accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
SAP sur sa lancée
25/04/2017 Les résultats de SAP pour le premier trimestre 2017 viennent de tomber. Sans surprise, à 5 285 milliards d'euros de chiffre d'affaires, ils sont une fois de plus en croissance, de 12 %.
Hardis Group rachète deux intégrateurs Salesforce
24/04/2017 Grâce à ces rachats de Bluetis et de Synefo, l'ESN se renforce dans l'intégration de Salesforce et s'implante dans le grand Sud-Ouest avec une agence située près de Bordeaux.
Le vieillissement de la technologie freine la transformation numérique
24/04/2017 Selon une étude menée par le cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC) et publiée par Fujitsu, le vieillissement de la technologie empêche de nombreuses entreprises européennes de bénéficier pleinement de la transformation ...
Eudonet annonce sa nouvelle Édition 2017
21/04/2017 Éditeur-intégrateur de solutions CRM (Gestion de la Relation Clients) généralistes et verticalisées, Eudonet a présenté aujourd'hui sa nouvelle Édition 2017 à l'occasion de sa manifestation annuelle.
Ad Ultima démarre le processus de labellisation Scorefact pour Microsoft Dynamics AX
21/04/2017 Intégrateur de progiciels ERP, CRM et PLM, Ad Ultima se spécialise dans le déploiement de solutions pour le secteur industriel et l'ingénierie.
Berger-Levrault rachète deux sociétés espagnoles
20/04/2017 L'éditeur de logiciels à destination des collectivités locales, des établissements médico-sociaux et d'éducation, poursuit sa croissance externe avec l'acquisition de deux nouvelles sociétés basées à Barcelone.
EBP MéCa annonce la version V17 de ses solutions
20/04/2017 Depuis 1996, EBP propose aux professionnels de l'automobile un logiciel de gestion commerciale dédié à ce métier. En 2013 René Sentis, fondateur d'EBP Informatique, a décidé de spécialiser cette activité au sein du group ...
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
La Compagnie des bateaux d'Aix les Bains Riviera des Alpes optimise l'utilisation de son ERP Open Source
13/04/2017 Trois questions à Nicolas Mayeur, responsable informatique de société.
Saint-Gobain a automatisé ses processus comptables
15/03/2017 Le leader mondial de l'habitat durable a ainsi augmenté l'efficacité de ses équipes, en déployant la plate-forme Finance Controls & Automation de Blackline dans 25 de ses centres de services partagés afin d'automatiser, ...
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
CAPSA FOOD réduit de 75% le temps de traitement de ses commandes clients grâce à Esker
05/04/2017 CAPSA FOOD, entreprise laitière espagnole qui détient les marques Central Lechera Asturiana, Larsa et ATO, confie à Esker la dématérialisation du traitement de ses commandes clients, après une premièr ...
Esker poursuit son développement international et enregistre une croissance record en 2016
03/04/2017 Esker, un des principaux éditeurs mondiaux de solutions de dématérialisation des documents en mode Cloud, annonce une croissance de 13% en 2016 qui s’explique par le succès de ses solutions Cloud, les ...
Dématérialisation du cycle Order-to-Cash : Esker propose une solution de paiement en ligne par mandat SEPA ou carte bancaire Lyon
28/03/2017 Esker complète son offre de dématérialisation des factures clients avec une nouvelle solution de paiement en ligne par mandat SEPA* ou carte bancaire. Grâce à ce nouveau service, qui s’appuie sur son ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Une technologie d'acquisition de données influente
 
01/12/2009 :: Du point de vue de l'ERP, la RFID (Radio Frequency Identification: radio-identification) demeure souvent une simple technologie d'acquisition de données comme les autres, venant alimenter les applications. Pourtant, lorsqu'on soulève un peu le capot, on découvre tout un monde, qui ne demande qu'à venir enrichir les SI et va bien au delà des possibilités – déjà bien intéressantes – d'une lecture de code-barre, par exemple.

Suivi des opérations de production, optimisation des stocks et de la chaîne logistique, amélioration de la qualité de service, les potentialités de la RFID, technologie de capture d'information par excellence, sont très vastes. Mais qu'entend-on exactement par RFID ? Nous avons fait un point sur cette technologie et ses rapports avec les applications de gestion à l'occasion du récent salon RFID, qui se tenait en parallèle du salon de la traçabilité et de Progilog à Paris les 25 et 26 novembre derniers.

Un système à multiples facettes


Parmi les systèmes d'identification électronique, on distingue l'identification à contacts et l'identification sans contacts. La RFID se situe dans la seconde catégorie, au même titre que les liaisons optiques ou infrarouges, par exemple. La RFID s'appuie sur trois types d'étiquettes (également souvent appelées "tags" par abus de langage, car il s'agit du terme anglo-saxon) : actives, semi-actives et passives. Les étiquettes passives sont les plus connues du grand public : elles nécessitent une source externe pour provoquer la transmission du signal. Les étiquettes actives sont à l'inverse équipées d'une batterie capable de transmettre le signal de manière autonome. Enfin, les étiquettes semi-actives bénéficient de l'énergie d'une batterie mais nécessitent tout de même une source externe pour "réveiller" le dispositif.

Les étiquettes actives sont souvent utilisées pour tracer ou localiser un équipement ou une personne, comme dans le suivi de malades ou de personnes âgées. Les étiquettes actives et semi-actives sont aussi, bien souvent, l'apanage des projets innovants dans des domaines de pointe comme l'aéronautique ou la défense. L'intérêt de la RFID pour les applications de gestion réside plus souvent dans sa capacité à traiter de manière fiable et sans contact de gros volumes. Non pas que ces projets ne soient pas novateurs eux aussi, mais lorsque le secteur de la grande distribution ou de la logistique par exemple évoque la RFID, c'est plutôt aux étiquettes passives qu'il fait référence. Quoi qu'il en soit, le système de lecture en aveugle et en volume que propose la RFID va sans doute à terme révolutionner les processus organisationnels et logiciels des entreprises.

Selon IDTechEx, une entreprise spécialisée dans le conseil, l'analyse et l'événementiel dans le monde de l'électronique, le marché de la RFID a représenté 5,6 milliards de dollars en 2009 et devrait grimper à 14 milliards d'ici à 2019. Dans ce paysage, la France est le sixième pays porteur de projets RFID dans le monde. On remarque que si prévisions de croissance il y a, elles ne sont pas aussi spectaculaires qu'on pourrait le penser, alors même que le potentiel de cette technologie est énorme en volume et en nombre d'informations enregistrées. Ceci corrobore la perception générale selon laquelle la RFID ne décolle pas aussi rapidement que prévu, notamment parce que les étiquettes coûtent encore trop cher. Il est vrai que c'est là le principal frein à l'adoption de cette technologie : typiquement, l'étiquette RFID sur chaque paquet de nouilles, qui permettrait au consommateur de passer à la caisse de son supermarché sans avoir à déballer le contenu de son caddie, ce n'est pas encore pour demain. L'ordre de grandeur de prix des étiquettes est pour l'instant de 15 centimes environ, à condition toutefois d'acheter lesdites étiquettes par lot d'un million !


C'est pour cette raison qu'actuellement, les projets impliquant de la RFID ont bien souvent recours à un panachage de technologies, utilisant aussi les codes-barres. "Pour que l'identification par RFID puisse produire un retour sur investissement, la valeur minimale d'un produit est de l'ordre de 18 à 20 euros", explique Pierre-Louis Ferreira, chargé d'affaires solutions RFID chez Neopost ID, une filiale du Groupe Neopost qui développe et opère des solutions de traçabilité appliquées aux processus de supply chain. Le ROI est donc tributaire du secteur concerné, même si la RFID contribue très largement à l'optimisation de toutes les chaînes logistiques : "Là où il fallait 5 jours auparavant pour inventorier un entrepôt de 3000 m2 avec 15 à 20000 articles, une demi-journée suffit désormais grâce à la RFID", poursuit Pierre-Louis Ferreira. "Les ROI les plus rapides s'observent notamment dans l'habillement, mais la grande distribution va elle aussi y venir progressivement : elle va justement commencer par utiliser la RFID sur les produits culturels et l'habillement".

Et la traçabilité

Au delà de la simple identification d'un produit ou d'une palette, la RFID répond également à des problématiques de traçabilité, dont elle est indissociable. En effet, même lorsqu'on fait un inventaire, et a fortiori lorsqu'on met en place une solution d'antivol, de preuve de passage, de réception ou de maintenance d'un produit, on intègre la RFID dans les mécanismes de traçabilité.

Selon Marc de Fréminville, IBM sensor solutions sales leader, la clé du RFID est justement la traçabilité : "il faut enrichir les données brutes récoltées par rapport au contexte et répondre à des questions comme 'Où ?' 'Quand ?' C'est d'autant plus nécessaire que bien souvent l'organisation qui capture l'information est différente de celle qui traite l'information. Il faut par ailleurs aussi être capable de gérer les ruptures de charge, un rôle généralement dévolu à un middleware".


Un middleware, autrement dit un logiciel qui viendra s'intercaler et assurer les échanges entre la source de données RFID et l'application sus-jacente. C'est précisément ce type d'outils que propose la société du groupe Air Liquide Athelia. Baptisée Awarenet, sa solution de gestion des actifs mobiles, c'est-à-dire de conteneurs mobiles tels que des fûts de bière ou des bobines de câbles par exemple, permet, à travers un identificateur univoque sur une étiquette RFID, d'avoir une vision globale du parc de conteneurs. La valeur ajoutée de l'outil réside dans sa capacité à gérer, par exemple, des changements de propriétaire légal de l'objet des dates de fabrication et donc des dates limites de consommation ou encore des tailles et/ou volumes de contenant. Awarenet se subdivise en quatre modules, dont l'un est dévolu aux "services centraux". En clair, il permet de s'adapter aux besoins métiers de l'utilisateur et lui permet de configurer des éléments comme la localisation des conteneurs, les flux et processus opérationnels et de centraliser les données de gestion éparpillées entre les différents sites de production. Orienté services, l'outil s'intègre facilement aux systèmes d'information existants, qu'il s'agisse de systèmes de gestion d'entrepôts, de MES (Manufacturing Execution System) ou bien sûr d'ERP. À noter que la connexion peut se faire avec l'ERP de l'entreprise utilisatrice, mais aussi avec le SI de ses partenaires, qu'il s'agisse de clients ou de fournisseurs.

Contrairement aux idées reçues, la plus grande valeur ajoutée de la RFID réside non pas dans l'acquisition des données mais dans le contrôle et l'enrichissement qui leur seront appliqués par la suite. Bien plus qu'une simple technologie d'acquisition, elle offre une visibilité nouvelle aux entreprises qui savent l'exploiter : visibilité sur leurs processus, leurs équipements, leurs partenaires... Il s'agit d'un outil de facilitation capable de transformer en profondeur les métiers concernés grâce à ses applications potentielles quasiment infinies.

Benoît Herr

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
MISSLER SOFTWARE / TOP SOLID
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
MISSLER SOFTWARE - TOPSOLID
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
SHORTWAYS
GROUPE COGESER
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
Maitriser l'effet papillon* sur la Supply Chain, un enjeu crucial pour les entreprises en matière de gestion de risques
13/04/2017 Quand la presse parle de chaîne logistique, c'est très souvent pour rapporter un problème de grande ampleur. La globalisation de l'économie et la recherche permanente de compétitivité ont en effet décuplé la complexité e ...
L'AS/400, vecteur de convoitise des pirates
12/04/2017 Le serveur Application System/400 que l'on appelle plus communément AS/400 (par simplification, j'utilise AS/400 pour les systèmes dénommés AS/400, iSeries et IBM i) possède la réputation d'être l'une des plateformes trè ...
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
26, 27 & 28 septembre 2017 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont r ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2017 - tous droits réservés
Articles
Trilogiq ou quand l'...
Maitriser l'effet pa...
La Compagnie des bat...
L'AS/400, vecteur de...
Le X3 nouveau est ar...
Syntec, premier mili...
Cerealog dopé par le...
Dépêches
SAP sur sa lancée...
Hardis Group rachète...
Le vieillissement de...
Eudonet annonce sa n...
Ad Ultima démarre le...
Berger-Levrault rach...
EBP MéCa annonce la ...
Communiqués de presse
...
CAPSA FOOD réduit de...
Esker poursuit son d...
Dématérialisation du...
Résultats annuels 20...
BEST WORKPLACES FRAN...
Loi anti-fraude : Pr...
Evénements
INDUSTRIE LYON 2017...
Web-conférence : spé...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik