales consultant dynamic workplace et dynamic services for collaboration chez T-System, "la mobilité décloisonne les environnements de travail". Pour Hervé Thibault, les entreprises ont des manières très diverses de gérer la mobilité : "pour certaines c'est une verrue qui se rajoute comme on peut, d'autres au contraire, généralement des grandes entreprises, repensent complètement l'environnement utilisateurs et essaient de ne pas différencier les services rendus sur n'importe quel type de terminal".

Quid des données ?

Stéphane Castellani constate que "les entreprises commencent à s'équiper pour gérer la mobilité et collecter les données concernant les diverses unités, mobiles ou non".

Dès l'instant où l'on touche aux données, notamment avec le BYOD, on en arrive à évoquer l'équilibre entre usage professionnel et personnel. À ce niveau-là, Maître Olivier Itéanu, avocat à la Cour d'appel de Paris, estime "qu'on est entre le marteau et l'enclume, le marteau étant le respect de la vie privée de l'individu, du salarié, l'enclume la confidentialité et la sécurité des données. La jurisprudence a évolué à 180° depuis les années 2000. À l'heure actuelle, elle considère qu'il y a une présomption de professionnalité à partir du moment où l'on connecte son équipement (physiquement et/ou logiquement) au système d'information de l'entreprise, même si les données ne sont pas celles de l'entreprise". Mais l'entreprise reste responsable du traitement des données. En cas de malversation, "elle peut, dans un second temps, se retourner contre son employé et en général cela se solde par un licenciement. L'entreprise est néanmoins condamnée si elle n'a pas apporté toutes les conditions techniques et organisationnelles de connexion en toute sécurité.


Cependant, l'état d'esprit des juges et des tribunaux aujourd'hui est plus à la défense de l'entreprise qu'à celle des droits et de la vie privée des salariés. Toutefois, à partir du moment où un document a été identifié comme étant personnel, l'entreprise ne peut y accéder qu'en présence du salarié". En fait, il s'agit là tout simplement des conditions d'accès au casier personnel physique d'un employé, qui ont été transposées au document électronique, ce qui fait dire à Maître Itéanu qu'il n'y a pas besoin de textes supplémentaires pour gérer ces situations nouvelles. "La Loi est un cadre, c'est à la jurisprudence de la faire respirer".

Hervé Thibault revient sur la notion de charte d'utilisation d'un portail ou d'un AppStore d'entreprise. "C'est un OVNI juridique", estime Olivier Itéanu. "C'est un bel outil pédagogique, mais pour le transformer en outil juridique, il faut le rattacher à un objet juridique comme le contrat de travail ou le règlement intérieur, par exemple".

Comment ouvrir les applications à la mobilité ?

"Les entreprises souhaitent ouvrir leurs systèmes à la mobilité et en multi-canal", affirme Stéphane Castellani. "Dans ce cadre, les aspects sécuritaires sont essentiels. L'une des manières de les gérer, c'est de passer par des API. Il importe aussi de contrôler le trafic des données entre les applications, ce qui dans un système d'information fini est relativement simple, mais se complexifie en situation de mobilité".

Sur la partie cliente, Hervé Thibault note que le HTML5 ne permet pas techniquement de tirer toute la quintessence des possibilités des diverses unités et cite le cas de capteurs ou de stylets qui imposent leurs contraintes. "Dans certains cas, il sera nécessaire de développer des applications natives pour chacun des systèmes d'exploitation (iOS, Android, etc.)". Pour Eric Mijonnet il existe trois façons de développer des applications mobiles. "On peut effectivement développer de manière native, plate-forme par plate-forme. Mais l'enjeu est surtout la façon dont on utilise le HTML. On peut développer son application en fonction de la taille de l'écran, en commençant par le plus petit. On peut enfin utiliser un MEAP (Mobile Enterprise Application Platform), qui génère les applications à la volée dans un framework. Les entreprises n'ayant pas forcément les moyens de redévelopper leurs applications pour la mobilité, cette solution permet de porter son patrimoine applicatif vers la mobilité et de le mettre à disposition sur un portail". Il s'agit globalement d'une émulation de poste de travail, utilisable même en mode déconnecté. Emmanuel Schupp remarque que la problématique rejoint celle de la virtualisation du poste de travail il y a 10 ans.

Lorsqu'on ouvre ainsi les applications, il convient de gérer le risque, que ce soit sur un plan industriel ou d'image. "Mais le risque est aussi juridique, puisque depuis 1995 il est interdit de transférer des données à caractère personnel hors de l'Union Européenne", précise Olivier Itéanu. "Il existe cependant de nombreuses exceptions, dont les 'pays adéquats' (soit une douzaine de pays, dont un certain nombre de paradis fiscaux). Et puis il y a le Safe Harbor et enfin, un certain nombre d'autorisations spéciales. Mais le jour où il y aura un incident, c'est l'entreprise et donc son DG qui seront responsables", prévient Maître Itéanu.

De l'infrastructure aux applications en passant par les données et les aspects juridiques, le "mobi-cauchemar" est potentiellement omniprésent. Il importe de le prévenir en mettant en place les outils et l'organisation nécessaires, d'autant plus qu'une nouvelle déferlante génératrice de données volumineuses pointe son nez, l'IoT (Internet of Things, ou Internet des Objets).

Benoît Herr

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
EXACT France
MISSLER SOFTWARE
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
SHORTWAYS
GROUPE COGESER
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
Gestion des données : gare aux coûts cachés qui minent la rentabilité
16/10/2017 Conséquences de dysfonctionnements ou d'erreurs humaines, les coûts cachés liés à la gestion des données peuvent être réduits grâce aux outils d'ADM (Applications Data Management). Légers, ils permettent d'agir à deux ni ...
Le BYOD, principal danger pour les données
26/09/2017 La protection des documents par mot de passe, la reconnaissance faciale et les contrôles d'accès sont jugés comme les mesures de sécurité les moins efficaces.
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
26, 27 & 28 septembre 2017 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont r ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2017 - tous droits réservés
Articles
Gestion des données ...
Le cloud bouscule le...
La gestion tout schu...
L'innovation numériq...
La mobilité au servi...
Le plein de solution...
Le BYOD, principal d...
Dépêches
La nouvelle version ...
Partenariat entre Sa...
SAP France met en pl...
IFS acquiert Workwav...
Rimini Street fusion...
Stephen Murphy rempl...
Agena3000 choisit To...
Communiqués de presse
WorkPLAN Solutions, ...
WorkPLAN ERP/GPAO au...
...
Convention USF : Esk...
Fives dématérialise ...
...
Emplitude étend son ...
Evénements
WorkPLan au salon so...
Promotion vente lice...
Application mobile e...
Afterwork - Piloter ...
Universités d'été 20...
Congrès de l'Ordre d...
FIP...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik