accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
Des évolutions qui enrichissent les deux ERP de Cegid dédiés aux PME et PMI
22/05/2017 Ouverture API, CRM mobile, cloud sécurisé, sécurité anti-fraude TVA et dématérialisation sont au menu de ces 5 innovations accessibles aux clients de l'offre ERP dédiée aux PME Yourcegid Y2 et de celle dédiée aux PMI, Yo ...
Ubister a connu une année 2016 en forte croissance
22/05/2017 Ubister est devenu l'un des spécialistes français et européens de la mise en place de Business ByDesign. En 2016, la société a poursuivi son développement et compte aujourd'hui 26 PME et ETI qui ont souscrit à la solutio ...
IFS lance la version IoT de sa solution de gestion des services sur le terrain
22/05/2017 La nouvelle version (5.7) de Field Service Management intègre IoT Business Connector afin de permettre à ses utilisateurs de tirer parti de la technologie Internet of Things (IoT).
Orange entre en négociation exclusive pour acquérir Business & Decision
18/05/2017 Cette acquisition vise à renforcer la position d'Orange Business Services en tant qu'opérateur et intégrateur de services de données en France et à l'international.
Cloud intelligent et analytique
18/05/2017 À l'occasion de Sapphire Now, qui se tient ces jours-ci à Orlando, SAP a présenté sa feuille de route et ses nouveaux outils destinés à relever les défis auxquels les entreprises sont confrontées dans un monde où les don ...
Ariba et IBM s'associent
18/05/2017 SAP Ariba et IBM conjuguent leurs efforts pour mettre en œuvre la prochaine génération d'applications permettant de numériser l'approvisionnement. Les entreprises utiliseront Leonardo et IBM Watson pour assurer un proces ...
EBP affiche une croissance continue en 2016
16/05/2017 L'éditeur enregistre une croissance régulière depuis plus de 30 ans, renforce ses investissements à destination des PME et mise sur le SaaS pour confirmer cette tendance en 2017.
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
La Compagnie des bateaux d'Aix les Bains Riviera des Alpes optimise l'utilisation de son ERP Open Source
13/04/2017 Trois questions à Nicolas Mayeur, responsable informatique de société.
Saint-Gobain a automatisé ses processus comptables
15/03/2017 Le leader mondial de l'habitat durable a ainsi augmenté l'efficacité de ses équipes, en déployant la plate-forme Finance Controls & Automation de Blackline dans 25 de ses centres de services partagés afin d'automatiser, ...
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
BatiSanté gagne 40 jours par an en automatisant l’envoi de ses factures et lettres de relances
16/05/2017 BatiSanté, spécialiste de la conformité et de la sécurité du bâtiment, confie à Esker l’envoi de ses 100 000 factures et lettres de relance annuelles. La solution d’externalisation a permis à BatiSant ...
Signature d’un accord de partenariat entre Talentia Software et Yooz pour accompagner les entreprises dans leurs projets de dématérialisation de factures
10/05/2017 Talentia Software, éditeur de logiciels spécialisés en gestion de la performance opérationnelle des entreprises, et Yooz, éditeur de solutions de dématérialisation des factures en mode SaaS, annoncent ...
Plein phare sur la dématérialisation des factures fournisseurs de Feu Vert avec Esker
09/05/2017 Le groupe Feu Vert, acteur majeur Européen de l’entretien automobile, a confié à Esker, depuis fin 2015, la dématérialisation de 240 000 factures fournisseurs annuelles. Grâce au traitement automatiqu ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Comment financer l'innovation
 
30/12/2016 :: Dans le contexte de l'élection présidentielle à venir, l'association Tech In France (ex-AFDEL) prend position et fait des propositions pour le financement de l'innovation en France dans le but de l'aider à rattraper son retard.

C'est à l'occasion d'un événement organisé à la mi-décembre dans les locaux de la société de conseil en investissement Ardian que l'association Tech In France a présenté, devant un parterre d'entrepreneurs, de capital risqueurs et de business angels, ses propositions pour renforcer l'écosystème du numérique en France. Tech In France a entre autres pour objectif de stimuler l'écosystème du numérique et souhaite que les pouvoirs publics s'emparent du sujet du financement afin que la France soit en mesure de créer des champions du numérique.

Les propositions formulées ont été conçues pour aider la France à rattraper son retard dans la création de ces champions et à rivaliser avec les "licornes"1 comme Uber aux États-Unis ou Blablacar en France, qui tirent la croissance mondiale. Ces entreprises identifiées comme étant des "licornes" sont au nombre de 19 en Europe. Aux États-Unis, une licorne est valorisée en moyenne 46 fois son chiffre d'affaires, soit trois fois plus qu'en Europe (18 fois le chiffre d'affaires). Il est donc fort probable que les fonds américains soient de plus en plus nombreux à investir dans les licornes européennes. Quoi qu'il en soit, les États-Unis et la Chine restent bien en avance sur l'Europe pour créer des licornes, un état de fait qu'il va falloir inverser.

Encore trop d'obstacles

"Le fait d'aller habiter à San Francisco en 2016 a libéré mes ambitions", déclare Jérôme Lecat, CEO de Scality, juste avant d'annoncer "Ca va bien ! La situation en France s'est améliorée depuis 20 ans et il y a suffisamment d'argent disponible. Mais on ne finance pas encore suffisamment les entreprises. Et quand on est sous-financé, on va plus lentement, notamment que les américains".

Ces assertions résument à elles-seules la position générale de l'ensemble des intervenants aux différents tables rondes de cet événement ainsi que toute l'ambiguïté de la situation qui : "s'est améliorée et les progrès réalisés sont significatifs, mais il reste encore beaucoup à faire". En particulier, trop d'obstacles se dressent encore sur la route des nombreuses start-up françaises qui souhaitent passer à l'échelle et le principal point faible de l'écosystème français reste le financement. Le développement d'une start-up technologique et ambitieuse au niveau mondial requiert des appels de fonds réguliers et importants. Or, l'environnement français n'est pas encore adapté à ce mode de fonctionnement à cause d'une fiscalité complexe et peu incitative au risque.

Pour Bertrand Diard, président de l'association, "2017 doit être l'occasion de changer la donne en matière d'investissement dans les entreprises de la Tech !". Bertrand Diard est par ailleurs actuellement président d'Influans, mais surtout connu pour être le co-fondateur de Talend, l'une des deux entreprises françaises ayant réussi à se coter au NASDAQ (avec Criteo).


Bertrand Diard, président de Tech In France

Il constate qu'en vue des échéances électorales de 2017, toutes les propositions des candidats reposent sur des hypothèses de croissance ! Or, la croissance en France repose aujourd'hui sur le numérique et : "pour entraîner l'économie avec elle, la Tech a besoin d'être massivement financée. Il n'est pas acceptable que, dans un pays où l'épargne est abondante et où l'écosystème des investisseurs publics et privés est aussi dynamique, les entreprises les plus créatives ne parviennent pas à se financer à la hauteur de leurs ambitions". Tech In France souligne que la moitié des licornes apparues en Europe en 2015 vient du secteur logiciel (cf. "European Unicorns 2016, Survival of the Fittest", GP Bullhound, 2016) et que la tech représente 5,5 % du PIB pour 25 % de la croissance française et 700 000 créations d'emplois depuis 2000... En outre, aux États-Unis ce sont 0,3 % du PIB qui sont investis en capital risque, en France 0,03 %. " Il y a donc un potentiel énorme", note Bertrand Diard.

Pour lui, il est indispensable de disposer d'une chaîne du financement des entreprises innovantes sans maillon faible. C'est la condition sine qua non si l'on a pour objectif de créer un nombre important de start-up, PME, ETI et grandes entreprises du numérique. Sans cette chaîne aboutie, les emplois ne pourront se pérenniser et les entrepreneurs français continueront de migrer avec leurs projets dans des pays plus propices à accompagner leur développement une fois la marche du succès franchie.

Le financement de la phase d'amorçage a accompli de nombreux progrès, notamment grâce à Bpifrance, et la France s'appuie à présent sur des dispositifs enviés. Mais les business angels restent encore trop peu nombreux. Les défaillances de la chaîne se trouvent notamment au niveau du capital-investissement et de la porte de sortie des liquidités : Tech In France déplore l'absence d'une place de marché européenne de type "NASDAQ européen" et le peu de consolidateurs industriels.

Les propositions

Elles s'articulent autour de trois axes : incitation des particuliers à investir dans les entreprises innovantes, orientation de l'assurance-vie vers l'économie réelle et développement du "corporate venture".

Pour l'association, il faut revoir de fond en comble la façon dont nous mobilisons l'épargne des Français au profit du financement des entreprises les plus innovantes et les plus dynamiques de ce pays. Si le financement des entreprises comporte un risque, ce risque doit donc être incité et véritablement récompensé, c'est-à-dire rémunéré et fiscalement encouragé. À ce jour, la fiscalité française ne le permet pas. Celle-ci préfère favoriser les bas de laine au détriment des entreprises qui créent des emplois et de la richesse : l'argent des Français doit servir l'économie de demain.

Et de proposer de redonner de l'attractivité à l'investissement dans l'innovation pour les particuliers via des réductions d'impôt sur le revenu, l'application d'un prélèvement forfaitaire libératoire sur les distributions des FCPI (intérêts, dividendes et plus-values) et des entreprises innovantes ou encore des règles spécifiques applicables en matière de droits de mutation à titre gratuit.


La deuxième proposition vise à favoriser l'orientation de l'épargne existante vers les PME innovantes plutôt que vers l'assurance-vie en rendant plus robustes les textes existants pour ce qui est de la remise en titres au souscripteur ou ses ayants-droit, en ouvrant l'accès aux fonds professionnels de capital-investissement à tous les souscripteurs de contrats en unités de compte ou encore en créant un compartiment en unités de compte dédié aux actions de PME/ETI innovantes et aux parts de FCPI et en mettant en place un régime fiscal de faveur dit "renforcé" en cas de rachat partiel ou total effectué sur les supports contenus dans ce compartiment, mais aussi en matière de droits de succession.

La troisième proposition concerne les entreprises et vise à favoriser leur investissement dans les PME innovantes en allant plus loin dans le dispositif de "corporate venture" initié en 2013, afin de donner un véritable élan à ce mode de financement.

Tous les constats et propositions ci-dessus sont détaillés dans un document intitulé "Disrupt 2017 – Financer la Tech, financer la croissance en France – nos propositions pour 2017", disponible sur le site de l'association et qui a déjà été remis à certains des candidats déclarés à la présidentielle. "Nous avons aussi rencontré un certain nombre de candidats à la primaire de la droite et du centre au moment de cette élection", précise Bertrand Diard. "La première chose à faire est de les sensibiliser. Il faut leur apporter une perspective sur le fonctionnement de notre écosystème". Tech in France annonce qu'elle sera particulièrement attentive aux programmes des candidats à cette élection afin qu'ils n'oublient pas de placer l'innovation et le numérique au cœur de leurs propositions.

Benoît Herr

1 : CB Insights définit une "licorne" comme une entreprise de moins de 10 ans, non cotée et valorisée à plus d'un milliard de dollars.

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
MISSLER SOFTWARE / TOP SOLID
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
MISSLER SOFTWARE - TOPSOLID
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
SHORTWAYS
GROUPE COGESER
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
GDPR : nouveau bug de l'an 2000 ou stratégie IT pour générer du business ?
22/05/2017 Vous souvenez-vous du bug de l'an 2000 ? Vous n'avez certainement pas échappé au battage médiatique des années 1990 sur la "bombe à retardement" qui devait marquer le passage à l'an 2000. Qu'allait-il arriver aux système ...
Se débarrasser du poids de l'existant pour approcher le SI idéal
19/05/2017 Le poids de l'existant. Point n'est besoin d'en dire plus, l'argument est imparable. "Ce que vous me présentez est bien beau, mais c'est bon pour une start-up alors que chez nous, avec notre existant..." De fait, ...
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
26, 27 & 28 septembre 2017 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont r ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2017 - tous droits réservés
Articles
GDPR : nouveau bug d...
Se débarrasser du po...
Quel rôle pour les l...
L'enquête de satisfa...
La nouvelle expérien...
Open Data : ce qu'il...
L'intégrateur de sol...
Dépêches
Des évolutions qui e...
Ubister a connu une ...
IFS lance la version...
Orange entre en négo...
Cloud intelligent et...
Ariba et IBM s'assoc...
EBP affiche une croi...
Communiqués de presse
...
...
BatiSanté gagne 40 j...
...
Signature d’un accor...
Plein phare sur la d...
...
Evénements
INDUSTRIE LYON 2017...
Web-conférence : spé...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik