accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
Rimini Street lance un service client pour Salesforce Sales Cloud et Salesforce Service Cloud
23/05/2018 La société étend son assistance éprouvée et primée aux principales applications SaaS et optimise le coût total des opérations.
Une solution de commerce et de merchandising pour compagnies aériennes
20/05/2018 SAP et PROS viennent d'annoncer un partenariat destiné à renforcer la solution Hybris Commerce dans l'industrie du voyage en y ajoutant des solutions modernes de shopping et de merchandising.
Qu'apporte le numérique aux ERP ?
18/05/2018 Dans le cadre du Forum CXP Group 2018, qui se tiendra à Paris le 7 juin prochain sur le thème "Que peut-on (vraiment) attendre du numérique aujourd'hui ?", deux tables rondes seront consacrées aux ERP.
IDC confirme la forte croissance d'Oracle dans le cloud
17/05/2018 Un nouveau rapport du cabinet d'analystes révèle qu'Oracle est l'éditeur d'applications SaaS d'entreprise ayant pris le plus de parts de marché en 2016 et 2017 ; Oracle est aussi l'entreprise ayant connu sur ces deux ann ...
Sage enrichit la suite financière Sage FRP 1000cloud
17/05/2018 Dans le cadre de sa stratégie Sage Business Cloud, l'éditeur fait évoluer sa suite financière dédiée aux entreprises de plus de 200 salariés, désormais disponible sous le nom de Sage FRP 1000cloud.
Lancement des solutions SAP Customer Data Cloud de Gigya
16/05/2018 Portefeuille de solutions du marché reposant sur un modèle de données basé sur le consentement, cette nouvelle offre permet aux entreprises d'entretenir et de renforcer la relation de confiance avec leurs clients en leur ...
EBP revisite ses RDV d'affaires en proposant un nouveau format
14/05/2018 L'éditeur français de solutions de gestion à destination des TPE et PME a toujours privilégié une relation de proximité avec son réseau. Afin de renforcer davantage encore ces échanges avec ses revendeurs, il organise un ...
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
L'usine du futur est chez Faurecia
23/05/2018 L'équipementier automobile a transformé sa production et son organisation, en s'appuyant sur SAP jouant le chef d'orchestre qui relie en temps réel l'informatique de gestion et l'informatique opérationnelle.
La CIPAV transforme ses processus et améliore son service aux adhérents
16/05/2018 Principale caisse de retraite des professions libérales avec 550 000 adhérents, la CIPAV vient de mener un projet de transformation de ses processus, sans attendre la fin de son projet de refonte du SI existant. Déployé ...
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
Esker rend mobile le traitement des commandes clients grâce à son application Esker Anywhere™
15/05/2018 Esker annonce le lancement d’une nouvelle fonctionnalité de traitement des commandes clients pour son application mobile Esker Anywhere. Disponible sous Apple® et Android™, Esker Anywhere offre un moy ...
WorkPLAN, « véritable guide » pour un atelier de design créatif
07/05/2018 Un atelier de design et de création fournissant des composants, des concept-cars et des modèles grandeur nature pour l'automobile et l'aéronautique française, enregistre tous ses processus de gestion ...
En avant pour l'édition 2018 des salons solutions
04/05/2018 Du 24 Septembre (14h00) au 26 Septembre 2018 - Paris Expo Porte de Versailles - 250 Sociétés exposantes - Plus de 6 000 visiteurs professionnels et plus de 3 500 auditeurs aux conférences. L'incont ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Et si demain votre ERP tenait sur une clé USB?
 
04/04/2008 :: Et si demain votre ERP tenait sur une clé et qu'il suffise d'insérer cette clé dans un port USB pour retrouver votre environnement, vos données et commencer à travailler?

L'image peut prêter à sourire. Mais sommes-nous aujourd'hui si éloignés d'une telle pratique ? Des produits logiciels comme LANDesk Application Virtualization par exemple, permettent déjà d'isoler des applications pour y accéder sans conflit tout en respectant l'intégrité des données et la stabilité du poste de travail, le tout sans aucune installation, sans modification du système client et sans installation d'agent ou de pilote sur le poste utilisé. L'esprit dans lequel se fait cette virtualisation du poste de travail'car c'est de cela qu'il s'agit?se limite pour l'instant aux applications individuelles de type Office ou navigateur Web, avec comme objectif de faciliter le déploiement de nouvelles applications, dans des organisations importantes en particulier.

La virtualisation, sous tous ses aspects, est considérée aujourd'hui comme l'une des priorités des services informatiques. Rien n'empêche d'imaginer que, dans un futur plus ou moins proche, l'éditeur encapsule ainsi toute une application ERP, ou en tout cas les éléments qui permettront d'une part de reproduire l'environnement de l'utilisateur et d'autre part d'accéder et de dialoguer, via une connexion sécurisée, avec les données et programmes qui seront restés centralisés, permettant à tout utilisateur de travailler à partir de n'importe quel poste, sous n'importe quel OS.

Vers la virtualisation des applicatifs

Au delà du rêve et de la description de l'une des facettes les plus pointues de la virtualisation, on constate que celle-ci va bien plus loin que la simple construction de machines virtuelles exécutées sur des serveurs ou sur le poste client lui-même. L'exemple ci-dessus permet de pointer du doigt le fait que, même si l'on considère souvent la virtualisation comme du domaine du matériel (cf. encadré), les applications et donc l'ERP seront tôt ou tard également dans le champ de cette technologie émergente et transformationnelle, comme on dit chez Forrester Research.
On distingue principalement trois types de virtualisations :
La virtualisation matérielle
La virtualisation du système d'exploitation
La virtualisation des applications.

La principale motivation poussant les entreprises à virtualiser est bien sûr la diminution des coûts, que ceux-ci concernent les équipements, c'est-à-dire les serveurs, le stockage, les réseaux ou encore la CPU ou les applications. Étant donné que les mises à jour applicatives et le déploiement de ces mises à jour sur l'ensemble des postes de l'entreprise sont généralement des processus longs, coûteux et fastidieux, la virtualisation des applications est aujourd'hui accueillie comme une bénédiction et est en plein essor.

Un concept très x86


Des serveurs blade

Il y a une quarantaine d'années, IBM lançait un système d'exploitation baptisé VM (pour Virtual Machine, bien sûr), système d'exploitation qui a beaucoup évolué et fait aujourd'hui encore partie du paysage. VM est même capable d'exécuter jusqu'à 1000 machines virtuelles Linux sur une seule machine mainframe...

Entre temps, on a vu émerger des machines individuelles de type PC. Nettement plus économiques puisque destinées à un seul individu, elles sont également beaucoup moins sophistiquées que les systèmes de type mainframe, multi-utilisateurs, multi-personnalités et capables de virtualisation. Depuis la naissance des PC, la micro-informatique (ou informatique personnelle) n'a eu de cesse de consolider et d'interconnecter ses matériels et de réinventer la roue, côté logiciel, pour arriver à réaliser au final ce que le mainframe (mais aussi ce qu'il est convenu d'appeler les mini-ordinateurs) sait faire depuis toujours ou presque. Les PC présentent cependant un avantage : leur interface est devenue graphique... tout ça pour ça, me direz-vous ? Pas tout à fait quand même, car ils s'accompagnent aussi de leur cortège d'outils de productivité personnelle. Plus aucun cadre moyen ne fait encore taper ses courriers par une assistante.

Pour résumer, la virtualisation a été remise au goût du jour il y a une dizaine d'années, notamment avec l'émergence d'un acteur aujourd'hui devenu incontournable : VMWare. Particularité : ses produits concernent principalement les architectures x86 d'Intel (donc l'informatique personnelle et ses dérivés) et notamment les systèmes d'exploitation Microsoft, mais pas uniquement. Depuis, de nombreux acteurs ont vu le jour, qui dans l'administration de serveurs ou de centres de calcul comme Avocent, qui dans le reporting comme Systar. Même Intel, le principal constructeur de puces, est entré dans le jeu en introduisant la virtualisation et les innovations associées au sein même des semi-conducteurs.

Car si la réduction des coûts constitue le principal moteur de la virtualisation, la réduction de la consommation électrique est un bénéfice secondaire important. Elle s'obtient en réduisant le nombre de serveurs, ce qui diminue les besoins en climatisation et l'occupation au sol, mais aussi par la diminution de la consommation électrique des processeurs : c'est l'objectif d'Intel. La notion de "green computing" progresse, améliorant l'image de l'entreprise.

La micro-informatique n'a eu de cesse d'interconnecter ses matériels et de réinventer la roue côté logiciel pour arriver à réaliser au final ce que le mainframe sait faire depuis toujours ou presque.

Mais, et SOA ?

Les américains ne s'y sont pas trompés puisqu'ils associent SOA et virtualisation à l'occasion de l'événement de novembre dernier à San Francisco (http://www.soaworld2007.com/). Car enfin, que représente SOA si ce n'est la virtualisation des applications ?

Comme son nom l'indique, SOA s'appuie sur des services, qu'ils soient Web ou non. Or un service applicatif se conçoit comme une entité à laquelle on fait appel pour rendre un service. Il peut s'agir de fournir le prochain numéro de commande ou de facture dans la séquence, d'envoyer un e-mail à un responsable concerné par l'action en cours ou d'effectuer un calcul, comme le traditionnel et célèbre calcul de clé RIB, par exemple. Mais l'application n'a pas besoin de savoir à quel endroit est hébergé ce service, d'où il vient et ce qu'il devient par la suite. En d'autres termes, ce service devient virtuel, c'est-à-dire qu'on introduit une couche d'abstraction logicielle entre l'application et les services qu'elle utilise

De la virtualisation "traditionnelle" à la virtualisation de l'ERP

La plus courante de ces couches, celle permettant à plusieurs machines virtuelles de s'exécuter sur une même machine physique avec des OS souvent différents, est logicielle et se place entre le matériel et le logiciel : il s'agit des "hyperviseurs"... Cet air ne serait-il pas connu ? On en arrive ainsi à virtualiser clients et serveurs et même les données deviennent virtuelles, c'est-à-dire que l'utilisateur ne sait plus exactement où elles se trouvent : il ne les voit qu'à travers son interface.

Ce que venons-nous de décrire correspond aussi à un autre modèle, celui de l'ASP (Application Service Provider) et du SaaS (Software as a Service). D'ailleurs, dans la signification même des termes ASP et SaaS on retrouve celui de "service". L'ERP dans son ensemble devient ainsi virtuel. En mode SaaS ou ASP, c'est l'ERP (ou toute autre application) dans son ensemble qui se conçoit comme un service : on n'utilise plus un applicatif maison ou un progiciel hébergé en interne pour alimenter des fichiers commandes ou factures, mais l'approche devient fonctionnelle : "Je veux passer une commande", "Je dois faire une facture" ou encore "Je vais faire ma note de frais". Peu importe ce qu'il en est de l'application, l'essentiel étant que le service soit rendu au moment où il faut.

Au bout du compte, "demain" se "téléscope" ici avec aujourd'hui, puisqu'il suffit d'encapsuler son environnement ERP et de le placer sur une clé USB pour pouvoir accéder de manière complètement virtuelle à son ERP favori depuis n'importe quel poste connecté à l'Internet. Bien sûr, la PME française moyenne n'en est pas encore à ce niveau de virtualisation (selon Forrester, seuls 38% des entreprises au monde ont une expérience de la virtualisation de serveurs x86, par exemple), mais pas si éloignée, à bien y réfléchir.

Benoît Herr


Une machine virtuelle Windows XP s'exécutant dans Windows Vista avec Innotek VirtualBox

Selon le Gartner, la virtualisation sera la tendance lourde du marché de l'infrastructure d'ici à 2012

Un récent rapport spécial du célèbre cabinet de conseil se penche sur la manière dont la virtualisation va remodeler les règles de gestion et de déploiement de l'informatique ainsi que les comportements d'achat.

Le cheval de bataille de ce mouvement sera la virtualisation de serveurs (ce que confirme Forrester), qui devrait aboutir à la libération de capacités de traitement sous-utilisées. Selon le Gartner, celle-ci aurait déjà un impact sur le marché des serveurs x86, qui ont connu une baisse de 4 % en 2006. Avec la baisse des coûts des hyperviseurs, le Gartner estime que plus de 4 millions de machines virtuelles auront été installées sur des serveurs x86 à l'horizon 2009.

La virtualisation des postes de travail croit également rapidement. Leur nombre devrait passer de moins de 5 millions en 2007 à 660 millions en 2011. Ici il s'agit bien sûr de virtualisation du système d'exploitation, mais aussi des applications. Cela dit, le Gartner estime que malgré un intérêt croissant pour la virtualisation d'applications, c'est celle des systèmes d'exploitation qui aura le plus d'impact sur le long terme car elle apporte souplesse, sécurité et facilité de gestion à l'informatique personnelle.

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
Fitnet Manager
EXACT France
MISSLER SOFTWARE
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
SHORTWAYS
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
Le directeur informatique, clé de voûte des nouveaux modèles économiques dans l'entreprise
25/05/2018 Les multiples évolutions technologiques telles que l'Internet des objets, le Big Data ou l'intelligence artificielle inaugurent ce que beaucoup qualifient de "quatrième révolution industrielle". Un tel phénomène, combiné ...
Le Congrès américain vote le Cloud Act à quelques jours de l'entrée en application du RGPD
23/05/2018 Le Cloud Act (Clarifying Lawful Overseas Use of Data Act) est une loi votée par le Congrès américain afin de faciliter l'obtention pour l'administration américaine de données stockées ou transitant à l'étranger, via nota ...
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
24, 25 & 26 septembre 2018 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont r ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2018 - tous droits réservés
Articles
Le directeur informa...
Le Congrès américain...
L'usine du futur est...
Des clients de plus ...
IFS lance une nouvel...
Unit4 focalise sur l...
Nouvelles technologi...
Dépêches
Rimini Street lance ...
Une solution de comm...
Qu'apporte le numéri...
IDC confirme la fort...
Sage enrichit la sui...
Lancement des soluti...
EBP revisite ses RDV...
Communiqués de presse
Esker rend mobile le...
...
...
WorkPLAN, « véritabl...
En avant pour l'édit...
...
Esker labellisée “Ha...
Evénements
Web-Conférence / Dém...
28/11 Aix-en-P: 5 in...
WorkPLan au salon so...
Promotion vente lice...
Application mobile e...
Afterwork - Piloter ...
Universités d'été 20...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik