accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
Résultats des Mobility Awards 2017
18/10/2017 Pour la 3ème année consécutive, le salon Mobility For Business a mis à l'honneur des entreprises innovantes pour la transformation mobile. Les résultats ont été annoncés le 17 octobre au soir par le jury, comp ...
La nouvelle version de Sage One intègre une gestion de stocks dans le cloud
17/10/2017 Sage annonce une mise à jour universelle de Sage One pour notamment permettre la gestion et la valorisation des stocks via le cloud.
Partenariat entre Sage et Praxedo
16/10/2017 Praxedo, leader français de la gestion d'interventions en mode SaaS, a interfacé sa solution avec Sage 100c, permettant ainsi aux PME/PMI proposant des interventions terrain de facturer au plus juste et plus vite leurs c ...
SAP France met en place une flotte automobile responsable
13/10/2017 La filiale française du géant allemand cherche ainsi à anticiper la hausse des taxes sur le diesel et noue un partenariat avec le spécialiste de la location ALD Automotive afin de guider le groupe vers une mobilité plus ...
IFS acquiert Workwave
13/10/2017 Grâce à cette acquisition, l'éditeur suédois renforce sa position dans le monde des solutions de gestion de services et propose une solution s'adressant à l'ensemble des entreprises de services industriels quels que soie ...
Rimini Street fusionne avec GP Investments Acquisition
13/10/2017 La société fusionnée conserve le nom Rimini Street, Inc., lève 50 millions de dollars d'investissement et fait son entrée au Nasdaq sous le code RMNI.
Stephen Murphy remplace Joe Cowan à la tête d'Epicor
05/10/2017 Le conseil d'administration de l'éditeur américain nomme Stephen Murphy au poste de PDG, suite au départ à la retraite de Joe Cowan, qui quittera ses fonctions de dirigeant et son mandat d'administrateur à la fin du mois ...
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
La gestion tout schuss chez Ski Clinic
10/10/2017 Ski Clinic est un magasin de vente et location de matériel de glisse, neuf ou d'occasion. Son atout différenciateur développé depuis 25 ans se niche dans son atelier de préparation, qui propose des services entretien hau ...
Swarovski déploie Workday
25/09/2017 La division cristal de Swarovski vient d'annoncer la mise en œuvre de Workday dans le cadre d'un programme de transformation de ses ressources humaines sur 3 ans. Ce projet comprend les solutions Workday Human Capital Ma ...
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
WorkPLAN Solutions, un engouement sans précédent sur le Salon Solutions ERP 2017 de Paris
16/10/2017 WorkPLAN Solutions, le logiciel d’ERP / Gestion de Projets de Vero Software, participait pour la 3ème fois aux Salons Solutions 2017 Porte de Versailles en Septembre. Après un important travail de com ...
Convention USF : Esker, partenaire privilégié depuis plus de 15 ans
03/10/2017 Pour la 5 ème année consécutive, Esker sera partenaire Platinium de la Convention des Utilisateurs SAP® Francophones (USF) 2017, qui aura lieu les 4 et 5 octobre prochains à Lille. Esker confirme ai ...
Fives dématérialise ses factures fournisseurs avec Esker pour améliorer sa gestion dans un contexte international
02/10/2017 Fives, groupe d’ingénierie industrielle spécialisé dans la conception de machines, équipements de procédé et lignes de production pour les plus grands industriels mondiaux, a choisi Esker pour dématér ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Une clause pour un règlement accéléré des litiges
 
21/02/2017 :: 98 %1 des justiciables qui pourraient faire appel à la justice y renoncent pour une question de coûts, de durée ou de complexité de la procédure. La jeune société eJust propose une solution entièrement électronique s'adressant aux entreprises, qui passe par l'arbitrage.

L'accès à la justice est un droit fondamental. Le droit au recours juridictionnel implique la capacité pour tout individu de faire juger ses prétentions par un tribunal officiel. Ce droit est reconnu par la loi française et par la Convention européenne des droits de l'homme. En France comme dans tous les pays européens, le système judiciaire est totalement saturé et les entreprises sont confrontées eux insuffisances de la justice d'État. Plutôt que de les servir, la justice agit en fait comme un frein aux affaires. Recouvrement de créances, protection de propriété intellectuelle, litiges nés de la gestion de flottes de mobiles, tablettes et ordinateurs, de l'édition et de la commercialisation de logiciels etc., les sujets de litiges potentiels sont nombreux. Les entreprises renoncent bien souvent à faire valoir leurs droits, considérant qu'elles n'ont ni le temps, ni l'énergie et encore moins les ressources financières pour ester en justice.

L'arbitrage

La société eJust propose de simplifier le règlement des différends. Elles s'appuie pour cela sur la notion d'arbitrage. Depuis 2011, l'arbitrage est régi en France par les articles 1442 et suivants du Code de procédure civile. À l'instar de ce que l'on observe depuis fort longtemps aux États-Unis, l'arbitrage est un mode alternatif des litiges, passant par une convention d'arbitrage qui prend la forme d'une clause compromissoire (avant la naissance d'un litige) ou d'un compromis (une fois le litige né) exprimant la volonté des parties. Il s'agit d'une procédure de règlement privée et payante dans laquelle les parties donnent pouvoir à un ou plusieurs arbitres de trancher leur différend.

La procédure d'arbitrage permet d'accéder à des spécialistes, de résoudre un problème de manière définitive et contraignante. Elle est dotée de la force obligatoire en vertu de l'article 1103 du Code civil et la convention d'arbitrage investit l'arbitre de la mission juridictionnelle de trancher un différend. L'arbitre, contrairement à un conciliateur ou à un médiateur, rend une décision de justice, applicable dans les 149 pays signataires de la Convention de New York de 1958.

L'arbitrage se distingue de la médiation par le caractère contraignant de la sentence, une sentence qui tranche les prétentions des parties de manière définitive. Lorsque les parties soumettent leur litige à l'arbitrage, elles sont tenues de le résoudre par ce biais.

Comment en bénéficier

Dans le cas d'un contrat standard, classique, il n'est pas possible de bénéficier de l'arbitrage : il faut que l'arbitrage ait été expressément mentionné dans le document contractuel, par une clause du type "En cas de différend découlant du présent contrat ou en relation avec celui-ci, le demandeur pourra choisir d'agir devant la juridiction étatique compétente ou conformément au règlement d'arbitrage. Ce choix est définitif".

Dans le cas particulier de la société eJust, celle-ci préconise bien entendu de mentionner également son nom dans la clause énoncée ci-dessus. Ainsi, elle représentera une alternative. La clause peut être personnalisée et tenir compte de la nature des contrats, des valeurs litigieuses ou encore de tout autre élément spécifique. Pour eJust, "l'intégration d'une clause eJust dans un contrat constitue un avantage concurrentiel et une garantie non seulement pour la société à l'origine de l'introduction de la clause, mais également pour son co-contractant, qui sait qu'en cas de problème dans l'application du contrat, tous les moyens seront mobilisés pour trouver une solution équitable".

Fondée en 2015 par un avocat-entrepreneur, Amiel Feldman, et ses associés, appuyés par un groupe d'experts en droit, la société eJust fournit un service juridique de résolution de litiges par l'arbitrage, entièrement en ligne.

Avantages

Il sont avant tout financiers : chez eJust, les tarifs sont connus à l'avance et calculés en fonction du temps forfaitairement passé par le tribunal arbitral sur la résolution du cas, tandis que dans le cas d'un arbitrage classique, la rémunération des arbitres est indexée sur la valeur litigieuse.


Ses tarifs vont de 350 € au minimum pour une procédure accélérée, destinée à des différends pour lesquels il n'existe pas de contestation réelle, à 12 000 € pour une procédure avancée, appliquée dans des litiges complexes. Des coûts en tout état de cause bien moindres que si l'on passait par les tribunaux étatiques. eJust revendique des coûts divisés par un facteur jusqu'à 10.

La procédure permet également de gagner du temps : eJust affiche une résolution définitive en moyenne en 30 jours (20 jours au minimum), contre deux ans pour les tribunaux. Enfin, la procédure a l'avantage de la simplicité.

Fonctionnement

Toute la procédure s'appuie exclusivement sur une plate-forme en ligne simple à utiliser pour un non-juriste. Un système de délégation permet de transmettre à un tiers les droits de gestion sur le litige voulu. Les arbitres appelés à intervenir sont des praticiens du droit indépendants ayant en outre reçu la certification eJust à l'issue d'une formation aux procédures et outils de la plateforme. "Tous les arbitres sont externes et ne reçoivent d'instructions ni de l'une des parties ni de eJust. Leur rémunération est indépendante du résultat de la procédure. Selon le degré de complexité du dossier et la thématique abordée, nous proposons l'arbitre le plus compétent", explique Amiel Feldman.

Le demandeur expose son litige sur la plateforme, ensuite de quoi le défendeur est informé par e-mail. Les deux parties constituent alors une requête en ligne en présentant chacun sa version des faits, assortie le cas échéant d'éléments de preuve. Puis, l'arbitre est nommé en fonction des spécificités du cas et instruit l'affaire dans une "salle d'audience virtuelle". Il peut ainsi, à l'instar de ce qui se passe dans un litige classique, poser des questions aux parties, demander des pièces complémentaires, procéder à des auditions de témoins, des expertises, etc. Tous les échanges se font via la plate-forme. Enfin, il clôt l'instruction et procède à l'énoncé de la sentence.

Tous les échanges sont sécurisés : les éléments (contrat, pièces nécessaires à l'instruction etc.) transmis à la plate-forme sont hébergés sur des serveurs sécurisés et un système de gestion de la sécurité englobant les personnes, les processus et les systèmes, conforme aux standards de la norme ISO 27001, a été mis en place.

Le service proposé offre trois niveaux de procédure en fonction de la valeur litigieuse estimée : accélérée, standard et avancée ; un changement de niveau reste possible en cours d'instruction si la formule initialement choisie s'avère peu adaptée. En outre, dix services supplémentaires permettent d'ajuster la procédure aux besoins. Ils passent par des "In-Apps", c'est-à-dire des options procédurales payantes. L'expérience professionnelle de l'arbitre affecté au dossier est fonction du niveau de procédure choisi.

Le temps judiciaire n'est pas le même que le temps des affaires. Ce système représente un premier pas vers un rapprochement des deux.

Benoît Herr

1 - « The Cost of non ADR – Surveying and Showing the actual costs of intra-community Commercial Litigation », Survey Data Report, funded by the European Union, implemented by the ADR Center (Rome, Italy).

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
EXACT France
MISSLER SOFTWARE
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
SHORTWAYS
GROUPE COGESER
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
Gestion des données : gare aux coûts cachés qui minent la rentabilité
16/10/2017 Conséquences de dysfonctionnements ou d'erreurs humaines, les coûts cachés liés à la gestion des données peuvent être réduits grâce aux outils d'ADM (Applications Data Management). Légers, ils permettent d'agir à deux ni ...
Le BYOD, principal danger pour les données
26/09/2017 La protection des documents par mot de passe, la reconnaissance faciale et les contrôles d'accès sont jugés comme les mesures de sécurité les moins efficaces.
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
26, 27 & 28 septembre 2017 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont r ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2017 - tous droits réservés
Articles
Gestion des données ...
Le cloud bouscule le...
La gestion tout schu...
L'innovation numériq...
La mobilité au servi...
Le plein de solution...
Le BYOD, principal d...
Dépêches
Résultats des Mobili...
La nouvelle version ...
Partenariat entre Sa...
SAP France met en pl...
IFS acquiert Workwav...
Rimini Street fusion...
Stephen Murphy rempl...
Communiqués de presse
WorkPLAN Solutions, ...
WorkPLAN ERP/GPAO au...
...
Convention USF : Esk...
Fives dématérialise ...
...
Emplitude étend son ...
Evénements
WorkPLan au salon so...
Promotion vente lice...
Application mobile e...
Afterwork - Piloter ...
Universités d'été 20...
Congrès de l'Ordre d...
FIP...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik