accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
Des évolutions qui enrichissent les deux ERP de Cegid dédiés aux PME et PMI
22/05/2017 Ouverture API, CRM mobile, cloud sécurisé, sécurité anti-fraude TVA et dématérialisation sont au menu de ces 5 innovations accessibles aux clients de l'offre ERP dédiée aux PME Yourcegid Y2 et de celle dédiée aux PMI, Yo ...
Ubister a connu une année 2016 en forte croissance
22/05/2017 Ubister est devenu l'un des spécialistes français et européens de la mise en place de Business ByDesign. En 2016, la société a poursuivi son développement et compte aujourd'hui 26 PME et ETI qui ont souscrit à la solutio ...
IFS lance la version IoT de sa solution de gestion des services sur le terrain
22/05/2017 La nouvelle version (5.7) de Field Service Management intègre IoT Business Connector afin de permettre à ses utilisateurs de tirer parti de la technologie Internet of Things (IoT).
Orange entre en négociation exclusive pour acquérir Business & Decision
18/05/2017 Cette acquisition vise à renforcer la position d'Orange Business Services en tant qu'opérateur et intégrateur de services de données en France et à l'international.
Cloud intelligent et analytique
18/05/2017 À l'occasion de Sapphire Now, qui se tient ces jours-ci à Orlando, SAP a présenté sa feuille de route et ses nouveaux outils destinés à relever les défis auxquels les entreprises sont confrontées dans un monde où les don ...
Ariba et IBM s'associent
18/05/2017 SAP Ariba et IBM conjuguent leurs efforts pour mettre en œuvre la prochaine génération d'applications permettant de numériser l'approvisionnement. Les entreprises utiliseront Leonardo et IBM Watson pour assurer un proces ...
EBP affiche une croissance continue en 2016
16/05/2017 L'éditeur enregistre une croissance régulière depuis plus de 30 ans, renforce ses investissements à destination des PME et mise sur le SaaS pour confirmer cette tendance en 2017.
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
La Compagnie des bateaux d'Aix les Bains Riviera des Alpes optimise l'utilisation de son ERP Open Source
13/04/2017 Trois questions à Nicolas Mayeur, responsable informatique de société.
Saint-Gobain a automatisé ses processus comptables
15/03/2017 Le leader mondial de l'habitat durable a ainsi augmenté l'efficacité de ses équipes, en déployant la plate-forme Finance Controls & Automation de Blackline dans 25 de ses centres de services partagés afin d'automatiser, ...
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
BatiSanté gagne 40 jours par an en automatisant l’envoi de ses factures et lettres de relances
16/05/2017 BatiSanté, spécialiste de la conformité et de la sécurité du bâtiment, confie à Esker l’envoi de ses 100 000 factures et lettres de relance annuelles. La solution d’externalisation a permis à BatiSant ...
Signature d’un accord de partenariat entre Talentia Software et Yooz pour accompagner les entreprises dans leurs projets de dématérialisation de factures
10/05/2017 Talentia Software, éditeur de logiciels spécialisés en gestion de la performance opérationnelle des entreprises, et Yooz, éditeur de solutions de dématérialisation des factures en mode SaaS, annoncent ...
Plein phare sur la dématérialisation des factures fournisseurs de Feu Vert avec Esker
09/05/2017 Le groupe Feu Vert, acteur majeur Européen de l’entretien automobile, a confié à Esker, depuis fin 2015, la dématérialisation de 240 000 factures fournisseurs annuelles. Grâce au traitement automatiqu ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Maitriser l'effet papillon* sur la Supply Chain, un enjeu crucial pour les entreprises en matière de gestion de risques
 
13/04/2017 :: Quand la presse parle de chaîne logistique, c'est très souvent pour rapporter un problème de grande ampleur. La globalisation de l'économie et la recherche permanente de compétitivité ont en effet décuplé la complexité et la fragilité des chaînes logistiques.

En repoussant les frontières et en étirant les chaînes de valeur, sourcing et distribution ont exposé l'entreprise à de nouveaux risques et amplifié les anciens (défaillances financières, catastrophes naturelles, accidents industriels, grèves...). La carence du "fournisseur d'un fournisseur" de pièces assemblées en Asie peut désormais induire l'arrêt des chaînes de production d'un industriel européen ; le non-respect du droit du travail par un sous-traitant peut durablement dégrader l'image d'une entreprise et la faillite d'une compagnie maritime transportant des produits finis peut entraîner, comme ce fut récemment le cas avec l'armateur Hanjin Shipping, un désastre pour les distributeurs à la veille des fêtes de fin d'année... Ainsi, maîtriser "l'effet papillon" d'un bout à l'autre de la chaine logistique devient-il un enjeu crucial pour les entreprises qui souhaitent maîtriser la gestion de leurs risques.

De nombreux exemples récents témoignent de cette fragilité

Comme nous venons de l'évoquer, la récente faillite de Hanjin Shipping, l'un des leaders de la logistique maritime, l'a contraint à abandonner 500 000 containers transportant 14 milliards de dollars de marchandises en pleine mer. General Motors a, de son côté, dû rappeler près de 4,3 millions de véhicules dotés de systèmes logiciels défectueux. Quant au groupe Fiat Chrysler, il a rappelé 1,9 million de véhicules à l'échelle mondiale suite à la découverte de potentiels défauts dans les airbags et les ceintures de sécurité. À l'échelle européenne, Volkswagen a dû interrompre la production de près de 10 000 véhicules, ne disposant pas des pièces nécessaires à leur construction, suite au refus de livraison de l'un de ses fournisseurs. Samsung enfin a rappelé un million de Galaxy Note 7 en raison du risque de combustion spontanée des appareils.

Tous ces exemples laissent à penser que les chaînes d'approvisionnement deviennent de plus en plus fragiles et nous allons tenter de comprendre quelles en sont les principales causes...

L'écosystème : force et faiblesse pour l'entreprise en réseau

Depuis l'âge d'or du Fordisme, où tous les composants étaient fabriqués en interne, le secteur de l'automobile a considérablement évolué. Aujourd'hui, les fournisseurs créent et assemblent eux-mêmes 75 % des pièces dont les constructeurs ont besoin. Chaque véhicule est donc fabriqué par plusieurs entreprises qui évoluent au sein d'un écosystème complexe de partenaires, constituant un même réseau et une même chaîne de valeur. Ainsi, quel que soit le secteur d'activité sur lequel il intervient (automobile, électronique, habillement, etc.), le fabricant de produits complexes est aujourd'hui beaucoup plus dépendant de son écosystème de fournisseurs qu'il ne le pense.

Le récent fiasco de Volkswagen a bien montré le lien indivisible qui unit la performance de l'écosystème dans son ensemble à celle des partenaires pris individuellement. Car, en cas de déséquilibre ou de rupture, c'est le système tout entier qui se trouve menacé !

Tous les écosystèmes sont sujets aux conflits et aux frictions. Prenons un exemple courant : le coût des composants. Il est délicat d'équilibrer la répartition des coûts dans l'écosystème et la valeur créée. Quelle part de valeur représentera ce siège auto premium dans le produit fini ? Qu'en est-il du nouvel écran de ce smartphone ? Et combien le fournisseur devrait-il facturer ce nouveau composant à l'équipementier ?

Dans tous les secteurs, on demande aux fournisseurs de réaliser d'importants investissements à long terme pour optimiser leur R&D et améliorer la valeur des composants utilisés dans le cadre de la fabrication du produit fini. S'ils ne parviennent pas à rentabiliser ces dépenses, notamment en raison des pressions subies de la part des équipementiers, une situation de déséquilibre se crée. Et alors que de plus en plus de nouvelles technologies font leur entrée dans l'écosystème, toutes soumises à des négociations tarifaires serrées, ce phénomène tend à s'amplifier.

Ainsi, quelle serait la valeur d'un système visuel développé intégralement par une petite start-up israélienne, dont un constructeur automobile pourrait se servir pour commercialiser le premier véhicule autonome du marché ? Ou celle d'un nouveau capteur pour "wearables" (vêtements intelligents) permettant de détecter les troubles cardiaques ? Ou encore celle d'un dispositif haptique qui pourrait révolutionner l'expérience du divertissement ?

Dans ces contextes de fabrication complexes, la concurrence ne concernera bientôt plus les entreprises, mais leurs écosystèmes tout entiers. Pour éviter de fragiliser leur chaîne d'approvisionnement internationale, les organisations vont devoir adopter une vue d'ensemble de leur écosystème et changer fondamentalement leurs relations avec leurs partenaires. Outre les partenariats stables et long terme noués avec leurs fournisseurs de confiance, ces mêmes organisations vont devoir développer des relations plus éphémères avec de nouveaux prestataires, en acceptant la possibilité de l'échec et en restant prêtes à poursuivre leur développement sans ces nouveaux prestataires. Gartner appelle cette approche "la Supply Chain bimodale".

Impossible donc aujourd'hui de faire marche arrière, aucune entreprise n'étant capable de gérer intégralement les systèmes complexes qu'elle développe ! Ainsi, seules les organisations réactives qui sauront dépasser une approche individuelle à chaque partenaire et adopter une vue d'ensemble de leur écosystème pourront s'en sortir. C'est une véritable révolution qui s'opère et les partenaires de la chaîne d'approvisionnement sont désormais en passe d'assumer un rôle tout aussi stratégique que celui de leurs donneurs d'ordre, les équipementiers.

De la nécessité d'un écosystème agile

Pour revenir à l'exemple de Volkswagen, l'interruption de sa production résultait en partie de son approche sourcing, qui s'appuyait sur un seul fournisseur pour le composant en cause. Pour Volkswagen, cette stratégie d'approvisionnement unique s'est donc révélée désastreuse et pour Prevent Group, son fournisseur, ce partenariat exclusif s'est également soldé par un échec cuisant.

Toutefois, si elles disposent de l'agilité requise pour passer rapidement d'un écosystème à un autre en cas de problème, les entreprises peuvent se permettre de mettre en place des stratégies mono-fournisseur ou mono-client. Malheureusement, les équipementiers et les fournisseurs, généralement soumis à un manque de souplesse et de réactivité du fait de leurs systèmes IT, ne parviennent pas à mettre en œuvre ce type de décision dans les délais imposés par le marché ! Car la plupart des acteurs de la fabrication complexe s'appuient sur des systèmes ERP classiques trop lourds, qui ne permettent pas de gérer les processus et les données en dehors de l'organisation. Cette approche s'oppose donc directement au concept de l'écosystème, qui repose sur l'interopérabilité et le partage en temps réel de données pertinentes entre les partenaires.

On peut poursuivre le raisonnement en s'intéressant plus particulièrement au domaine de la logistique automobile. Si tous les constructeurs automobiles font aujourd'hui appel à des sociétés spécialisées pour gérer le transport de leurs produits, c'est parce qu'aucun d'entre eux ne semble capable d'assumer cette partie de sa chaîne d'approvisionnement. Là encore, il est impossible de définir une approche universelle car chaque chaîne est unique : acheminement des composants et des sous-ensembles, transport des véhicules produits, expédition de pièces de rechange souvent volumineuses... sans parler de l'impression 3D, qui risque fort de compliquer les choses !

Le cloud, indispensable brique à la construction du réseau du futur

Compte-tenu de cette complexité, aucune organisation ne peut aujourd'hui se suffire à elle-même ! L'avenir appartient inexorablement aux entreprises organisées en réseau, la connectivité du réseau permettant de proposer une vue unique de l'écosystème. Ainsi, à partir de cette vue unique, les décideurs pourront s'affranchir de leurs données ERP de manière simultanée avec des données temps réel provenant du réseau étendu. Ces données sont celles dont les responsables des systèmes ERP ont souhaité pouvoir disposer depuis plus de 10 ans, sans pouvoir y accéder dès qu'une étape de fabrication avait lieu dans une entreprise externe, mais cela est désormais possible ! Et c'est possible uniquement grâce aux nouvelles plateformes cloud, qui permettent de partager en temps réel les données relatives aux stocks, aux envois et aux documents associés et ce, avec l'ensemble des partenaires et à tous les niveaux de la chaîne logistique. Ainsi, la question qui se pose n'est plus de procéder au remplacement des systèmes ERP existants, mais plutôt de s'appuyer sur les investissements réalisés pour étendre la portée de la solution au-delà du périmètre de l'entreprise.

Par Boris Felgendreher, senior marketing director EMEA chez GT Nexus

*Effet papillon : élément d'une chaîne de causalité, spécifiquement le fait qu'un petit changement de conditions initiales provoque une grosse différence à la fin de la chaîne. Calqué de l'anglais "butterfly effect", lui-même issu du nom de la thèse "Predictability: Does the Flap of a Butterfly's Wings in Brazil Set Off a Tornado in Texas?" ("Prédictibilité : Le battement d'aile d'un papillon au Brésil peut-il déclencher une tornade au Texas?"), par Edward Lorenz.

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
MISSLER SOFTWARE / TOP SOLID
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
MISSLER SOFTWARE - TOPSOLID
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
SHORTWAYS
GROUPE COGESER
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
GDPR : nouveau bug de l'an 2000 ou stratégie IT pour générer du business ?
22/05/2017 Vous souvenez-vous du bug de l'an 2000 ? Vous n'avez certainement pas échappé au battage médiatique des années 1990 sur la "bombe à retardement" qui devait marquer le passage à l'an 2000. Qu'allait-il arriver aux système ...
Se débarrasser du poids de l'existant pour approcher le SI idéal
19/05/2017 Le poids de l'existant. Point n'est besoin d'en dire plus, l'argument est imparable. "Ce que vous me présentez est bien beau, mais c'est bon pour une start-up alors que chez nous, avec notre existant..." De fait, ...
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
26, 27 & 28 septembre 2017 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont r ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2017 - tous droits réservés
Articles
GDPR : nouveau bug d...
Se débarrasser du po...
Quel rôle pour les l...
L'enquête de satisfa...
La nouvelle expérien...
Open Data : ce qu'il...
L'intégrateur de sol...
Dépêches
Des évolutions qui e...
Ubister a connu une ...
IFS lance la version...
Orange entre en négo...
Cloud intelligent et...
Ariba et IBM s'assoc...
EBP affiche une croi...
Communiqués de presse
...
...
BatiSanté gagne 40 j...
...
Signature d’un accor...
Plein phare sur la d...
...
Evénements
INDUSTRIE LYON 2017...
Web-conférence : spé...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik