accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
SAP : exit Bill McDermott, welcome Jennifer Morgan et Christian Klein
11/10/2019 Après 10 ans de bons et loyaux services, le PDG de SAP est remercié. Il est remplacé par une co-présidence (un peu comme à ses débuts avec Jim Hagemann-Snabe) américano-européenne : Jennifer Morgan et Christian Klein ?
Bilan positif pour le salon Mobility for Business 2019
10/10/2019 Cette année encore, le salon a atteint ses objectifs : fédérer une communauté autour d'un axe majeur, la mobilité.
Itesoft lance un connecteur pour la dématérialisation des factures en environnement SAP
09/10/2019 Directement intégré à l'application Cloud Itesoft Streamline for Invoices, il gère de façon synchrone l'ensemble des cas métier du traitement des factures. À la clé : des gains en matière de coûts et délais de traitement ...
Dynatrace dévoile un nouveau module de Digital Business Analytics
08/10/2019 Ce nouveau module intégré au sein de la plateforme de software intelligence de l'éditeur apporte une nouvelle fonctionnalité qui permet d'obtenir des informations en temps réel grâce à l'IA afin d'améliorer les activités ...
Sage lance Sage Espace Employés en France
08/10/2019 L'éditeur réaffirme son ambition de faciliter la vie des entreprises et notamment de permettre aux PME et PMI d'accéder à un véritable SIRH.
Infor et Signavio annoncent un partenariat
08/10/2019 Signavio, un fournisseur Berlinois de solutions destinées à la transformation numérique des entreprises, et Infor annoncent la signature d'un partenariat stratégique visant à fournir aux clients d'Infor des accélérateurs ...
Comarch inaugure son antenne négoce et industrie à Lyon
07/10/2019 Forte de ses deux agences à Lille et Grenoble, Comarch poursuit le déploiement de son activité sur l'ensemble du territoire français et annonce l'ouverture d'une antenne négoce & industrie au sein de la tour Part-Dieu à ...
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
Manpower France met l'Intelligence Artificielle (IA) au cœur de son organisation
02/10/2019 L'entreprise anticipe et accompagne ainsi les mutations du monde du travail en testant en avant-première Aimie, l'Intelligence Artificielle de Sidetrade.
ManoMano tient sa promesse de livrer en 48h
18/09/2019 Depuis novembre 2018, la place de marché dédiée au bricolage et au jardinage propose à ses marques et distributeurs partenaires de prendre en charge la logistique et le service après-vente de leurs best sellers, via le s ...
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
Algeco digitalise sa facturation clients à l’échelle européenne grâce à Esker
14/10/2019 Esker, un des principaux éditeurs mondiaux de solutions de dématérialisation des documents, a été choisi par Algeco, leader mondial de la construction modulaire, pour automatiser la gestion de ses fac ...
Services clients et Administration des Ventes : Quels axes d’optimisation de la performance ?
01/10/2019 Esker et Citwell, avec la participation de Praxis, présentent les résultats de la première étude sur la maturité des Services Clients / Administration des Ventes en France, réalisée auprès de plus de ...
Esker présente sa technologie d’extraction de données à l’ICDAR, la plus grande conférence mondiale sur l’IA
23/09/2019 Esker, un des principaux éditeurs mondiaux de solutions de dématérialisation des documents, présentera les résultats de ses recherches sur les extractions de données lors de la Conférence Internationa ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Quand le cloud bouscule les modèles économiques
 
15/02/2019 :: Infrastructure, contrats, modes de facturation... le cloud et les innovations logicielles et matérielles modifient plus en profondeur qu'on ne pense les façons de travailler des entreprises. Dans ce contexte, comment optimiser les coûts ? Éléments de réponse avec les invités d'une table ronde du Club de la Presse informatique B2B.

Le cloud, c'est simple : ça fonctionne à l'abonnement, à la consommation, au "pay as you go". Et c'est flexible et s'adapte aux besoins de l'entreprise. De plus, les fournisseurs de cloud n'ont de cesse de vanter les économies réalisées si l'on compare cette technologie au on-premise. Seulement voilà, ça c'est la théorie : à l'instar de ce que nous connaissons tous dans la sphère privée pour nos smartphones, par exemple, un abonnement que l'on n'utilise pas peut rapidement coûter très cher. En outre, si l'élasticité du cloud permet d'absorber les pics de charge il faut s'en servir réellement et ne pas recréer des environnements dimensionnés sur les crêtes, comme au temps du on-premise. De la même façon, le cloud, notamment public, propose de nombreuses fonctions. Il vaut mieux s'en servir plutôt que de recréer ses propres services, sans quoi la sanction est économique.

Toutes ces raisons ont fait apparaitre depuis quelques temps un nouveau "buzzword" : FinOps. FinOps signifie "Financier des Opérations". Il s'agit d'un nouveau métier, une nouvelle mission au sein de l'entreprise, généralement confiée à un nouveau mouton à cinq pattes, un architecte cloud qui serait en même temps contrôleur de gestion et gestionnaire de contrats. Sa mission : surveiller les coûts de ces ressources fluctuantes du cloud, pour qu'ils n'explosent pas d'une période sur l'autre et permettre à l'entreprise d'atteindre les économies qu'elle attend de son passage au cloud.

Une explosion des coûts d'autant plus plausible pour ne pas dire probable que les fournisseurs de cloud ont une fâcheuse tendance à facturer des services supplémentaires, à la multiplication desquels on assiste depuis quelques années, comme par exemple le "load balancing" (ou répartition des charges), ce qui peut certes être utile. Non seulement cela alourdit la facture mais la complique également, la rendant de moins en moins lisible. "Il y a de nombreux services cloud qui ne sont pas forcément toujours utiles", estime Etienne Deneuve, solution architect cloud & DevOp Solutions chez Dell EMC. En effet, alors qu'un DSI, un DAF ou un DG s'attendraient à ce que leur prestation cloud soit forfaitaire, de nombreux "extras" apparaissent sur le document. De fait, les témoignages selon lesquels le cloud serait en réalité plus coûteux, la facturation des fournisseurs bien trop technique et pas si prévisible que cela, surtout sur le long terme, se multiplient. "Il y a de nombreux coûts cachés dans le cloud public et si on y va pour le prix, on fait rapidement machine arrière", poursuit Etienne Deneuve. "Certains clients n'ont que faire des détails et veulent du résultat. Mais d'autres souhaitent savoir ce qui leur est réellement facturé et veulent entrer dans le détail", se défend Frédéric Atlan, group business & partner development manager chez Claranet. "Certaines entreprises fonctionnent encore avec de budgets à 4 ou 5 ans mais veulent profiter des avantages du cloud public. Et là, elles veulent en plus connaître le prix du Go", ajoute James Karuttykaran, director Southern EMEA chez Nutanix. "C'est à la faveur de l'évolution technique qu'on a pu passer dans un modèle d'économie du partage. Mais les entreprises n'avaient pas nécessairement les outils pour évaluer les différentes options", résume Mathilde Saint-Pol Cousteix, chief technology management & financing innovation officer chez Econocom.


Autre aspect des choses, les contrats, leur durée et leur réversibilité. Et aussi leur diversité, car chaque fournisseur propose plusieurs types de contrats. Alors qu'on a vendu le principe de l'abonnement, du paiement à l'usage et de la possibilité de quitter le fournisseur à tout moment aux dirigeants, les voilà engagés contractuellement pour trois ans voire plus, ce qui est pour le moins antinomique. Des contrats le plus souvent négociés par les DSI et les acheteurs, selon les intervenants.

"Quitter le cloud, c'est compliqué", lance Renaud de la Croix, partner financial services chez Accenture. Une réversibilité d'autant plus compliquée que certains fournisseurs enferment les clients dans des technologies propriétaires. AWS par exemple, qui vante les mérites et l'ouverture de ses API, oublie un peu de préciser qu'elles ne fonctionnent que sur sa propre infrastructure. Ainsi, si le client souhaite opter pour une plate-forme concurrente, il lui faut tout réécrire.

La consumérisation

Le cloud a aussi tendance à favoriser la consumérisation : il est simple, pour un utilisateur, de souscrire à tel ou tel service, sans d'ailleurs en référer à sa DSI, renforçant au passage un peu plus le shadow IT dans l'organisation. Pour Etienne Deneuve, "le principal problème du Shadow IT est sécuritaire".

Au départ, les budgets liés à ces services sont réduits pour ne pas dire insignifiants. Mais au fil du temps, ils enflent insidieusement et devraient faire se poser des questions comme la rentabilité de la chose ou les possibilités alternatives, peut-être moins chères et plus performantes. Côté DSI, il faut se demander comment sensibiliser les utilisateurs à ces dérives et comment les éviter. Car, on le voit, la disruption du cloud n'est pas uniquement technique mais aussi organisationnelle.

Quelles solutions ?

"Il faut utiliser au maximum les services des fournisseurs de cloud. Ce qui coûte cher, ce sont les services que l'on n'utilise pas. Il faut donc savoir où sont consommées les ressources pour optimiser leur utilisation", insiste Renaud de la Croix. "Sur le cloud, il faut adopter et non adapter. En adoptant, on réduit les délais et les coûts. Et il importe de donner de la valeur métier à la facture du cloud".

Pour James Karuttykaran, "les entreprises ont besoin d'outils de mesure". "Il faut comprendre comment l'application consomme les ressources du cloud, car ce qui coûte cher, ce sont les ressources inutilisées", rappelle Renaud de la Croix. Et Mathilde Saint-Pol Cousteix estime que "le dimensionnement de l'infrastructure est le reflet de l'entreprise de demain, pas de son état actuel. Elle peut anticiper de la croissance, mais pas nécessairement. Cette projection n'est pas simple à faire, car la grande question est l'échelle de temps".

Frédéric Atlan explique que "l'activité FinOps est utilisée depuis 5 où 6 ans chez Claranet, pour accompagner les clients. Mais elle n'a été formalisé que depuis deux ans. Nous avons commencé à identifier des personnes, essentiellement avec un profil ingénieur, pour la prendre en charge" – "Le FinOps est là pour expliquer le cloud a des financiers et à des managers", note James Karuttykaran. Il constitue une réponse, mais plutôt que celle d'un seul individu, pour Renaud de la Croix, "il est l'œuvre d'une équipe". Mathilde Saint-Pol Cousteix souligne "qu'il s'agit d'un processus d'entreprise" et que la question du vrai besoin d'hyperflexibilite est fondamentale. "Il y a souvent plus besoin d'agilité que de prédictibilité des coûts", affirme-t-elle.

Cependant et heureusement pour Dell-EMC, "il y a toujours des clients qui achètent des serveurs et du stockage. Il n'est pas possible de tout mettre dans le cloud". Et James Karuttykaran de constater que "aujourd'hui les start-up utilisent le cloud public et concurrencent les entreprises traditionnelles. Il faut donc que ces dernières s'adaptent si elles veulent rester dans la course". Autrement dit qu'elles aillent également vers le cloud public. "Les études montrent que le monde idéal est hybride", conclut-il.

Benoît Herr

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
CASTELIS
IRIUM SOFTWARE
TOPSOLID
APRODIX
E-LEARNING Lyon
Fitnet Manager
EXACT France
MISSLER SOFTWARE
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
RPA & BPM : quelques pistes de conseil aux DSI pour décrocher la lune
26/09/2019 La rapidité avec laquelle le marché de l'automatisation des processus robotiques (RPA) décolle pourrait s'apparenter à celle d'une fusée que l'on envoie sur la lune. Les ventes des fournisseurs de RPA s'envolent. Selon l ...
L'ERP, la colonne vertébrale des entreprises modernes
25/09/2019 La bonne gestion des processus de l'entreprise est incontestablement un sujet passionnant dans la mesure où elle leur permet de renforcer leur croissance et de se distinguer de la concurrence. Dans ce contexte, nombre de ...
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
1er, 2 & 3 octobre 2019 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont regr ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2019 - tous droits réservés
Articles
Pour les challengers...
La migration vers S/...
Salons Solutions : u...
Un événement Scorefa...
Manpower France met ...
RPA & BPM : quelques...
Synertrade en premiè...
Dépêches
SAP : exit Bill McDe...
Bilan positif pour l...
Itesoft lance un con...
Dynatrace dévoile un...
Sage lance Sage Espa...
Infor et Signavio an...
Comarch inaugure son...
Communiqués de presse
Algeco digitalise sa...
Services clients et ...
Esker présente sa te...
Maja FOSTER à la têt...
WORKPLAN, Gestion de...
Esker s’associe à B/...
ATR passe à la factu...
Evénements
SIANE 2019...
Salons Solutions Par...
Salons Solutions 201...
Web-Conférence / Dém...
28/11 Aix-en-P: 5 in...
WorkPLan au salon so...
Promotion vente lice...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik