accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
delaware France recrute massivement en 2020
20/01/2020 delaware France est un intégrateur et partenaires de SAP sur le marché français. Il poursuit sa forte croissance et annonce l'ouverture de plus de 100 postes pour compléter ses équipes dans l'ensemble de ses agences de L ...
Le contenu de formation Litmos désormais accessible aux utilisateurs de Salesforce
18/01/2020 SAP a annoncé une nouvelle édition entreprise de la solution de formation SAP Litmos, avec plus de 2 000 cours vidéo ou téléchargeables, dont 150 cours destinés aux professionnels de l'expérience client. Cette nouvelle é ...
Alten inaugure une nouvelle agence à Mulhouse
18/01/2020 200 nouveaux collaborateurs seront recrutés courant 2020 dans toute la région Grand-Est, dont 100 postes à pourvoir pour cette seule nouvelle agence de Mulhouse. Située dans le bâtiment Andrinople, au sein du quartier d' ...
Cegid confirme sa place dans le dernier classement RIS Software Leaderboard
17/01/2020 Comparé au classement de l'année 2018, Cegid maintient sa place dans le top 3 dans les catégories Top Large Vendor et Top Apparel Vendor au niveau mondial, confirmant la portée de ses investissements réalisés dans le ret ...
Hitachi Solutions présente l'offre Essentials,
17/01/2020 Cette offre packagée est destinée à répondre efficacement aux attentes spécifiques des sociétés de services.
Le groupe Isatech rachète la société Tryade
16/01/2020 ESN spécialisée dans l'intégration de solutions Microsoft et labellisé Microsoft Gold Partner, le groupe Isatech vient d'acquérir la société nantaise Tryade, expert en infrastructures cloud, sécurité et solutions collabo ...
Infor présente de nouvelles solutions omnicanales pour les détaillants et les enseignes du secteur de la mode
15/01/2020 Ces solutions, fondées sur le machine learning, permettront d'optimiser les stocks, d'améliorer la planification de la demande et de l'approvisionnement, de renforcer l'efficacité des sites de production et d'accélérer l ...
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
Le CHU de Nantes se transforme en hôpital numérique
14/01/2020 Avec la mise en place du nouveau Groupement Hospitalier Territorial (GHT) du département de Loire Atlantique il y a quelques années, le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes, en plus de sa mission de service public ...
Sanofi soigne ses processus financiers en misant sur l'automatisation de ses procédures R2R
19/12/2019 En déployant la solution centralisée Cadency de Trintech pour gérer l'intégralité de ses processus financiers opérationnels, l'entreprise pharmaceutique a gagné en efficacité et en visibilité tout en améliorant sa confor ...
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
WORKPLAN, le MES Métier dédié aux usineurs, au Salons Solutions 2020 de Paris
06/07/2020 Une Maillon Indispensable de la Chaîne Numérique Complète Les visiteurs du Salons Solutions de Paris découvriront comment WORKPLAN combine des fonctions de ERP et de MES dans une base de données ...
Les Solutions Hexagon intègrent en douceur les processus de production et de bureau de Loiretech
01/07/2020 Un programme de deux jours réduit à deux heures avec WORKNC "La précision de la programmation est essentielle pour nous. Si nos programmes CN n’étaient pas précis, ce serait catastrophique". Ce son ...
Esker conclut un partenariat avec oAppsNet pour renforcer l’intégration de sa solution P2P avec l’ERP Oracle
29/06/2020 Esker, éditeur mondial de solutions de digitalisation des processus administratifs et financiers basées sur l’Intelligence Artificielle, annonce aujourd’hui la signature d’un partenariat stratégique a ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Quand le cloud bouscule les modèles économiques
 
15/02/2019 :: Infrastructure, contrats, modes de facturation... le cloud et les innovations logicielles et matérielles modifient plus en profondeur qu'on ne pense les façons de travailler des entreprises. Dans ce contexte, comment optimiser les coûts ? Éléments de réponse avec les invités d'une table ronde du Club de la Presse informatique B2B.

Le cloud, c'est simple : ça fonctionne à l'abonnement, à la consommation, au "pay as you go". Et c'est flexible et s'adapte aux besoins de l'entreprise. De plus, les fournisseurs de cloud n'ont de cesse de vanter les économies réalisées si l'on compare cette technologie au on-premise. Seulement voilà, ça c'est la théorie : à l'instar de ce que nous connaissons tous dans la sphère privée pour nos smartphones, par exemple, un abonnement que l'on n'utilise pas peut rapidement coûter très cher. En outre, si l'élasticité du cloud permet d'absorber les pics de charge il faut s'en servir réellement et ne pas recréer des environnements dimensionnés sur les crêtes, comme au temps du on-premise. De la même façon, le cloud, notamment public, propose de nombreuses fonctions. Il vaut mieux s'en servir plutôt que de recréer ses propres services, sans quoi la sanction est économique.

Toutes ces raisons ont fait apparaitre depuis quelques temps un nouveau "buzzword" : FinOps. FinOps signifie "Financier des Opérations". Il s'agit d'un nouveau métier, une nouvelle mission au sein de l'entreprise, généralement confiée à un nouveau mouton à cinq pattes, un architecte cloud qui serait en même temps contrôleur de gestion et gestionnaire de contrats. Sa mission : surveiller les coûts de ces ressources fluctuantes du cloud, pour qu'ils n'explosent pas d'une période sur l'autre et permettre à l'entreprise d'atteindre les économies qu'elle attend de son passage au cloud.

Une explosion des coûts d'autant plus plausible pour ne pas dire probable que les fournisseurs de cloud ont une fâcheuse tendance à facturer des services supplémentaires, à la multiplication desquels on assiste depuis quelques années, comme par exemple le "load balancing" (ou répartition des charges), ce qui peut certes être utile. Non seulement cela alourdit la facture mais la complique également, la rendant de moins en moins lisible. "Il y a de nombreux services cloud qui ne sont pas forcément toujours utiles", estime Etienne Deneuve, solution architect cloud & DevOp Solutions chez Dell EMC. En effet, alors qu'un DSI, un DAF ou un DG s'attendraient à ce que leur prestation cloud soit forfaitaire, de nombreux "extras" apparaissent sur le document. De fait, les témoignages selon lesquels le cloud serait en réalité plus coûteux, la facturation des fournisseurs bien trop technique et pas si prévisible que cela, surtout sur le long terme, se multiplient. "Il y a de nombreux coûts cachés dans le cloud public et si on y va pour le prix, on fait rapidement machine arrière", poursuit Etienne Deneuve. "Certains clients n'ont que faire des détails et veulent du résultat. Mais d'autres souhaitent savoir ce qui leur est réellement facturé et veulent entrer dans le détail", se défend Frédéric Atlan, group business & partner development manager chez Claranet. "Certaines entreprises fonctionnent encore avec de budgets à 4 ou 5 ans mais veulent profiter des avantages du cloud public. Et là, elles veulent en plus connaître le prix du Go", ajoute James Karuttykaran, director Southern EMEA chez Nutanix. "C'est à la faveur de l'évolution technique qu'on a pu passer dans un modèle d'économie du partage. Mais les entreprises n'avaient pas nécessairement les outils pour évaluer les différentes options", résume Mathilde Saint-Pol Cousteix, chief technology management & financing innovation officer chez Econocom.


Autre aspect des choses, les contrats, leur durée et leur réversibilité. Et aussi leur diversité, car chaque fournisseur propose plusieurs types de contrats. Alors qu'on a vendu le principe de l'abonnement, du paiement à l'usage et de la possibilité de quitter le fournisseur à tout moment aux dirigeants, les voilà engagés contractuellement pour trois ans voire plus, ce qui est pour le moins antinomique. Des contrats le plus souvent négociés par les DSI et les acheteurs, selon les intervenants.

"Quitter le cloud, c'est compliqué", lance Renaud de la Croix, partner financial services chez Accenture. Une réversibilité d'autant plus compliquée que certains fournisseurs enferment les clients dans des technologies propriétaires. AWS par exemple, qui vante les mérites et l'ouverture de ses API, oublie un peu de préciser qu'elles ne fonctionnent que sur sa propre infrastructure. Ainsi, si le client souhaite opter pour une plate-forme concurrente, il lui faut tout réécrire.

La consumérisation

Le cloud a aussi tendance à favoriser la consumérisation : il est simple, pour un utilisateur, de souscrire à tel ou tel service, sans d'ailleurs en référer à sa DSI, renforçant au passage un peu plus le shadow IT dans l'organisation. Pour Etienne Deneuve, "le principal problème du Shadow IT est sécuritaire".

Au départ, les budgets liés à ces services sont réduits pour ne pas dire insignifiants. Mais au fil du temps, ils enflent insidieusement et devraient faire se poser des questions comme la rentabilité de la chose ou les possibilités alternatives, peut-être moins chères et plus performantes. Côté DSI, il faut se demander comment sensibiliser les utilisateurs à ces dérives et comment les éviter. Car, on le voit, la disruption du cloud n'est pas uniquement technique mais aussi organisationnelle.

Quelles solutions ?

"Il faut utiliser au maximum les services des fournisseurs de cloud. Ce qui coûte cher, ce sont les services que l'on n'utilise pas. Il faut donc savoir où sont consommées les ressources pour optimiser leur utilisation", insiste Renaud de la Croix. "Sur le cloud, il faut adopter et non adapter. En adoptant, on réduit les délais et les coûts. Et il importe de donner de la valeur métier à la facture du cloud".

Pour James Karuttykaran, "les entreprises ont besoin d'outils de mesure". "Il faut comprendre comment l'application consomme les ressources du cloud, car ce qui coûte cher, ce sont les ressources inutilisées", rappelle Renaud de la Croix. Et Mathilde Saint-Pol Cousteix estime que "le dimensionnement de l'infrastructure est le reflet de l'entreprise de demain, pas de son état actuel. Elle peut anticiper de la croissance, mais pas nécessairement. Cette projection n'est pas simple à faire, car la grande question est l'échelle de temps".

Frédéric Atlan explique que "l'activité FinOps est utilisée depuis 5 où 6 ans chez Claranet, pour accompagner les clients. Mais elle n'a été formalisé que depuis deux ans. Nous avons commencé à identifier des personnes, essentiellement avec un profil ingénieur, pour la prendre en charge" – "Le FinOps est là pour expliquer le cloud a des financiers et à des managers", note James Karuttykaran. Il constitue une réponse, mais plutôt que celle d'un seul individu, pour Renaud de la Croix, "il est l'œuvre d'une équipe". Mathilde Saint-Pol Cousteix souligne "qu'il s'agit d'un processus d'entreprise" et que la question du vrai besoin d'hyperflexibilite est fondamentale. "Il y a souvent plus besoin d'agilité que de prédictibilité des coûts", affirme-t-elle.

Cependant et heureusement pour Dell-EMC, "il y a toujours des clients qui achètent des serveurs et du stockage. Il n'est pas possible de tout mettre dans le cloud". Et James Karuttykaran de constater que "aujourd'hui les start-up utilisent le cloud public et concurrencent les entreprises traditionnelles. Il faut donc que ces dernières s'adaptent si elles veulent rester dans la course". Autrement dit qu'elles aillent également vers le cloud public. "Les études montrent que le monde idéal est hybride", conclut-il.

Benoît Herr

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
CASTELIS
IRIUM SOFTWARE
TOPSOLID
APRODIX
E-LEARNING Lyon
Fitnet Manager
EXACT France
MISSLER SOFTWARE
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
Une année importante pour l'automatisation des processus par la robotique
18/01/2020 L'automatisation des processus par la robotique, ou RPA, est la technologie qui va marquer l'année 2020. Grâce à la RPA, les processus et des tâches les plus ordinaires tels que le transfert des données d'un fichier à sa ...
Rich media, sécurité et digital : ce qui attend les entreprises en 2020
09/01/2020 Rich media : Au-delà des documents, l'utilisation des rich media. D'après l'adage, "une image vaut mieux que mille mots". Il n'y aura rien de plus vrai en cette nouvelle année. En effet, les contenus enrichis co ...
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
22, 23 & 24 septembre 2020 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 3 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC Les prochains Salons Solutions vont regrouper 5 pôles thématique ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2020 - tous droits réservés
Articles
Tendances ERP 2020...
Pour un numérique pl...
Une année importante...
Quel visage pour l'e...
Le CHU de Nantes se ...
Rich media, sécurité...
Faire face à la pénu...
Dépêches
delaware France recr...
Le contenu de format...
Alten inaugure une n...
Cegid confirme sa pl...
Hitachi Solutions pr...
Le groupe Isatech ra...
Infor présente de no...
Communiqués de presse
WORKPLAN, le MES Mét...
Les Solutions Hexago...
Esker conclut un par...
Esker et KPMG Pays-B...
Esker signe un parte...
Module de protection...
Butagaz fluidifie le...
Evénements
SALONS SOLUTIONS 202...
Formation gratuite K...
EUROBOIS...
SIANE 2019...
Salons Solutions Par...
Salons Solutions 201...
Web-Conférence / Dém...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik