accueil favoris newsletter 
l'information professionnelle des progiciels de gestion intégrés
ACTUALITES RUBRIQUES INTERVIEWS NEWSLETTERS OUTILS INSCRIPTIONS A PROPOS
 
 
DEPECHES    
SAP décerne à T-Systems le prix du partenaire services 2018
20/02/2018 Filiale du groupe Deutsche Telekom, T-Systems a obtenu le prix du partenaire services de l'année à l'occasion du "Field Kick-Off Meeting" de SAP à Barcelone. Lors de ce rassemblement annuel, plusieurs prix ont été décern ...
DXC Technology devient partenaire IFS
19/02/2018 DXT Technology rejoint le réseau IFS Partner Network pour étendre l'expertise d'IFS en matière de transformation numérique et renforcer son offre de services auprès de ses clients français.
Sage signe la charte de partenariat entre la DGFiP et les éditeurs de logiciels de paie
16/02/2018 Le prélèvement à la source entrera en vigueur le 1er janvier 2019. La France adoptera le même mode de prélèvement que la plupart de ses voisins européens, comme l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la Belgique ou ...
Accord entre Infor et Integration Point
16/02/2018 Ensemble, les deux éditeurs proposeront un réseau global en matière de conformité, de visibilité et d'exécution de la chaîne logistique, ainsi que de financement des activités commerciales.
Sage et le Moovjee réalisent une opération de coaching
13/02/2018 L'éditeur ouvre ses portes aux jeunes entrepreneurs de l'association Moovjee (mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs), qui est partenaire dans le cadre de la Sage Foundation depuis plus de 5 ans.
Des comportements illégaux et contraires à l'éthique répandus dans les PME européennes
13/02/2018 Une étude récente publiée par BSA - The Software Alliance révèle qu'environ un cinquième (15 %) des employés des petites et moyennes entreprises (PME) en Europe ont connaissance de pratiques illégales ou contraires à l'é ...
Workday annonce la création d'un fond d'investissement
13/02/2018 250 millions de dollars seront ainsi dédiés au développement de nouvelles technologies telles que l'intelligence artificielle, le machine learning, la blockchain et la réalité virtuelle.
toutes les dépêches
 
DU COTE DES UTILISATEURS    
Heineken Espagne divise par 5 le temps de traitement de ses commandes
13/02/2018 Esker a été choisi par Heineken Espagne, groupe leader sur le marché de la bière et du cidre avec les marques Heineken, Cruzcampo, Amstel et Buckler, pour l'automatisation de ses processus de gestion de commandes clients ...
Irati International en pleine croissance
31/01/2018 Irati International conçoit et fabrique en marque blanche, des compléments alimentaires pour les plus grandes marques, en s'appuyant, pour gérer toute son activité de la conception à la livraison, sur la suite logicielle ...
tous les témoignages
 
COMMUNIQUES DE PRESSE    
IPC Global Solutions optimise et accélère le traitement de ses commandes grâce à Esker
19/02/2018 IPC Global Solutions fabricant et distributeur de filtres et balais d’essuie-glace pour les industriels du marché automobile, a choisi Esker pour automatiser le traitement de ses commandes clients de ...
HEINEKEN Espagne divise par 5 le temps de traitement de ses commandes et améliore son service client grâce à Esker
12/02/2018 Esker a été choisi par HEINEKEN Espagne, groupe leader sur le marché de la bière et du cidre avec les marques HEINEKEN®, Cruzcampo, Amstel et Buckler, pour l’automatisation de ses processus de gestion ...
ADEO Services confie à Esker la dématérialisation de ses factures fournisseurs
05/02/2018 ADEO Services, société de services des enseignes du Groupe ADEO (Leroy Merlin, Weldom, Bricoman, Zodio…) a fait le choix d’Esker pour dématérialiser ses 25 000 factures fournisseurs frais généraux ann ...
tous les communiqués
 
 
Articles    
Les organisations professionnelles se mobilisent
 
07/02/2017 :: À l'approche de l'élection présidentielle, nombreuses sont les organisations professionnelles qui se mobilisent – et se regroupent – pour tenter de peser dans la balance pour que le numérique soit mieux pris en considération par les politiques au cours du prochain quinquennat.

Pour Jean-Michel Billaut, président fondateur de l'Atelier BNP Paribas, "Notre démocratie représentative 1.0 bat de l'aile". Et de se présenter à LaPrimaire.org pour "mettre la France sur la voie du numérique. Si cette candidature risque fort de faire long feu, le fait est que si la France compte de nombreuses start-up et cerveaux bien faits, elle peine encore à développer le secteur, ce qui fait par exemple déclarer à Jérôme Lecat, CEO de Scality, que "le fait d'aller habiter à San Francisco en 2016 a libéré mes ambitions" (voir Comment financer l'innovation).

Ces dernières semaines, les organisations professionnelles comme Tech In France ou Syntec Numérique, se sont mobilisées pour évangéliser les candidats tenter de faire en sorte que le numérique occupe une place plus prépondérante lors du prochain quinquennat. Certes, après Fleur Pellerin, ministre déléguée aux petites et moyennes entreprises, à l'innovation et à l'économie numérique auprès du ministre du redressement productif, nous avons eu, avec Axelle Lemaire, une secrétaire d'État chargée du numérique auprès du ministre de l'économie et des finances, c'est-à-dire un poste plus circonscrit. Mais toujours dépendant d'un ministre et non pas autonome. En tout cas pas assez pour prendre la mesure des enjeux du secteur. Rappelons qu'en 2014 déjà, le numérique représentait 5,5 % du PIB et 700 000 emplois.

Il faut dire qu'en 2012, la prise de conscience des politiques par rapport aux enjeux du numérique était sans doute encore assez faible. Et si nous attendons 2022 pour mettre en œuvre une vraie politique du numérique, les "licornes" américaines nous auront sans doute mangés tout crus d'ici-là. C'est donc maintenant qu'il faut se mobiliser.

35 propositions

C'est ce que fait Tech In France (ex-AFDEL) en publiant 35 propositions, en plus de celles que l'organisation avait déjà faites en fin d'année dernière pour le financement des start-up (voir Comment financer l'innovation). Parmi celles-ci, on notera, dans le domaine de l'éducation et de la formation, la poursuite du déploiement du Très Haut Débit (THD) dans les écoles ainsi que les équipements numériques, la sensibilisation du public des adolescents aux métiers du numérique en communiquant auprès des professeurs et des conseillers d'orientation, ou encore le rapprochement des représentants des entreprises du numérique des structures dirigeantes du monde éducatif (conseils d'administration, conseils d'orientation, conseils d'évaluation...).


De G. à D. : Bertrand Diard, président de Tech In France, Corinne Erhel, députée des Côtes-d'Armor et Laure de La Raudière, députée d'Eure-et-Loir

Remarquons qu'en matière de très haut débit la France se place aujourd'hui en 26ème position, derrière le Royaume-Uni (9ème), l'Allemagne (13ème) ou l'Espagne (17ème), alors qu'en 2012, notre pays était en avance sur ses partenaires européens. En outre, les disparités sont criantes selon le territoire : seulement 30 % des habitations des zones rurales ont aujourd'hui accès au très haut débit, contre plus de 65 % en zone urbaine. Pour Tech In France, il faut créer un contexte propice au développement rapide de la fibre comme utility de base pour les PME et les start-up.

En matière de régulation et de circulation des données, Tech In France propose de mieux accompagner les entreprises françaises du numérique dans leur démarche de mise en conformité aux textes européens et de permettre, à travers des accords juridiques internationaux, la libre circulation des données entre les États en veillant à établir des exceptions pour les données sensibles et à garantir le respect de la vie privée.

Soutenir un écosystème favorable aux initiatives liées au Big Data et aux smart cities, le numérique comme opportunité pour la culture, ou encore une fiscalité plus incitative pour la transition numérique et l'industrie du futur sont quelques uns des autres thèmes abordés dans ce fascicule bourré de propositions.

À noter que Laure de La Raudière, députée Les Républicains d'Eure-et-Loir, et Corinne Erhel, députée socialiste des Côtes-d'Armor et soutien d'Emmanuel Macron, ont chacune fait une allocution à l'occasion des vœux de Tech In France. Si chacune a bien sûr prêché pour son candidat, elles se rejoignent sur leur discours concernant le numérique. Il faut dire que les deux femmes, bien que de bords politiques opposés, travaillent ensemble sur le sujet du numérique depuis des années. Elles rejoignent également le discours de Bertrand Diard, président de Tech In France, qui estime que "la technologie est potentiellement l'un des facteurs différenciants de la France". Pour Corinne Erhel, "Il faut développer une culture du numérique". Les start-up ne sont pas les seules concernées : c'est toute la société numérique qu'il faut construire, et porter plus haut le numérique au niveau européen", ajoute Laure de La Raudière.

Cahiers de campagne

De son côté, Syntec Numérique souhaite également interpeller les candidats et les pouvoirs publics en faisant des propositions concrètes, propositions présentées sous forme de cahiers de campagne. Le premier s'intitule "Industrie du futur - transformer l'industrie par le numérique" et présente 10 réponses aux enjeux de la transformation numérique des entreprises industrielles. Le deuxième est tourné vers cette autre priorité majeure qu'est la formation et s'intitule "Education et formation - réinventer la formation grâce au numérique". Il présente aussi 10 propositions qui portent sur la création d'une filière du numérique éducatif, la formation initiale, la formation supérieure et la formation continue. Deux autres de ces cahiers portant sur l'e-santé et sur la ville connectée, restent à venir.

Sur le sujet de la transformation par le numérique, Syntec propose trois grandes thématiques :
- l'innovation : simplifier l'accès des entrepreneurs aux dispositifs existants, mettre en place des expérimentations concrètes, créer des plateformes d'innovation collaborative ;
- la fiscalité et les normes : consolider le CIR (Crédit Impôt Recherche), stabiliser l'environnement fiscal, créer un crédit d'impôt cybersécurité, harmoniser les normes et standards ;
- l'emploi et la formation (créer une commission d'aide au recrutement, développer des filières de formation).


Godefroy de Bentzmann, président de Syntec Numérique

Sur le sujet de la formation, le syndicat propose :
- la création d'une filière du numérique éducatif pour poursuivre les objectifs ambitieux du Plan Numérique à l'Ecole ;
- la formation initiale, de la primaire au lycée, pour faire entrer le numérique dans un socle commun de compétences de l'ensemble des Français ;
- la formation supérieure : du diplôme de Bac +2 au doctorat, afin de développer des offres de formation en adéquation avec les besoins et les attentes des entreprises, et faciliter l'insertion des étudiants sur le marché de l'emploi. ;
- la formation professionnelle continue, qui s'adresse à des publics différents, tout au long de la vie.

Pour Godefroy de Bentzmann, président de Syntec Numérique, "Il faut un travail de maturation de la part des politiques, mais aussi obliger l'Europe à prendre des positions. Fillon et Macron, qui sont les deux candidats que je connais le mieux, ont une vraie appétence pour le numérique". Il y a donc de l'espoir... "Ce qui nous fait défaut, c'est la capacité à nous transformer. Il faudrait réaliser notre transformation avec une rapidité et une conviction qui ne sont pas celles d'aujourd'hui. D'autant que nous avons des atouts, en France, comme par exemple la gestion de l'identité numérique, les paiements ou encore la santé. Il faut que nous pesions de tout notre poids", ajoute-t-il.

En ordre dispersé

Syntec a également créée, avec huit autres organisations dont Tech In France (ainsi que l'ACSEL, Cap Digital, FEVAD, France Digitale, Renaissance Numérique, le SNJV et Systematic Paris-Region) le collectif France Numérique 2017, avec le même objectif : sensibiliser les partis politiques et les candidats à l'élection présidentielle de 2017 aux enjeux économiques et sociaux que représentent le numérique, secteur créateur d'emplois, pour la France.

Si la volonté de promouvoir le numérique est bien réelle pour les deux organisations évoquées ci-dessus et celles du collectif France Numérique 2017, elle l'est sans doute tout autant pour de nombreuses autres, qui ont eu la même démarche. Leur nombre à lui seul signe par ailleurs le morcèlement du secteur. Certaines ont même voulu présenter un candidat numérique à l'élection. Mais ces initiatives ont le plus souvent été tuées dans l'œuf ou ont avorté, faute de soutiens. Nous sommes en effet en France, où l'aspect "village gaulois" reste encore très présent. "Nous nous parlons, avec les autres organisations", assure Godefroy de Bentzmann. Malgré cette unité de façade, la division semble rester le modus vivendi, chacun tentant de tirer la couverture à soi. Espérons que le fait de se parler sera suffisant...

À noter toutefois qu'une matinée de débats avec les acteurs du numérique et les équipes de campagne est proposée le 9 mars prochain par le collectif France numérique à la maison de la mutualité, pour décrypter les enjeux de la technologie dans la société.

Benoît Herr

 
RECHERCHE    
 
TRADUCTION
...
 
OUTILS    
Inscription Newsletter    
Deux éditions mensuelles gratuites
Inscription Annuaire    
L'annuaire des pros
Publicité    
20000 visiteurs par mois
 
ANNUAIRE  
EXACT France
MISSLER SOFTWARE
CXP Group
SILOG
INCWO
VARIOPOSITIF
SYXPERIANE
VAISONET
VERYSWING
ATHENEO by Mismo
FITNET MANAGER
VERO Software
SHORTWAYS
GROUPE COGESER
tout l'annuaire
 
TRIBUNE LIBRE
Transformation numérique et gestion du changement : 5 questions clés pour mieux gérer les projets
14/02/2018 "La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent". Il est difficile de dire mieux qu'Albert Einstein. L'ère de l'information dicte de nouvelles règles du jeu. Les outils di ...
Les fausses données envahissent les entreprises
13/02/2018 Une étude de l'entreprise de Dell Technologies RSA révèle que les consommateurs français falsifient intentionnellement leurs données personnelles en ligne.
toutes les tribunes libres
 
 
FOCUS ENTREPRISE    
Salons Solutions
 
24, 25 & 26 septembre 2018 - Paris Porte de Versailles - Pavillon 2.2 EXPOSITION, CONFÉRENCES, ATELIERS ERP, CRM, BI, E-ACHATS, DEMATERIALISATION, ARCHIVAGE EN LIGNE, SDN/INFOTODOC, SERVEURS & APPLICATIONS Les prochains Salons Solutions vont r ...
fiche complète de l'entreprise
 
 
erp-infos.com - copyright groupe solutions 2018 - tous droits réservés
Articles
Un ERP de production...
Une charte éthique e...
Transformation numér...
Heineken Espagne div...
Les fausses données ...
Internet des objets ...
Six tendances clés d...
Dépêches
SAP décerne à T-Syst...
DXC Technology devie...
Sage signe la charte...
Accord entre Infor e...
Sage et le Moovjee r...
Des comportements il...
Workday annonce la c...
Communiqués de presse
IPC Global Solutions...
HEINEKEN Espagne div...
...
...
...
ADEO Services confie...
Le Groupe Novatech c...
Evénements
Web-Conférence / Dém...
28/11 Aix-en-P: 5 in...
WorkPLan au salon so...
Promotion vente lice...
Application mobile e...
Afterwork - Piloter ...
Universités d'été 20...
erp-infos.com
inscription newsletter
inscription annuaire
qui sommes-nous ?
contacts
publicité
tarifs & conditions
mentions légales
Les autres sites Infopro
E-learning-infos
ERP-infos
Intranet-infos
Eachats-infos
Phonethik