accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
Ouverture du premier SAP Leonardo Center européen
23/06/2017 Dédié aux projets Internet des Objets, ce centre d'innovation est destiné aux clients et partenaires, aux start-up et universités souhaitant redéfinir leurs activités dans le monde numérique.
Wavesoft en croissance sur 2016
23/06/2017 L'éditeur français indépendant enregistre une croissance de 41 % sur les trois dernières années et de 7 % en 2016. Parralèlement, il cherche 15 nouveaux partenaires intégrateurs pour 2017.
Variopositif certifié Scorefact sur Divalto Infinity
21/06/2017 Variopositif est le premier intégrateur à être labellisé par l'organisme Scorefact sur le progiciel de gestion Divalto Infinity.
Abas annonce Workflow Designer 2017
21/06/2017 Éditeur d'un ERP industriel, Abas étoffe son offre avec un nouveau module de contrôle de processus et de gestion de flux des opérations.
SOA People acquiert Cormeta
21/06/2017 Partenaire SAP Platinum, SOA People acquiert l'allemand Cormeta, partenaire SAP Gold et spécialiste des moyennes et grandes entreprises. L'opération est réalisée dans le cadre de l'expansion européenne du groupe.
Anael Paie fait peau neuve
21/06/2017 Dotée d'une ergonomie renouvelée et intégrant les dernières technologies d'Infor, cette version se définit comme une véritable application Web.
Nouvelle version pour Coheris CRM Nomad 2.5
20/06/2017 La version 2.5 propose des améliorations significatives en termes d'efficacité opérationnelle, pour permettre aux forces de vente de se concentrer sur leurs objectifs métiers tout en réduisant les tâches à faible valeur ...
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
Carrefour optimise la dématérialisation de ses coupons de réduction
20/06/2017 Le groupe Carrefour, deuxième distributeur mondial et premier en Europe, a fait appel à Couchbase, éditeur de logiciel spécialisé dans la technologie de base de données, en Décembre 2016 pour l'optimisation de son applic ...
Un ERP spécialisé, gage de réussite et de qualité dans la grande distribution ?
20/06/2017 Afin d'accompagner sa croissance rapide, Wish International a pris le parti de s'équiper d'un ERP spécialisé dans la distribution alimentaire.
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
Esker poursuit son développement avec le recrutement de 60 nouveaux collaborateurs
20/06/2017 Après l’intégration d’une cinquantaine de nouveaux collaborateurs en 2016, l’ETI lyonnaise annonce un plan de recrutement ambitieux de 60 nouveaux collaborateurs pour l’année 2017.
Frit Ravich gagne du temps et améliore son service clients grâce à Esker
13/06/2017 L’entreprise espagnole Frit Ravich, spécialisée dans la production de snacks et de friandises pour l’hôtellerie et l’industrie agroalimentaire, a choisi la solution Esker pour automatiser la gestion d ...
14e Biennale de Lyon : une année placée sous le signe de l’Art Contemporain pour Esker et ses salariés
08/06/2017 Déjà partenaire de la 13ème édition, Esker a souhaité renouveler son engagement auprès de la Biennale d’Art Contemporain de Lyon qui se tiendra du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018 à Lyon, sur le th ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Quelle gouvernance des données dans le foisonnement actuel
 
25/01/2017 :: Tel était le thème d'une récente matinée du Club de la Presse Informatique B2B qui, si elle n'a pas apporté de réponses à toutes les problématiques évoquées, loin s'en faut, a au moins eu le mérite d'avoir soulevé les bonnes questions.

Au centre de la discussion et entre autres sujets, la GDPR (General Data Protection Regulation, ou RGPD pour Règlement Général sur la Protection des Données), adoptée en mai 2016 par l'Union européenne et applicable à partir du 25 mai 2018. Ce nouveau règlement va nécessiter, pour les acteurs du traitement des données, une mise à niveau conséquente de leur conformité : la GDPR vise à permettre une harmonisation totale des règlements nationaux, qui va toucher les données des Européens et donc les États membres de l'Union, mais aussi les entreprises en dehors de l'Europe.

Au regard du législateur, les entreprises – et en particulier leurs représentants légaux – sont responsables de la protection des données de leurs clients. La grande nouveauté, c'est que la GDPR ne se contente plus de déclarations, comme c'est aujourd'hui le cas pour la CNIL, mais il va désormais falloir être capable de prouver qu'on a anticipé la conformité à la loi et pris les mesures techniques, organisationnelles et juridiques nécessaires. Si ce n'est pas le cas, le règlement européen prévoit des sanctions pouvant aller jusqu'à 4 % du chiffre d'affaires annuel mondial de l'entreprise sur un total maximum pouvant atteindre 20 millions d'euros. Quant aux sanctions pénales, elles pourront aller jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende. On a changé d'échelle... mais aussi de logique.


Martin Lenoir de La Cochetière, chargé de mission à la gouvernance des données chez BNP Paribas Cardif

Martin Lenoir de La Cochetière, chargé de mission à la gouvernance des données chez BNP Paribas Cardif, venu apporter son témoignage d'utilisateur, commente "maintenant, il y aura cinq cases à cocher sur les contrats et non plus une seule.... Ce sera un gros challenge ! Et compte-tenu du niveau des amendes, il ne sera plus question de temporiser lors d'une demande de modification de données clients". Pour se préparer à cette échéance, BNP Paribas Cardif a structuré la gestion des données de l'entreprise en créant, depuis deux ans, des groupes de gouvernance des données. Pour créer ces équipes, il a fallu mettre tous les acteurs de la chaîne autour de la table, y compris les prestataires extérieurs. Les comités ont été créées ensuite, en premier lieu un comité stratégique, qui inclut la direction. "Nous sommes dans un système de responsabilité cumulative tout au long de la chaîne, y compris avec nos partenaires", explique Martin Lenoir de La Cochetière. "Et la gouvernance a désormais un droit de veto sur certains projets, ce qui illustre bien l'importance qu'elle a pris. En outre, si les données d'un contrat sont fantaisistes, Cardif peut maintenant le rompre unilatéralement".

Des données à foison

Alain Pétrissans, directeur de la recherche chez IDC, a planté le décor en commentant une étude portant sur la situation en France. À la question "Utilisez-vous les types de données suivantes dans vos analyses ?", seuls 54 % des répondants ont mentionné les données transactionnelles structurées. Parmi les autres possibilités, citons les données textuelles issues des entrepôts de données ou des réseaux sociaux, les données géographiques, les données issues de l'Internet des objets, des appareils mobiles etc. Bref, une multitude de sources de données, rendant leur gestion d'autant plus complexe. Gabriel Ferreira, responsable avant-vente chez PureStorage, confirme et ajoute que "les données non structurées représentent un poids énorme, de l'ordre de 10 à 100 fois le volume des données structurées".


Alain Pétrissans, directeur de la recherche chez IDC

Les défis lancés à la DSI sont nombreux : parmi ceux-ci, lorsqu'on pose la question "quels ont les trois challenges les plus importants concernant les initiatives en matière de solutions analytiques ?", l'intégration des données est la plus citée par les répondants (44 %), suivie de la qualité des données (39 %), de la sécurité des données (37 %). Suivent le manque de compétences, les coûts et la définition d'une architecture appropriée. " Il existe un gros décalage entre la compréhension des DSI et les priorités des équipes marketing", souligne Alain Pétrissans. En effet, interrogés sur les principaux enjeux auxquels ils ont à faire face, les DSI placent l'analyse des données pour en tirer de la valeur ajoutée en tête (69 %), tandis que les gens du marketing estiment à 92 % qu'il faut avant tout imaginer les informations que l'on pourrait tirer des données collectées. Une collecte des données qui paraît deux fois plus importante aux gens du marketing (46 %) qu'à ceux de la DSI (25 %).

Il conclut en insistant sur le "boom des data workers", ces employés aux compétences diverses (développeurs, analystes et chercheurs IT, mais aussi statisticiens, directeurs de BU, experts en finances, en mathématiques, comptables etc.) dont la mission est de travailler sur les données. De 760 000 en 2015 en France, leur nombre devrait passer à un million en 2020. "Deux entreprises sur trois éprouvent des difficultés lors du recrutement. C'est un challenge de taille", explique Alain Pétrissans.

De la valeur des données et de leur gouvernance

"Suivre toutes les données, ce n'est pas possible c'est pour cela que nous suivons des données clés", constate Martin Lenoir de La Cochetière qui précise que "nous disposons d'un CDO (Chief Data Officer) et d'un CGO (Chief Governance Officer)", deux hommes clés en matière de gouvernance des données, qui semblent pour l'instant se parler et se comprendre.

"La valorisation des données est tirée par les métiers", remarque Alain Pétrissans. "Parler de tirer de la valeur des données dans les entreprises, c'est un peu comme parler de cloud il y a 10 ans", ironise Mathias Robichon, Systems Engineering Manager chez Netapp. "Mais oui, le traitement des données est vraiment tiré par les métiers". 

Pour Valérie Thiblet, responsable Data Gouvernance - Insights & Data chez Capgemini, "c'est déjà un gros challenge que de vouloir cartographier les données, par application, par département etc. Il faut définir la valeur de chaque donnée et qui pilote son niveau de gouvernance. La nouvelle réglementation va pourtant nécessiter de lever le voile là-dessus". Elle constate par ailleurs que "les retours du terrain sont assez faibles en matière de gouvernance".

"Un projet sur deux est tiré par des problèmes de gouvernance de données", constate Denis Espérandieu, Engagement Manager Professional Services chez Teradata. Mais il constate aussi qu'il y a des cycles et des effets de mode. "Force est de constater que les plus beaux projets de MDM (Master Data Management) ont été menés en Angleterre ou en Allemagne, pas en France". Le MDM est pourtant à la base de la gouvernance des données.

Quant à la responsabilité des données, si l'on se perd en conjectures sur le sujet – et le présent débat n'a pas failli à la règle – la réponse devrait pourtant être claire : nombreux sont ceux qui pensent encore et toujours que cette responsabilité incombe à la DSI, comme le confirme Valérie Thiblet, qui constate que sur le terrain "on considère encore la donnée comme de la responsabilité des informaticiens". Pourtant, la DSI n'agit qu'en tant que prestataire de services, une réalité désormais bien assimilée ; ce sont les métiers qui alimentent les bases de données de l'entreprise. Alain Pétrissans indique par exemple qu'il y a à l'heure actuelle de nombreuses demandes concernant la capture de données externes. Et si l'on s'en réfère à la RGPD évoquée plus haut, il apparaît bien qu'au final, aux termes de cette nouvelle réglementation comme de celles déjà en vigueur, c'est le représentant légal de l'entreprise ou de l'organisation qui est responsable des données et de ses traitements.

Les données et leur gouvernance soulèvent donc de nombreuses questions. Mais ce débat y aura apporté relativement peu de réponses, ce qui se comprend aisément au regard des défis colossaux qui attendent les DSI. Quoi qu'il en soit, il aura au moins jeté les bases de la problématique et donné la mesure de son ampleur. DSI, à vous de jouer.

Benoît Herr

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
MISSLER SOFTWARE
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
MISSLER SOFTWARE - TOPSOLID
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
SHORTWAYS
GROUPE COGESER
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
Comment préparer son SI à la transformation numérique
23/06/2017 Tel était le thème du Forum 2017 de CXP Group. Nous avons posé trois questions autour de ce thème à Isabelle Saint-Martin, chef de marché ERP chez Sage.
Depuis le 15 juin, les frais d'itinérance sont supprimés
20/06/2017 comme le stipule un règlement européen (UE 2015/2120). Décryptage.
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
26, 27 & 28 septembre 2017 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont r ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2017 - tous droits réservés
Articles
Comment préparer son...
Quand l'intelligence...
Depuis le 15 juin, l...
Carrefour optimise l...
Un ERP spécialisé, g...
Le groupe hôtelier N...
Ce que va changer le...
Dépêches
Ouverture du premier...
Wavesoft en croissan...
Variopositif certifi...
Abas annonce Workflo...
SOA People acquiert ...
Anael Paie fait peau...
Nouvelle version pou...
Communiqués de presse
...
Esker poursuit son d...
...
...
Frit Ravich gagne du...
...
14e Biennale de Lyon...
Evénements
FIP...
INDUSTRIE LYON 2017...
Web-conférence : spé...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik