accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
IFS acquiert mplsystems Limited et Field Service Management Limited
06/08/2017 L'offre de service management de l'éditeur se complète désormais d'solution de gestion de la relation client complète et connectée, avec notamment l'intégration de la gestion des centres de contact omnicanal.
Première implémentation de la norme Factur-X dans un ERP
06/08/2017 Akretion annonce la publication en logiciel libre de ​modules pour l'ERP Open Source ​Odoo permettant la génération de factures au format Factur-X.
Sage propose Sage One aux start-up de la Station F
11/07/2017 Dans la foulée de son programme "accélérateur de business" annoncé lors du dernier salon des entrepreneurs, l'éditeur souhaite accompagner les start-up avec sa solution cloud et mobile Sage One.
Les tendances clés du marché de la gestion des processus documentaires
10/07/2017 Dans le cadre de la 12ème édition de Solutions Demat'Expo et des Salons Solutions, qui se tiendront du 26 au 28 septembre prochains, le cabinet d'analyse Markess vient de publier les résultats de son étude int ...
Les responsables RH et finance moteurs de la disruption digitale
10/07/2017 Une nouvelle étude menée par MIT Technology Review et commanditée par Oracle révèle qui sont les acteurs clés de l'automatisation du cloud : la finance, les RH et l'informatique voient leur rôles évoluer.
Unit4 lance une solution de gestion financière
06/07/2017 La nouvelle version de la solution Unit4 Financials permet aux clients de collecter à partir de leurs applications métier un volume illimité de données transactionnelles en temps réel et de les analyser séparément.
L'EBP Académie certifiée DataDock
04/07/2017 Cure de jouvence pour le catalogue des formations proposées par EBP à ses clients et partenaires : les formations dispensées par EBP Académie obtiennent la certification DataDock conformément au Décret Qualité N°2015-790 ...
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
Carrefour optimise la dématérialisation de ses coupons de réduction
20/06/2017 Le groupe Carrefour, deuxième distributeur mondial et premier en Europe, a fait appel à Couchbase, éditeur de logiciel spécialisé dans la technologie de base de données, en Décembre 2016 pour l'optimisation de son applic ...
Un ERP spécialisé, gage de réussite et de qualité dans la grande distribution ?
20/06/2017 Afin d'accompagner sa croissance rapide, Wish International a pris le parti de s'équiper d'un ERP spécialisé dans la distribution alimentaire.
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
Esker poursuit son développement avec le recrutement de 60 nouveaux collaborateurs
20/06/2017 Après l’intégration d’une cinquantaine de nouveaux collaborateurs en 2016, l’ETI lyonnaise annonce un plan de recrutement ambitieux de 60 nouveaux collaborateurs pour l’année 2017.
Frit Ravich gagne du temps et améliore son service clients grâce à Esker
13/06/2017 L’entreprise espagnole Frit Ravich, spécialisée dans la production de snacks et de friandises pour l’hôtellerie et l’industrie agroalimentaire, a choisi la solution Esker pour automatiser la gestion d ...
14e Biennale de Lyon : une année placée sous le signe de l’Art Contemporain pour Esker et ses salariés
08/06/2017 Déjà partenaire de la 13ème édition, Esker a souhaité renouveler son engagement auprès de la Biennale d’Art Contemporain de Lyon qui se tiendra du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018 à Lyon, sur le th ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Une clause pour un règlement accéléré des litiges
 
21/02/2017 :: 98 %1 des justiciables qui pourraient faire appel à la justice y renoncent pour une question de coûts, de durée ou de complexité de la procédure. La jeune société eJust propose une solution entièrement électronique s'adressant aux entreprises, qui passe par l'arbitrage.

L'accès à la justice est un droit fondamental. Le droit au recours juridictionnel implique la capacité pour tout individu de faire juger ses prétentions par un tribunal officiel. Ce droit est reconnu par la loi française et par la Convention européenne des droits de l'homme. En France comme dans tous les pays européens, le système judiciaire est totalement saturé et les entreprises sont confrontées eux insuffisances de la justice d'État. Plutôt que de les servir, la justice agit en fait comme un frein aux affaires. Recouvrement de créances, protection de propriété intellectuelle, litiges nés de la gestion de flottes de mobiles, tablettes et ordinateurs, de l'édition et de la commercialisation de logiciels etc., les sujets de litiges potentiels sont nombreux. Les entreprises renoncent bien souvent à faire valoir leurs droits, considérant qu'elles n'ont ni le temps, ni l'énergie et encore moins les ressources financières pour ester en justice.

L'arbitrage

La société eJust propose de simplifier le règlement des différends. Elles s'appuie pour cela sur la notion d'arbitrage. Depuis 2011, l'arbitrage est régi en France par les articles 1442 et suivants du Code de procédure civile. À l'instar de ce que l'on observe depuis fort longtemps aux États-Unis, l'arbitrage est un mode alternatif des litiges, passant par une convention d'arbitrage qui prend la forme d'une clause compromissoire (avant la naissance d'un litige) ou d'un compromis (une fois le litige né) exprimant la volonté des parties. Il s'agit d'une procédure de règlement privée et payante dans laquelle les parties donnent pouvoir à un ou plusieurs arbitres de trancher leur différend.

La procédure d'arbitrage permet d'accéder à des spécialistes, de résoudre un problème de manière définitive et contraignante. Elle est dotée de la force obligatoire en vertu de l'article 1103 du Code civil et la convention d'arbitrage investit l'arbitre de la mission juridictionnelle de trancher un différend. L'arbitre, contrairement à un conciliateur ou à un médiateur, rend une décision de justice, applicable dans les 149 pays signataires de la Convention de New York de 1958.

L'arbitrage se distingue de la médiation par le caractère contraignant de la sentence, une sentence qui tranche les prétentions des parties de manière définitive. Lorsque les parties soumettent leur litige à l'arbitrage, elles sont tenues de le résoudre par ce biais.

Comment en bénéficier

Dans le cas d'un contrat standard, classique, il n'est pas possible de bénéficier de l'arbitrage : il faut que l'arbitrage ait été expressément mentionné dans le document contractuel, par une clause du type "En cas de différend découlant du présent contrat ou en relation avec celui-ci, le demandeur pourra choisir d'agir devant la juridiction étatique compétente ou conformément au règlement d'arbitrage. Ce choix est définitif".

Dans le cas particulier de la société eJust, celle-ci préconise bien entendu de mentionner également son nom dans la clause énoncée ci-dessus. Ainsi, elle représentera une alternative. La clause peut être personnalisée et tenir compte de la nature des contrats, des valeurs litigieuses ou encore de tout autre élément spécifique. Pour eJust, "l'intégration d'une clause eJust dans un contrat constitue un avantage concurrentiel et une garantie non seulement pour la société à l'origine de l'introduction de la clause, mais également pour son co-contractant, qui sait qu'en cas de problème dans l'application du contrat, tous les moyens seront mobilisés pour trouver une solution équitable".

Fondée en 2015 par un avocat-entrepreneur, Amiel Feldman, et ses associés, appuyés par un groupe d'experts en droit, la société eJust fournit un service juridique de résolution de litiges par l'arbitrage, entièrement en ligne.

Avantages

Il sont avant tout financiers : chez eJust, les tarifs sont connus à l'avance et calculés en fonction du temps forfaitairement passé par le tribunal arbitral sur la résolution du cas, tandis que dans le cas d'un arbitrage classique, la rémunération des arbitres est indexée sur la valeur litigieuse.


Ses tarifs vont de 350 € au minimum pour une procédure accélérée, destinée à des différends pour lesquels il n'existe pas de contestation réelle, à 12 000 € pour une procédure avancée, appliquée dans des litiges complexes. Des coûts en tout état de cause bien moindres que si l'on passait par les tribunaux étatiques. eJust revendique des coûts divisés par un facteur jusqu'à 10.

La procédure permet également de gagner du temps : eJust affiche une résolution définitive en moyenne en 30 jours (20 jours au minimum), contre deux ans pour les tribunaux. Enfin, la procédure a l'avantage de la simplicité.

Fonctionnement

Toute la procédure s'appuie exclusivement sur une plate-forme en ligne simple à utiliser pour un non-juriste. Un système de délégation permet de transmettre à un tiers les droits de gestion sur le litige voulu. Les arbitres appelés à intervenir sont des praticiens du droit indépendants ayant en outre reçu la certification eJust à l'issue d'une formation aux procédures et outils de la plateforme. "Tous les arbitres sont externes et ne reçoivent d'instructions ni de l'une des parties ni de eJust. Leur rémunération est indépendante du résultat de la procédure. Selon le degré de complexité du dossier et la thématique abordée, nous proposons l'arbitre le plus compétent", explique Amiel Feldman.

Le demandeur expose son litige sur la plateforme, ensuite de quoi le défendeur est informé par e-mail. Les deux parties constituent alors une requête en ligne en présentant chacun sa version des faits, assortie le cas échéant d'éléments de preuve. Puis, l'arbitre est nommé en fonction des spécificités du cas et instruit l'affaire dans une "salle d'audience virtuelle". Il peut ainsi, à l'instar de ce qui se passe dans un litige classique, poser des questions aux parties, demander des pièces complémentaires, procéder à des auditions de témoins, des expertises, etc. Tous les échanges se font via la plate-forme. Enfin, il clôt l'instruction et procède à l'énoncé de la sentence.

Tous les échanges sont sécurisés : les éléments (contrat, pièces nécessaires à l'instruction etc.) transmis à la plate-forme sont hébergés sur des serveurs sécurisés et un système de gestion de la sécurité englobant les personnes, les processus et les systèmes, conforme aux standards de la norme ISO 27001, a été mis en place.

Le service proposé offre trois niveaux de procédure en fonction de la valeur litigieuse estimée : accélérée, standard et avancée ; un changement de niveau reste possible en cours d'instruction si la formule initialement choisie s'avère peu adaptée. En outre, dix services supplémentaires permettent d'ajuster la procédure aux besoins. Ils passent par des "In-Apps", c'est-à-dire des options procédurales payantes. L'expérience professionnelle de l'arbitre affecté au dossier est fonction du niveau de procédure choisi.

Le temps judiciaire n'est pas le même que le temps des affaires. Ce système représente un premier pas vers un rapprochement des deux.

Benoît Herr

1 - « The Cost of non ADR – Surveying and Showing the actual costs of intra-community Commercial Litigation », Survey Data Report, funded by the European Union, implemented by the ADR Center (Rome, Italy).

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
MISSLER SOFTWARE
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
SHORTWAYS
GROUPE COGESER
MAFISYS
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
Les 4 méga-tendances incontournables qui transforment le secteur manufacturier français
19/07/2017 Le concept d'industrie 4.0 recouvre la numérisation du secteur manufacturier et l'avènement de l'Internet des Objets associés à l'intelligence artificielle et la science des données. Correctement mise en œuvre, l'industr ...
Bilan après six mois de labellisation Scorefact
11/07/2017 L'intégrateur de solutions logicielles de gestion pour les PME et les grandes entreprises Cosmo Consult France s'est engagé dans le processus de labellisation Scorefact fin 2016 sur le produit Microsoft Dynamics NAV. Tro ...
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
26, 27 & 28 septembre 2017 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont r ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2017 - tous droits réservés
Articles
erp-infos.com...
Les 4 méga-tendances...
L'écosystème d'Infor...
Bilan après six mois...
Quel DSI, pour quell...
Le cloud en appui...
L'absence de déclara...
Dépêches
IFS acquiert mplsyst...
Première implémentat...
Sage propose Sage On...
Les tendances clés d...
Les responsables RH ...
Unit4 lance une solu...
L'EBP Académie certi...
Communiqués de presse
...
...
...
...
...
...
...
Evénements
FIP...
INDUSTRIE LYON 2017...
Web-conférence : spé...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
Vaisonet au parcours...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik