accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
Version 10.2 des solutions HCM de Talentia
19/09/2017 Talentia Software annonce des évolutions considérables dans le domaine du e-learning mais aussi de nouvelles fonctionnalités au service des directions des ressources humaines pour sa solution HCM (Humam Capital Manageme ...
Parution du Vocabulaire des techniques de l'information et de la communication
18/09/2017 La Délégation générale à la langue française et aux langues de France publie, avec le soutien du secrétariat d'État à l'industrie, au numérique et à l'innovation, un vocabulaire des techniques de l'information et de la c ...
DAF et comptables 2.0 : en quête du prévu absolu
18/09/2017 61 % des DAF et comptables sont quotidiennement confrontés à des tâches imprévues : face à ce fardeau et à la pression de la clôture de comptes, ils peinent à dégager du temps pour des actions à plus forte valeur ajoutée ...
Les tendances du stockage de données en France face au numérique
18/09/2017 Explosion des données, adoption du cloud, hyper convergence, full-flash... : CXP Group publie les résultats de son étude exclusive "Les tendances du stockage de données en France face au digital".
Fujitsu co-crée, avec ses clients, des environnements SAP
14/09/2017 Optimisés pour la digitalisation des entreprises, ces environnements sont conçus pour répondre aux besoins du digital.
Nibelis intègre un coffre-fort électronique
14/09/2017 L'éditeur ajoute un outil sécurisé et intuitif à son SIRH cloud. Les salariés pourront ainsi accéder à leurs bulletins de salaire numériques et à leurs documents personnels en toute confidentialité.
Forrester Research classe SAP Hybris
14/09/2017 Dans son dernier rapport "The Forrester Wave : B2B Commerce Suites for Midsize Organizations, Q3 2017", le cabinet positionne cette solution comme leader.
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
France Télévisions garantit la qualité de service de ses applications avec Dynatrace
14/09/2017 France Télévisions s'appuie sur Dynatrace pour la résolution des problèmes de performance de ses systèmes d'information, mais également pour le paramétrage précis de ses serveurs d'applications, en amont des mises en pro ...
Navantia intègre des systèmes SAP et FORAN avec sa solution PLM PTC
04/09/2017 La solution PTC Windchill est intégrée dans l'infrastructure informatique afin d'optimiser la qualité des produits et d'accélérer le développement.
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
Esker obtient la certification ISO 9001:2015 et agrandit son usine courrier
20/09/2017 Esker annonce l’obtention de la norme ISO 9001:2015, système de management de la qualité, pour son usine courrier de Décines (69). Cette certification conforte la démarche qualité engagée par Esker de ...
Crescent Parts & Equipment optimise sa stratégie de recouvrement grâce à Esker
04/09/2017 Esker, leader mondial de solutions de dématérialisation des processus documentaires et pionnier du Cloud Computing, annonce que Crescent Parts & Equipment (CPE), distributeur grossiste en chauffage, v ...
Exact France annonce la nomination de Grégory Desmot au poste de Directeur Général
04/09/2017 Grégory Desmot a rejoint Exact, le leader européen des solutions de gestion Cloud pour TPE PME, le 17 juillet dernier, pour soutenir la forte croissance des activités de l’éditeur en France.
tous les communiqués
 
 
Articles    
Vers toujours plus de juridique
 
28/08/2017 :: Entre les cyberattaques comme WannaCry et Petya, qui ont défié les SI à quelques semaines d'intervalle, les implications de le RGPD, qui entre en application le 25 mai 2018, le cloud et les litiges plus classiques, les occasions pour les entreprises d'ester en justice se multiplient dans le domaines de l'IT. Mais ont-elles toujours les moyens de le faire ?

Tarification, licences, partenariats, implémentation et intégration, concurrence, fusions/acquisitions, clauses de non concurrence, droits d'auteurs, réglementation, assurances... la liste des sujets pouvant potentiellement mener à une action en justice dans le monde de l'IT est longue. À celle-ci il convient d'ajouter désormais les vols de données, ransomwares et autres attaques malveillantes et la protection des données privées.

Si ce dernier sujet était déjà sensible, il le deviendra encore plus lorsque le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données ou GDPR en anglais, pour General Data Protection Regulation) sera entré en vigueur, à la fin du printemps prochain. Il ne s'agit pas là d'un règlement européen, duquel on s'accommodera plus ou moins, mais d'une vraie loi contraignante et pouvant être lourde de conséquences pour les entreprises, avec à la clé des amendes d'un maximum de 4 % du chiffre d'affaires mondial annuel.

La première des questions clés à se poser pour l'entreprise concerne son niveau de maturité par rapport à la protection des données personnelles et leur gouvernance. CXP Group a publié en mai 2017 un rapport intitulé "La maturité des entreprises françaises face à la cyberconformité", issu d'une enquête menée en février dernier auprès de 265 responsables d'organisations de plus de 500 personnes ou traitant un réseau de plus de 10 000 clients (DSI, DAF, directions générales, et directions digitales).

Concernant toutes les mises en conformité (loi de programmation militaire, directive révisée concernant les services de paiement (DSP2), loi sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique, dite loi Sapin 2 etc.) et pas uniquement celle par rapport au RGPD, ce rapport montre que les directions générales ont pris conscience des risques et des enjeux stratégiques de la mise en conformité, mais un effort reste à faire du côté des directions fonctionnelles. Plus de 70 % des organisations ont inscrit des actions au budget 2017, essentiellement pour les phases d'étude et d'état des lieux en amont des projets qui seront plutôt inscrits au budget 2018. 34 % des répondants déclarent avoir commencé à étudier le sujet ou à évaluer les risques et 23 % déclarent avoir démarré une démarche de mise en conformité. Ils sont 14 % à avoir établi une charte de protection des données personnelles. Seul 11 % déclarent n'avoir rien entrepris et que ce n'est pas prévu. Le rapport souligne que le risque de non-conformité semble globalement sous-évalué (sauf dans les secteurs traditionnellement réglementés, comme les services financiers).


Après cette évaluation, l'entreprise devra lister les données concernées (les données personnelles représentent généralement de l'ordre de 7 à 10 % de toutes les données, sauf métier particulier) et cartographier les différents traitements qu'elle effectue à des fins commerciales, marketing ou industrielles au travers d'un audit pour évaluer le chemin restant à parcourir. La nomination d'un DPO (Data Protection Officer ou DPD – Délégué à la protection des données), qui travaille en étroite collaboration avec le RSSI (Responsable de la Sécurité du SI) et qui sera le garant de la conformité au RGPD est un passage quasi-obligé, si l'on en croit les analystes et observateurs du marché, qui s'accordent tous là-dessus.

Puis vient le temps de la définition des procédures et mesures à prendre et de leur mise en place. C'est à ce stade qu'interviennent les services juridiques, en support de la DSI pour la mise en place des procédures. Les cabinets de conseil, cabinets d'avocats spécialisé et autres spécialistes ne s'y sont pas trompés : tous proposent des journées d'information et de formation sur le sujet. Il faudra également sensibiliser les directions métiers au sujet et ses implications. Enfin, un nouvel audit sera nécessaire pour s'assurer de la validité des mesures prises, avant le passage éventuel de l'autorité de contrôle.

D'une façon plus générale, les aspects légaux et judiciaires de l'IT se développent et il faudra bien que le DSI les prenne en compte. Comme l'indiquait Max Schrems, étudiant en droit autrichien devenu célèbre pour avoir gagné un procès contre Facebook pour violation du droit de l'UE dans le domaine de la protection des données privées et le transfert de données personnelles à la NSA dans le cadre du programme PRISM, lors de son intervention à la Cloud Week Paris, "il faut s'attendre à voir émerger de plus en plus de problèmes légaux et de moins en moins de problèmes techniques".

Tribunal ? Pas forcément

Il existe des solutions alternatives aux tribunaux pour la résolution des litiges dans le secteur des nouvelles technologies. En début d'année, nous évoquions l'arbitrage dans nos colonnes et la solution proposée par la société eJust (voir Une clause pour un règlement accéléré des litiges). Le cabinet d'avocats international Pinsent Masons a récemment organisé une table ronde sur le sujet réunissant acteurs (SFR, Paypal, Fujitsu, Thales, Airbus...), conseils spécialisés (membre du cabinet d'avocats Pinsent Masons, dont Annabelle Richard, Mélina Wolman et David McIlwaine) et médiateurs (Sophie Henry, déléguée générale du CMAP (Centre de Médiation et d'Arbitrage de Paris) et Jérôme Richardot, médiateur au CMAP). Une étude internationale du cabinet, menée en partenariat avec l'université Queen Mary de Londres auprès de 343 professionnels du droit, servait de support à cette table ronde.

Il en ressort que les litiges IT les plus fréquents sont ceux concernant la propriété intellectuelle, la collaboration, les licences et les développements. Il semble aussi que l'arbitrage international soit aujourd'hui le mécanisme de règlement des conflits le plus utilisé (81 % des répondants à l'étude estiment même que le nombre de recours à l'arbitrage va croître). Malgré cela, le nombre de litiges soumis aux juges est en constante augmentation, ce qui corrobore l'affirmation de Max Schrems, même si la médiation suscite de plus en plus d'intérêt : l'intervention d'un médiateur extérieur, impartial et indépendant, est de nature à rassurer les parties.

Il apparaît que la plupart des entreprises encouragent largement le recours à la médiation, processus peu coûteux et plus rapide qu'un contentieux judiciaire, permettant d'anticiper les risques financiers. En outre, la médiation permet à chacun de sortir du litige "la tête haute" et évite une décision de justice qui pourrait être rendue publique : c'est une solution gagnant/gagnant. Il existe aujourd'hui des médiateurs de plus en plus spécialisés, ce qui n'était pas le cas il y a encore quelques années, aux débuts de l'existence de ce système.

Mais les contentieux judiciaires ont encore de beaux jours devant eux : selon l'étude, 43 % des personnes interrogées ont une préférence pour l'arbitrage et 40 % pour la médiation. Mais elles sont 44 % à toujours recourir au contentieux judiciaire, pour diverses raisons allant de l'absence de clause de médiation ou d'arbitrage à des freins purement psychologiques ou à de la résistance au changement. Et pourtant, dans le contexte actuel propice au développement de conflits dans le secteur IT, il y a un réel besoin d'anticiper les risque de manière plus prédictive.

Benoît Herr

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
EXACT France
MISSLER SOFTWARE
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
SHORTWAYS
GROUPE COGESER
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
Intégration et pragmatisme : les deux armes indispensables aux entreprises dans un monde gouverné par les applications
07/09/2017 "Ce que nous avons à conduire ensemble, c'est une révolution en profondeur de nos modèles de pensée, de notre organisation économique et sociale". C'est par ces mots que le président Emmanuel Macron a rappelé, à l'occasi ...
Chatbots & IA : 5 principes fondamentaux
04/09/2017 En écho au rapport publié en août par Gartner, qui place l'IA au cœur des tendances émergentes, l'éditeur Sage partage son document "L'éthique du code : les cinq principes fondamentaux du développement éthique de l'intel ...
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
26, 27 & 28 septembre 2017 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont r ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2017 - tous droits réservés
Articles
La fin de l'ERP touj...
La nébuleuse des sal...
20 ans : le bel âge ...
France Télévisions g...
Intégration et pragm...
Complexité et défis ...
Vers une entreprise ...
Dépêches
Version 10.2 des sol...
Parution du Vocabula...
DAF et comptables 2....
Les tendances du sto...
Fujitsu co-crée, ave...
Nibelis intègre un c...
Forrester Research c...
Communiqués de presse
Esker obtient la cer...
...
Exact France annonce...
Crescent Parts & Equ...
...
Le Groupe CHÂTEL dém...
Le groupe Exact anno...
Evénements
Promotion vente lice...
Application mobile e...
Afterwork - Piloter ...
Universités d'été 20...
Congrès de l'Ordre d...
FIP...
INDUSTRIE LYON 2017...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik