accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
Les entreprises françaises confirment leur intérêt pour les solutions cloud de Google
18/06/2019 Plénière à l'occasion du Google Cloud Summit de Paris introduite par le PDG de Google Cloud, Thomas Kurian : pour l'événement, les principaux partenaires de l'entreprise étaient réunis en ce 18 juin.
Une fusion gagnante pour une édition qui fera date
18/06/2019 Les cabinets d'études s'accordent pour annoncer que les marchés de l'IoT, du MtoM, des objets connectés et de l'embarqué vont bénéficier d'une pleine croissance durant la prochaine décennie et donc d'investissements mass ...
Version 6.2 pour Coheris CRM
14/06/2019 Univers smartphone enrichi, intelligence artificielle multi-langues et sécurité sont les ingrédients de la dernière version de Coheris CRM 6.2
Année record pour exægis
12/06/2019 Un an après le rachat de la société d'études Markess, exægis, société dont la vocation est de faciliter le financement, le développement et l'investissement des acteurs du secteur, annonce une année record avec une crois ...
Salesforce rachète Tableau
11/06/2019 Et réalise la plus grosse acquisition de son histoire, à 15,7 milliards de dollars. Il s'offre ainsi l'un des éditeurs d'analytique et de visualisation les plus en vue aujourd'hui.
L'éditeur Euro Logiciel passe dans le giron du groupe Oslo
07/06/2019 Avec cette acquisition, Oslo accélère le développement de son offre point de vente tout en diversifiant sa clientèle de professionnels, des petites et moyennes chaînes alimentaires jusqu'aux commerces de proximité en pas ...
Des nouveautés dans Ines CRM
03/06/2019 Signature électronique, optimisation de tournées, nouveau module de téléprospection... l'éditeur a présenté la dernière release de sa solution CRM, mise en ligne quelques jours plus tôt, à l'occasion de l'étape lyonnaise ...
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
Quand la robotique transforme le secteur de l'assurance
17/06/2019 Pour mieux répondre aux attentes des clients et faire face aux changements du marché assuranciel, Generali France a choisi Avanade comme intégrateur de solutions RPA (Robotic Process Automation) . Les premiers enseigneme ...
La Redoute veut devenir le premier acteur numérique mode et maison en France
12/06/2019 La Redoute s'appuie sur Bazaarvoice pour capitaliser sur les notes et avis générés par ses client(e-s). En intégrant le Contenu Généré par les Consommateurs (CGC) dans sa stratégie "Customer first", l'acteur entend renfo ...
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
Esker et KPMG annoncent un partenariat aux Pays-Bas
17/06/2019 Esker, un des principaux éditeurs mondiaux de solutions de dématérialisation des documents, annonce la signature d’un partenariat avec KPMG Pays-Bas, un des cabinets leaders de l'audit, du conseil et ...
Application mobile de suivi de parc d'outils, collaborative
05/06/2019 Qui n’a pas perdu des machines sur les chantiers, et sans savoir à quel employé la machine a été remise ? Notre application mobile est construite pour artisans et chefs d’entreprises qui veulent im ...
Le Groupe Lapeyre choisit Esker pour digitaliser son cycle Purchase-to-Pay
21/05/2019 Esker, un des principaux éditeurs mondiaux de solutions de dématérialisation des documents, annonce la signature d’un contrat avec le Groupe Lapeyre™, filiale du Groupe Saint-Gobain, spécialisée dans ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Au-delà de l'APM
 
30/05/2019 :: Il y a quelques jours s'est tenue à Barcelone la conférence annuelle européenne de l'éditeur de solutions d'APM (Application Performance Monitoring) Dynatrace, en présence de quelque 1 200 décideurs venus de nombreux pays. L'occasion de présenter les possibilités actuelles et d'envisager l'avenir du monitoring de performance... et au-delà.

Dynatrace a une histoire aussi complexe que ses produits sont à part. Elle démarre en 2005 en Autriche, à Linz, lorsque Bernd Greifeneder, aujourd'hui CTO, co-fonde, avec quelques collègues DynaTrace Software GmbH. "Nous avons estimé que nous avions de bons produits. Alors nous avons créé la société", déclare-t-il en toute simplicité. Rapidement, l'entreprise est rachetée par Compuware, qui la rebaptise Compuware APM en 2011. En 2014, la société de capital-investissement Thoma Bravo en prend le contrôle et la rebaptise Dynatrace.

À la même époque, le visionnaire Bernd Greifeneder estime qu'il est nécessaire de réinventer l'APM (Application Performance Monitoring) et d'aller au-delà. En 2014, avec une équipe de collaborateurs de la R&D triés sur le volet, il crée une "task force" qui va s'isoler pendant trois mois pour anticiper le future des architectures logicielles. Il en est sorti de tout nouveaux concepts, qui ont mené à la création de la filiale Ruxit et du produit éponyme. C'est là qu'il invente notamment la notion de NoOps, qui s'appuie sur DevOps mais va plus loin encore dans l'automatisation. En 2016 Ruxit a changé de nom pour devenir simplement Dynatrace.

Aujourd'hui, l'entreprise compte plus de 1 700 collaborateurs dont près de 700 en R&D (400 en Autriche, 190 en Pologne, 60 en Espagne et une équipe à Detroit, Michigan. Ses 50 représentations dans le monde servent quelque 1 400 clients, essentiellement des grosses organisations, dont les trois quarts des entreprises du CAC 40 en France et 72 du classement Fortune 100.


Bernd Greifeneder, CTO et co-fondateur de Dynatrace

De quoi parle-t-on ?

À la base, de monitoring d'applications. Autrement dit de détecter les éventuelles erreurs à l'exécution de programmes et goulets d'étranglement grevant le bon fonctionnement du SI d'une entreprise. Les outils conçus pour cela, ou outils d'APM, collectent des données telles que l'utilisation des UC, les demandes de mémoire, le débit des données et la consommation de la bande passante réseau. Ils communiquent ensuite ces données aux administrateurs pour que ceux-ci isolent et résolvent les problèmes de performance rapidement. Ils suivent (d'où la notion de monitoring) la performance des applications et aident les informaticiens à comprendre les conséquences des diverses dépendances applicatives et à les améliorer.

Mais Dynatrace veut aller bien plus loin... "Avant tout le monde, nous avons parié que le cloud allait tout changer pour toujours et qu'il n'y aurait plus de code. Et en 2016, nous avons réinventé la performance applicative", déclare John Van Siclen, CEO, lors de sa plénière. Aujourd'hui "nous avons 1 400 clients dans le monde et notre chiffre d'affaires a augmentée au-delà de nos espérances. Et nos systèmes mappent 2,43 milliers de milliards de dépendances par minute sur les 1 350 clusters que nous gérons pour nos 1 400 instances SaaS. Nous proposons une plate-forme ouverte et automatisée pour rendre votre écosystème plus efficace".

Des chiffres qui donnent le vertige et qui croissent eux-mêmes à une vitesse exponentielle : à l'heure où vous lirez ces lignes, ils seront déjà bien plus importants et l'étaient 10 fois moins il y a six mois à peine Jusqu'où pourra aller cette escalade ? Dynatrace se positionne en pionnier et John van Siclen de citer le professeur Clayton Christensen de la Harvard Business School, dans "The Innovator's Dilemma" : "les marchés qui n'existent pas ne peuvent pas être analysés. Les fournisseurs et les clients doivent les découvrir par eux-mêmes". Dynatrace se fait fort d'apporter l'intelligence logicielle nécessaire à la réduction de la complexité des écosystèmes multicloud.

Au-delà de l'APM

Autre citation que Dynatrace fait sienne : "les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements" - Charles Darwin (même si la paternité de cette citation est controversée). Et toute sa stratégie en découle, car c'est la recherche d'adaptabilité au changement qui guide ses pas.

Cette recherche passe par l'automatisation à outrance et le chemin vers ce que l'éditeur appelle "Autonomous Cloud Management" (ACM). Au-delà de DevOps, au-delà de ce qu'il avait lancé en 2014 et baptisé NoOps (pour No Operations, c'est-à-dire sans opérations d'exploitation), le cloud autonome est un cloud qui se gère lui-même. Aujourd'hui, la plupart des opérations sont encore manuelles et 70 % des incidents sont également gérés manuellement, une situation qui ne pourra pas perdurer avec la croissance des volumes. Grâce à l'intelligence artificielle et une entière automatisation, Dynatrace propose une solution qui va au-delà des données et fournit des réponses sur la performance des applications, l'infrastructure et l'expérience de tous les utilisateurs. Classée dans le Magic Quadrant 2019 de Gartner pour les APM (voir schéma 1), la solution est la mieux positionnée pour sa capacité d'exécution et pour la complétude de sa vision.


Schéma 1 (cliquez pour agrandir)

Pour Bernd Greifeneder, "l'APM est un outil qui permet de gagner en visibilité sur ses applications pour résoudre les problèmes. En discutant avec nos clients, nous avons établi que le degré d'automatisation de nos solutions était déjà très élevé, la plate-forme ouverte et l'information partagée. C'est ainsi qu'il y a 3 ans, nous avons réalisé que nous avions plus que de l'APM et aidions nos clients à mener leur transformation numérique".

Il explique que le challenge, c'est d'aider les entreprises avec les produits, méthodologies et services proposés pour qu'elles prennent conscience que les technologies ne représentent que 20 % de la transformation. "Le reste, c'est de l'organisation et de la culture. Mais il faut aussi casser les silos en définissant des KPI horizontaux. Pour cela, il est nécessaire de mettre en place DevOps d'abord (NoOps vient ensuite). Il s'agit d'un changement culturel majeur, puisque tout va plus vite. Mais en offrant de la visibilité à tout le monde, on amène l'automatisation à un niveau supérieur. La vraie valeur du cloud, ce sont les API, qui permettent d'être agile et de créer un service non pas en six mois, mais en six jours".

Le rôle de l'IA

"L'IA (Intelligence Artificielle fait partie intégrante du nouveau Dynatrace", affirme Bernd Greifeneder. "car nous voulons fournir des réponses, pas des données".

Il existe différentes approches de l'IA : on distingue schématiquement l'approche de type "deep learning" ou machine learning, l'approche de type statistique et l'approche déterministe, qui fonctionne avec les dépendances des éléments les uns avec les autres. "Dans notre cas, l'approche deep learning ne fonctionne pas parce qu'il faut à chaque fois apprendre à nouveau. Et l'approche statistique ne fonctionne pas non plus", assure le CTO. " C'est pourquoi nous avons choisi le troisième modèle, déterministe. Un graphe de corrélation capture des informations contextuelles et interconnecte les éléments pour créer un modèle multidimensionnel appelé Smartscape. Il établit une représentation de l'intégralité de l'écosystème IT et l'IA utilise ce graphe pour prendre des décisions. Cette approche déterministe est précise et temps réel".

Dynatrace n'entend pas en rester là et prépare déjà l'étape suivante, qui consiste à automatiser les métiers. "Toujours en temps réel, nous voulons exécuter des applications au dessus de Dynatrace", déclare Bernd Greifeneder. Toutes les données collectées via les différentes sources n'ont pas besoin d'être exportées. Une approche intelligente consiste à intégrer la logique applicative dans l'outil Dynatrace : les applications vont insi tourner "au dessus" de la plate-forme. Ces applications pourront être crées par des partenaires ou des clients et s'appliquer aux divers métiers. Des annonces devraient être faites entre la fin de l'année et le début de la prochaine.

Benoît Herr


 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
TOPSOLID
APRODIX
E-LEARNING Lyon
Fitnet Manager
EXACT France
MISSLER SOFTWARE
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
ATHENEO by Mismo
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
Anticiper son archivage avant de migrer vers SAP S/4HANA
17/06/2019 La date de fin de système historique ECC de SAP est annoncée par l'éditeur à horizon 2025. La migration ou le passage vers le système de nouvelle génération S/4HANA devient une réalité concrète pour la majorité des entre ...
Quelle place pour l'ERP ces prochaines années ?
14/06/2019 Les systèmes informatiques ne cessent de se développer et de gagner en fonctionnalités pour permettre aux entreprises de mener à bien leurs opérations et d'offrir à leurs collaborateurs des outils générateurs de confort ...
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
1er, 2 & 3 octobre 2019 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont regr ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2019 - tous droits réservés
Articles
Quand la robotique t...
Anticiper son archiv...
Un horizon toujours ...
L'innovation numériq...
L'APM dans la pratiq...
Quelle place pour l'...
Comment sécuriser le...
Dépêches
Les entreprises fran...
Une fusion gagnante ...
Version 6.2 pour Coh...
Année record pour ex...
Salesforce rachète T...
L'éditeur Euro Logic...
Des nouveautés dans ...
Communiqués de presse
Esker et KPMG annonc...
Application mobile d...
Le Groupe Lapeyre ch...
HighCo dématérialise...
Ça bouge chez CalvaE...
Sans ERP : commandes...
Esker certifiée poin...
Evénements
Salons Solutions 201...
Web-Conférence / Dém...
28/11 Aix-en-P: 5 in...
WorkPLan au salon so...
Promotion vente lice...
Application mobile e...
Afterwork - Piloter ...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik