accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
Divalto annonce infinity 10
21/03/2017 L'éditeur présente cette nouvelle solution comme une nouvelle génération de son ERP, un socle destiné à projeter et accompagner les entreprises dans les nouveaux codes engendrés par le tout numérique.
Les entreprises françaises du mid-market fortement impactées par la transformation numérique
16/03/2017 Selon les résultats d'une étude menée par IDC et commanditée par Juniper Networks et son partenaire Elite Interdata, les entreprises françaises du mid-market sont fortement impactées par la transformation numérique qui s ...
Préparer son SI à la transformation numérique
15/03/2017 Tel est le thème du forum CXP 2017, 15ème édition de cet événement devenu incontournable dans le monde du logiciel. Il aura lieu le 15 juin 2017 à Paris.
État des lieux de la gestion des actifs logiciels
15/03/2017 Selon l'observatoire réalisé par IDC France en partenariat avec Flexera Software, 59 % des entreprises en France subissent régulièrement des audits de conformité.
Grand oral pour La Présidentielle du numérique
10/03/2017 Portée par le collectif France numérique 2017, La Présidentielle du numérique a réuni équipes de campagne, représentants des candidats, industriels, start-up et experts, pour un grand débat sur le numérique le jeudi 9 ma ...
Le "Club Anael 2017" se tiendra le 14 mars
10/03/2017 Cette journée consacrée aux solutions Infor dédiées finance et RH se tiendra à Paris mardi prochain, 14 mars 2017 au centre de conférences Étoile Saint Honoré.
L'outil de formation RH basé sur la gamification CREW évolue
08/03/2017 Après plusieurs mois d'utilisation, CREW, le nouvel outil de formation RH développé par Amadeus, intègre un troisième vol Istanbul-Colombo.
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
Saint-Gobain a automatisé ses processus comptables
15/03/2017 Le leader mondial de l'habitat durable a ainsi augmenté l'efficacité de ses équipes, en déployant la plate-forme Finance Controls & Automation de Blackline dans 25 de ses centres de services partagés afin d'automatiser, ...
Le groupe Alain Afflelou digitalise sa relation avec ses franchisés
10/02/2017 La success story d'Alain Afflelou démarre en 1972 lorsque ce dernier ouvre son premier magasin au Bouscat, dans la banlieue de Bordeaux. 45 ans plus tard, le groupe compte 1 400 magasins, une présence dans 15 pays et dev ...
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
Loi anti-fraude : Prestashop, Woocommerce et Magento hors la loi au 01/01/2018 ?
22/03/2017 Au 1er janvier 2018, la loi des finances 2016 rentrera en application, avec notamment son article 88 qui impose aux logiciels de gestion commerciale de garantir l'inaltérabilité des données, d'inaltér ...
ECOSYSTÈME SAP® EN BELGIQUE : ESKER RENOUVELLE SA PRÉSENCE AU SAPIENCE.BE USERDAY 2017
21/03/2017 Esker poursuit son développement en Belgique et son implication dans l’écosystème SAP en participant, pour la quatrième année consécutive, au SAPience.be USERday. L’événement se tiendra le 28 mars à G ...
Transformation numérique de la gestion des factures chez les professionnels de la Franchise et des Réseaux
13/03/2017 L’éditeur Yooz propose une offre unique permettant aux spécialistes du secteur de la Franchise de moderniser et d’automatiser la gestion de l’ensemble du processus PtoP, depuis la gestion des commande ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Axelor accélère
 
15/06/2016 :: Dix ans après sa création, puis un virage stratégique amorcé en 2011 pour devenir éditeur, Axelor monte en puissance. Son offre Open Source, tirée par un ERP combinant souplesse et capacité d'évolution, commence à trouver écho auprès de PME et d'ETI en quête d'autonomie et de flexibilité.

Depuis quelques mois, Axelor redouble d'efforts pour se faire connaître et promouvoir ses solutions. Spécialisé dans l'Open Source, l'éditeur tenait d'abord à finaliser son offre, autour d'un ERP et de plusieurs applications de "nouvelle génération", puis à prendre son envol avant de s'adresser au marché. "Nous ne voulions pas aller trop vite", justifie Laith Jubair, son fondateur et directeur général. "Nous tenions d'abord à valider notre changement de modèle et à sortir de la période critique de transition". Car s'il est resté fidèle à la philosophie Open Source, Axelor n'a pas toujours été un éditeur. Créée il y a dix ans, la société a d'abord grandi en tant qu'intégrateur de la solution Tiny ERP, devenue OpenERP (2008) puis Odoo (2014), avant d'amorcer en 2011 un virage vers le monde du logiciel. Avec une solution positionnée parmi les tout premiers ERP de l'offre Open Source actuelle, Axelor emploie aujourd'hui près de 30 personnes réparties entre son siège de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne) et un centre de prestations en Inde. Visant une vingtaine de clients à la fin de l'année, il anticipe une hausse de 30 % de son chiffre d'affaires pour l'exercice en cours, après avoir flirté avec la barre du million d'euros en 2015.

Un ERP Open Source offrant davantage de souplesse et de flexibilité

Il faut remonter à 2005 pour comprendre le chemin parcouru. Désireux de prendre son indépendance après plusieurs années dans le conseil, Laith Jubair perçoit l'Open Source comme une formidable opportunité. "Au-delà des seules couches techniques (système d'exploitation, langages Web, etc.), l'utilisation de ces logiciels commençait à intéresser les entreprises pour leurs applications métiers et même à percer", se souvient-il. À l'époque, en effet, de moins en moins de projets sont lancés sans que l'alternative soit étudiée : les avantages de l'Open Source, nombreux, sont de mieux en mieux appréhendés. Si ces logiciels offrent moins de garanties en termes de pérennité et nécessitent un suivi plus rigoureux, les entreprises perçoivent d'abord l'indépendance vis-à-vis de l'éditeur, grâce à l'appropriation des sources, et donc l'autonomie sur les développements et les évolutions. La facilité d'évolution et d'interconnexion avec les systèmes tiers, par l'utilisation des standards et des dernières innovations en termes d'architecture technique, est un autre atout. Enfin, même si elles doivent tenir compte des charges internes supplémentaires, les entreprises apprécient le coût limité à la dimension service, sans frais liés aux licences. Et donc, au final, la capacité des logiciels Open Source à offrir un retour sur investissement très court.


Laith Jubair, fondateur et directeur général d'Axelor

Pourquoi avoir choisi la voie de l'ERP ? "C'est la couche la plus haute du système d'information, la plus porteuse de valeur ajoutée. C'était aussi le type de solution le plus demandé, avec le moins d'offres", assure Laith Jubair, précisant qu'il s'agit de "l'application la plus complexe, car aux problématiques techniques s'ajoutent de nombreuses règles métiers". Devenu l'un des principaux intégrateurs partenaires de Tiny, l'éditeur belge de Tiny ERP, Axelor évolue très vite vers le statut de co-éditeur. "Nous avons compris que le fait de ne pas fonctionner en environnement Web freinait l'adoption de la solution", raconte le directeur général. "Avec l'aval de Tiny, nous avons initié les développements dans cette direction, pour aboutir à une version standard de l'ERP, rebaptisé entre temps OpenERP, en mode Web". Malgré cette évolution et une activité plutôt florissante, avec un chiffre d'affaires de l'ordre de 800 000 euros en 2011, Axelor prend alors une décision stratégique. "Nous nous sommes rendus compte que nous perdions la main, avec moins de liberté pour lancer des développements innovants", explique-t-il. "Puisque nous avions les ressources techniques et l'expérience de la conduite de projets, nous avons décidé de changer de modèle pour devenir éditeur à part entière. L'idée : aller plus loin dans la souplesse et la flexibilité, en proposant un ERP davantage modulaire et paramétrable".

Une capacité d'analyse et de conception, une approche souple et innovante

Seulement, même en reprenant certaines briques Open Source, Axelor doit repartir de zéro. L'appel d'offres de Sorégies (196 millions d'euros de chiffre d'affaires, 300 salariés), fournisseur et distributeur de gaz et d'électricité à quelque 270 communes du département de la Vienne, tombe à point nommé. Après quelques mois de développement autour d'un prototype d'ERP, Axelor avait déjà réussi à convaincre quelques petits clients, mais dans des contextes et sur des périmètres fonctionnels limités. "Nous avions besoin de travailler avec un grand groupe, d'abord pour financer les travaux de R&D, mais aussi pour prouver que la solution pouvait répondre à ce genre de problématique, à savoir un système complexe dans lequel les règles changent en permanence", détaille Laith Jubair. "Le contrat avec Sorégies nous permettait aussi d'orienter les développements en fonction d'un cas concret,et de tester la solution. Il nous apportait enfin une référence importante sur un projet d'envergure". En 2011, Axelor l'emporte face aux sept autres répondants à l'appel d'offres, notamment après une dernière ligne droite de soutenances et de démonstrations le mettant aux prises avec Euriware/Microsoft Dynamics.


Alors que tout ou presque était à construire, pourquoi ce choix par Sorégies ? "Au départ, j'ai eu du mal à prendre Axelor au sérieux", reconnaît aujourd'hui Stéphane Lestrade, directeur informatique de l'entreprise.

"Mais lors des ateliers de sélection, ses équipes ont su démontrer leur capacité d'analyse et de conception, avec une solution et une approche innovantes et flexibles. Ensuite", poursuit-il, "nous ne partions pas dans l'inconnu. Nous avions déjà une culture de développement, avec une solide équipe de presque trente personnes et nos propres infrastructures". Restait les incertitudes, quant à la pérennité de la solution et de l'entreprise notamment. "C'est une question que se posent beaucoup d'entreprises qui envisagent l'Open Source", reconnaît Laith Jubair. "Mais la plupart franchissent le pas. D'abord parce que le risque existe aussi avec des éditeurs classiques. Surtout parce que l'approche Open Source leur permet de posséder le code : ils ont alors toute la latitude pour faire évoluer leur ERP en fonction de leurs besoins et contraintes, notamment lorsqu'une plate-forme de développement intégrée comme celle que nous proposons est disponible". Axelor l'a également emporté face à Euriware/Microsoft pour des raisons économiques, avec un budget d'investissement deux fois inférieur, et grâce à une architecture technique plus légère.

Une plate-forme de modélisation graphique des processus métiers

Après deux années 2012 et 2013 de transition, Axelor a fini par gagner son pari. "Le contrat avec Sorégies nous a non seulement permis de signer plus facilement avec plusieurs entreprises, dans l'énergie et d'autres secteurs d'activité, mais aussi d'aboutir à une version commerciale de notre solution, Axelor Business Suite, en 2015", résume Laith Jubair. "Jusque-là, elle était exploitable mais n'offrait pas une couverture digne d'un ERP". Ciblant les PME et ETI de 30 à 1 000 personnes, elle couvre aujourd'hui les principaux besoins fonctionnels d'une entreprise, à travers une vingtaine d'applications, en matière de gestion commerciale (CRM, marketing, ventes), gestion des ressources humaines (notes de frais, employés, feuille de temps), chaîne d'approvisionnement (stocks, production, achats), gestion financière (facturation, comptabilité, budget). Axelor Business Suite inclut également différentes couches collaboratives intégrées : gestion de documents, réseau social, gestion de projet. "Avec notre solution, contrairement aux ERP classiques, l'entreprise peut choisir de commencer par l'intégration d'une seule application qu'elle complétera au fur et à mesure de ses besoins", précise le responsable. D'ailleurs, Axelor propose aussi deux applications métiers, déclinées de l'ERP, dans les domaines de la gestion de la relation clients (Axelor Customer Connect) et des ressources humaines (Axelor People One). Ainsi, donc, qu'une plate-forme RAD (Rapid Application Development) permettant de créer ou de modifier graphiquement n'importe quel processus métier, Axelor Process Studio. "Cette capacité d'adaptation et d'évolution est l'un de nos points forts face à la concurrence, principalement Odoo dans le monde Open Source, Cegid, Microsoft et Sage du côté des ERP propriétaires", insiste Laith Jubair.


Les équipes, les locaux

En ligne avec l'approche Open Source, les solutions d'Axelor sont disponibles gratuitement. L'éditeur propose néanmoins des offres forfaitaires incluant différents services de base (support technique, assistance fonctionnelle, etc.). Pour l'ERP, les tarifs s'échelonnent de 500 à 2 000 euros HT par mois en configuration on-premise, et de 600 à 2 400 euros HT par mois en configuration cloud, en fonction de la formule choisie : starter, standard, premium. Pour toucher de nouveaux clients et compléter la quinzaine de références actuelles (Vialis, JAM, département de Seine-Saint-Denis, Bull, Sorégies, Proman Groupe, ComeBack, Enercoop, etc.), toutes autour d'Axelor Business Suite, d'autres offres seraient à l'étude ou en cours de développement. "Même s'il faut du temps et des moyens pour développer une solution adaptée, le marché des TPE constitue une vraie opportunité", annonce Laith Jubair, qui imagine une déclinaison de son ERP à destination de cette cible, en mode SaaS. Pour l'heure, la priorité est à la recherche d'intégrateurs ayant l'expérience de solutions ERP, avec potentiellement des spécialités sectorielles, pour s'orienter de plus en plus vers un modèle de redistribution indirect. Après iOrga puis Altem, l'un des partenaires historiques de Cegid, un troisième accord vient d'être signé avec Inventiv IT.

Thierry Parisot

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
MISSLER SOFTWARE - TOPSOLID
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
SHORTWAYS
GROUPE COGESER
MAFISYS
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
Gestion de stocks ou gestion d'entrepôt WMS ?
01/03/2017 Dès que l'on a des stocks en quantité significative à gérer, qu'ils soient matières premières, emballages ou produits finis, la mise en place d'une solution informatique s'impose. Cependant, comment savoir si c'est d'un ...
Les investissements dans les technologies dopent les entreprises "avides de croissance" dans les pays aux économies émergentes
24/02/2017 Une nouvelle étude menée par le cabinet Morar Consulting et commanditée par Epicor Software montre que les entreprises des économies émergentes gagnent sur le terrain de la croissance grâce à une politique technologique ...
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
26, 27 & 28 septembre 2017 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont r ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2017 - tous droits réservés
Articles
Saint-Gobain a autom...
Vers une IT contextu...
La fidélisation 3.0 ...
Le salon Solutions R...
Gestion de stocks ou...
Les investissements ...
Comment supprimer le...
Dépêches
Divalto annonce infi...
Les entreprises fran...
Préparer son SI à la...
État des lieux de la...
Grand oral pour La P...
Le "Club Anael 2017"...
L'outil de formation...
Communiqués de presse
Loi anti-fraude : Pr...
ECOSYSTÈME SAP® EN B...
...
...
...
Esker organise le 1e...
Transformation numér...
Evénements
INDUSTRIE LYON 2017...
Web-conférence : spé...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik