accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
Datronic rejoint le groupe Oslo
20/02/2019 Avec cette acquisition, le groupe français renforce sa présence dans l'édition métier et renforce son pôle retail, intitulé Oslo Retail, avec plus de 1 000 magasins équipés de ses solutions dans l'Hexagone.
Bonitasoft fête ses 10 ans d'existence
20/02/2019 Alors qu'il vient d'annoncer la dernière version, 7.8, de sa plateforme de "Business Automation", l'éditeur Bonitasoft annonce une croissance de son activité de 45 % et un taux de renouvellement clients de 93 %.
Oracle ERP Cloud leader dans le Magic Quadrant du Gartner
12/02/2019 L'offre ERP Cloud d'Oracle a été reconnue par Gartner pour sa vision exhaustive et sa capacité d'exécution, dans le Magic Quadrant for Cloud ERP for Product-Centric Midsize Enterprises.
Une nouvelle application mobile chez Infor
12/02/2019 Au travers d'une identification unique, Infor Go est une application mobile qui permet d'accéder à de nombreuses applications Infor et propriétaires.
Plus de 600 millions de dollars de CA net pour IFS en 2018
11/02/2019 Grâce à une augmentation spectaculaire (+300 %) des projets cloud et à la vente de licences, l'éditeur suédois clôture son année avec des chiffres records.
Un réseau social d'entreprise dans l'ERP
08/02/2019 Open-Prod, ERP Open Source tourné vers l'activité industrielle, propose désormais des outils collaboratifs avec un réseau social d'entreprise et une plateforme intranet, viennent s'ajouter aux 150 modules déjà existants ...
Naissance de SAP.iO No Boundaries
06/02/2019 Cette nouvelle initiative vise à offrir du capital-risque et un accompagnement aux entrepreneurs sous-représentés. Elle va notamment financer et accompagner plus de 200 start-up dirigées par des femmes et issues de la di ...
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
Shiseido porte ses KPI stratégiques sur iPhone
11/02/2019 Le groupe mondial de cosmétique devait rajeunir et automatiser son reporting pour en offrir l'accès à tout moment aux décideurs. Avec le prestataire Karamba, l'entreprise a adopté SAP Analytics Cloud, ouvrant et sécurisa ...
L'EISTI redonne la main aux utilisateurs pour le reporting
26/12/2018 Avec les HANA Rapid Views de Decivision, l'école d'ingénieurs booste les possibilités analytiques de SAP HANA.
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
Sans ERP : commandes fournisseur code barre Kanban par l'opérateur
04/02/2019 Avec un terminal code-barre durci (WinCe, Android) ou un simple smartphone Android, permettez à vos opérateurs de passer commande de réapprovisionnement matières directement au fournisseur depuis leur ...
Ça bouge chez CalvaEDI, la filiale d’Esker spécialisée dans l’Echange de Données Informatisé (EDI)
04/02/2019 Esker, un des principaux éditeurs mondiaux de solutions de dématérialisation des documents, annonce le changement de gouvernance et l’emménagement dans de nouveaux locaux de sa filiale CalvaEDI, spéci ...
Esker certifiée point d’accès pour la plateforme PEPPOL par l’IMDA à Singapour
10/01/2019 Esker, un des principaux éditeurs mondiaux de solutions de dématérialisation des documents, annonce son autorisation en tant que point d’accès PEPPOL par l’agence gouvernementale singapourienne IMDA ( ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Une clause pour un règlement accéléré des litiges
 
21/02/2017 :: 98 %1 des justiciables qui pourraient faire appel à la justice y renoncent pour une question de coûts, de durée ou de complexité de la procédure. La jeune société eJust propose une solution entièrement électronique s'adressant aux entreprises, qui passe par l'arbitrage.

L'accès à la justice est un droit fondamental. Le droit au recours juridictionnel implique la capacité pour tout individu de faire juger ses prétentions par un tribunal officiel. Ce droit est reconnu par la loi française et par la Convention européenne des droits de l'homme. En France comme dans tous les pays européens, le système judiciaire est totalement saturé et les entreprises sont confrontées eux insuffisances de la justice d'État. Plutôt que de les servir, la justice agit en fait comme un frein aux affaires. Recouvrement de créances, protection de propriété intellectuelle, litiges nés de la gestion de flottes de mobiles, tablettes et ordinateurs, de l'édition et de la commercialisation de logiciels etc., les sujets de litiges potentiels sont nombreux. Les entreprises renoncent bien souvent à faire valoir leurs droits, considérant qu'elles n'ont ni le temps, ni l'énergie et encore moins les ressources financières pour ester en justice.

L'arbitrage

La société eJust propose de simplifier le règlement des différends. Elles s'appuie pour cela sur la notion d'arbitrage. Depuis 2011, l'arbitrage est régi en France par les articles 1442 et suivants du Code de procédure civile. À l'instar de ce que l'on observe depuis fort longtemps aux États-Unis, l'arbitrage est un mode alternatif des litiges, passant par une convention d'arbitrage qui prend la forme d'une clause compromissoire (avant la naissance d'un litige) ou d'un compromis (une fois le litige né) exprimant la volonté des parties. Il s'agit d'une procédure de règlement privée et payante dans laquelle les parties donnent pouvoir à un ou plusieurs arbitres de trancher leur différend.

La procédure d'arbitrage permet d'accéder à des spécialistes, de résoudre un problème de manière définitive et contraignante. Elle est dotée de la force obligatoire en vertu de l'article 1103 du Code civil et la convention d'arbitrage investit l'arbitre de la mission juridictionnelle de trancher un différend. L'arbitre, contrairement à un conciliateur ou à un médiateur, rend une décision de justice, applicable dans les 149 pays signataires de la Convention de New York de 1958.

L'arbitrage se distingue de la médiation par le caractère contraignant de la sentence, une sentence qui tranche les prétentions des parties de manière définitive. Lorsque les parties soumettent leur litige à l'arbitrage, elles sont tenues de le résoudre par ce biais.

Comment en bénéficier

Dans le cas d'un contrat standard, classique, il n'est pas possible de bénéficier de l'arbitrage : il faut que l'arbitrage ait été expressément mentionné dans le document contractuel, par une clause du type "En cas de différend découlant du présent contrat ou en relation avec celui-ci, le demandeur pourra choisir d'agir devant la juridiction étatique compétente ou conformément au règlement d'arbitrage. Ce choix est définitif".

Dans le cas particulier de la société eJust, celle-ci préconise bien entendu de mentionner également son nom dans la clause énoncée ci-dessus. Ainsi, elle représentera une alternative. La clause peut être personnalisée et tenir compte de la nature des contrats, des valeurs litigieuses ou encore de tout autre élément spécifique. Pour eJust, "l'intégration d'une clause eJust dans un contrat constitue un avantage concurrentiel et une garantie non seulement pour la société à l'origine de l'introduction de la clause, mais également pour son co-contractant, qui sait qu'en cas de problème dans l'application du contrat, tous les moyens seront mobilisés pour trouver une solution équitable".

Fondée en 2015 par un avocat-entrepreneur, Amiel Feldman, et ses associés, appuyés par un groupe d'experts en droit, la société eJust fournit un service juridique de résolution de litiges par l'arbitrage, entièrement en ligne.

Avantages

Il sont avant tout financiers : chez eJust, les tarifs sont connus à l'avance et calculés en fonction du temps forfaitairement passé par le tribunal arbitral sur la résolution du cas, tandis que dans le cas d'un arbitrage classique, la rémunération des arbitres est indexée sur la valeur litigieuse.


Ses tarifs vont de 350 € au minimum pour une procédure accélérée, destinée à des différends pour lesquels il n'existe pas de contestation réelle, à 12 000 € pour une procédure avancée, appliquée dans des litiges complexes. Des coûts en tout état de cause bien moindres que si l'on passait par les tribunaux étatiques. eJust revendique des coûts divisés par un facteur jusqu'à 10.

La procédure permet également de gagner du temps : eJust affiche une résolution définitive en moyenne en 30 jours (20 jours au minimum), contre deux ans pour les tribunaux. Enfin, la procédure a l'avantage de la simplicité.

Fonctionnement

Toute la procédure s'appuie exclusivement sur une plate-forme en ligne simple à utiliser pour un non-juriste. Un système de délégation permet de transmettre à un tiers les droits de gestion sur le litige voulu. Les arbitres appelés à intervenir sont des praticiens du droit indépendants ayant en outre reçu la certification eJust à l'issue d'une formation aux procédures et outils de la plateforme. "Tous les arbitres sont externes et ne reçoivent d'instructions ni de l'une des parties ni de eJust. Leur rémunération est indépendante du résultat de la procédure. Selon le degré de complexité du dossier et la thématique abordée, nous proposons l'arbitre le plus compétent", explique Amiel Feldman.

Le demandeur expose son litige sur la plateforme, ensuite de quoi le défendeur est informé par e-mail. Les deux parties constituent alors une requête en ligne en présentant chacun sa version des faits, assortie le cas échéant d'éléments de preuve. Puis, l'arbitre est nommé en fonction des spécificités du cas et instruit l'affaire dans une "salle d'audience virtuelle". Il peut ainsi, à l'instar de ce qui se passe dans un litige classique, poser des questions aux parties, demander des pièces complémentaires, procéder à des auditions de témoins, des expertises, etc. Tous les échanges se font via la plate-forme. Enfin, il clôt l'instruction et procède à l'énoncé de la sentence.

Tous les échanges sont sécurisés : les éléments (contrat, pièces nécessaires à l'instruction etc.) transmis à la plate-forme sont hébergés sur des serveurs sécurisés et un système de gestion de la sécurité englobant les personnes, les processus et les systèmes, conforme aux standards de la norme ISO 27001, a été mis en place.

Le service proposé offre trois niveaux de procédure en fonction de la valeur litigieuse estimée : accélérée, standard et avancée ; un changement de niveau reste possible en cours d'instruction si la formule initialement choisie s'avère peu adaptée. En outre, dix services supplémentaires permettent d'ajuster la procédure aux besoins. Ils passent par des "In-Apps", c'est-à-dire des options procédurales payantes. L'expérience professionnelle de l'arbitre affecté au dossier est fonction du niveau de procédure choisi.

Le temps judiciaire n'est pas le même que le temps des affaires. Ce système représente un premier pas vers un rapprochement des deux.

Benoît Herr

1 - « The Cost of non ADR – Surveying and Showing the actual costs of intra-community Commercial Litigation », Survey Data Report, funded by the European Union, implemented by the ADR Center (Rome, Italy).

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
E-LEARNING Lyon
Fitnet Manager
EXACT France
MISSLER SOFTWARE
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
À propos de la lourde amende que risque Facebook aux États-Unis
20/02/2019 Après l'amende record de 50 millions d'euros infligée par la CNIL à Google dans le cadre du RGPD en début d'année, cette nouvelle sanction qui pourrait atteindre le montant exceptionnel de 2 milliards de dollars, rappell ...
RPA et BPM : on en revient toujours au processus
07/02/2019 Alors qu'il existe toujours beaucoup de confusion autour des différences, des similitudes et des complémentarités entre les technologies RPA et BPM, efforçons-nous de clarifier – en termes simples – ce que recouvre aujou ...
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
1er, 2 & 3 octobre 2019 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont regr ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2019 - tous droits réservés
Articles
À propos de la lourd...
Sécurité des objets ...
Quand le cloud bousc...
Innovation store – s...
Shiseido porte ses K...
RPA et BPM : on en r...
Les Français et la s...
Dépêches
Datronic rejoint le ...
Bonitasoft fête ses ...
Oracle ERP Cloud lea...
Une nouvelle applica...
Plus de 600 millions...
Un réseau social d'e...
Naissance de SAP.iO ...
Communiqués de presse
Ça bouge chez CalvaE...
Sans ERP : commandes...
Esker certifiée poin...
Hays passe à 2/3 de ...
Esker nommée dans le...
11ème édition du For...
Esker renforce sa pr...
Evénements
Salons Solutions 201...
Web-Conférence / Dém...
28/11 Aix-en-P: 5 in...
WorkPLan au salon so...
Promotion vente lice...
Application mobile e...
Afterwork - Piloter ...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik